Home

Enigmes < Prédictions < Le calendrier mya ne s'arrête pas en 2012

Le calendrier maya ne s'arrête pas en 2012

Plusieurs calendriers mayas ont été découverts sur le site de Xultun, au Guatemala. Ces cycles calendaires mayas, gravés dans la pierre, prouvent que le calendrier maya ne s'arrête pas en décembre 2012.
Les archéologues avaient déjà précisé que les différentes découvertes effectuées par le passé n'indiquaient pas que les cycles prévoyaient la fin du monde pour 2012.
Une équipe d'archéologues américains, dirigée par William Saturno, de l'Université de Boston, viennent d'en apporter une nouvelle preuve avec la mise au jour de nouveaux glyphes.

Découverte du site de Xultun

Cette découverte importante a été effectuée dans une maison excavée. Dans une des pièces, les murs sont recouverts de glyphes. De nombreux glyphes représentent plusieurs calendriers :

  • Calendrier cérémonial de 260 jours
  • Calendrier solaire de 365 jours
  • Cycle annuel de 584 jours de la planète Vénus
  • Cycle annuel de 780 jours de la planète Mars
  • Calendrier des phases lunaires

Citation de William Saturno concernant ces fouilles :

« Les anciens Mayas prédisaient que le monde continuerait et que dans 7.000 ans les choses seraient exactement comme elles étaient alors »

C'est David Stuart, professeur d'art méso-américain à l'Université du Texas, qui a décrypté les glyphes.

Peinture murale de Xultun

Peinture murale de Xultun. © Tyrone Turner

Ces inscriptions sont restées cachées dans la jungle guatémaltèque jusqu'à aujourd'hui. Depuis plus de 10 ans, William Saturno cherchait les réponses aux mystères de cette civilisation. Il a entrepris des fouilles au Mexique, au Guatemala et au Honduras.

En 2011, ses efforts ont été récompensés avec cette extraordinaire découverte.

Les murs et les plafonds de cette maison sont recouverts d'inscriptions et de peintures. Plusieurs figurations humaines y sont représentées ainsi que des glyphes peints en noir et en rouge. Beaucoup de ces glyphes sont des tables astronomiques dont les dates vont bien au-delà de 2012.

La fin du monde n'est pas pour 2012

Des découvertes antérieures avaient déjà démontré que les cycles calendaires étaient infinis. Par exemple, une stèle de Palenque cite une date bien postérieure à 2012. Il s'agit de la date d'anniversaire d'un dirigeant de cette cité maya, en 4772 du calendrier romain.

Lors d'une conférence, Erik Velasquez, historien et expert des écritures mayas, a précisé plusieurs points :

« Le monde d'aujourd'hui a une vision apocalyptique héritée de la religion judéo-chrétienne. Les Mayas non, pour eux il n'y avait pas de fin du monde, ils avaient un système de comptage infini des années. »

« Seule une pierre gravée découverte à Coba, dans la péninsule du Yucatan indique que c'est en 2012 que doit s'achever l'ère actuelle du calendrier maya, entamée 3144 ans avant celle du calendrier romain.
Cette date représente simplement la fin d'un cycle et le début d'une 14e période. »

« Cela signifie seulement la fin de 13 “'baak t'uunes”', mais cela ne représente d'aucune manière la fin du comptage du calendrier maya, qui est infini, même s'il est divisé en segments. Un nouveau cycle commence, c'est tout »

Des stèles mayas, retrouvées au Mexique et au Guatemala, représentent des segments de calendrier qui vont au-delà de l'an 4000.

Le résultat de ces fouilles a fait l'objet de plusieurs rapports dans la revue Science et dans le magazine du National Geographic entre mai et juin 2012.

V. Battaglia (08.06.2012)

Calendrier Maya

Références

In search of the Ancient Maya. National Geographic
William Saturno: Maya Mural Find. National Geographic
Unprecedented Maya Mural Found, Contradicts 2012 "Doomsday" Myth. National Geographic News
William A. Saturno. Ancient Maya Astronomical Tables from Xultun, Guatemala. Science 11 mai 2012

< Prophéties. Prédictions