Home

Après le castor, la marmotte est le plus gros de tous les rongeurs. Elle appartient à la même famille que les écureuils. Connue depuis la préhistoire, la marmotte habite aujourd'hui dans de nombreux massifs montagneux.
Il existe aujourd'hui quatorze espèces de marmottes, qui vivent toutes dans les régions froides de l'hémisphère Nord.
Deux d'entre elles, la marmotte du Kamtchatka et la marmotte de l'Alaska habitent sur les rives gelées de l'Arctique, tandis que la marmotte de l'Himalaya s'installe parfois à plus de 5 500 m d'altitude.
On pense que le nom de la marmotte vient du verbe marmotter, qui signifie « parler de façon inaudible entre ses dents ». Initialement, elle était appelée Mus alpina, « la souris des Alpes ».
Véritable petite alpiniste, la marmotte (Marmota marmota) est l’emblème de la montagne.

Les origines de la marmotte

Certains scientifiques estiment que son ancêtre aurait vu le jour en Chine, il y a environ 56 millions d'années ; d'autres pensent qu'elle serait probablement apparue entre 7 et 23 millions d'années en Amérique du Nord, hypothèse la plus largement partagée.
Elle aurait ensuite colonisé l'Eurasie en empruntant le détroit de Béring à la fin du tertiaire. Tout au long du quaternaire, les marmottes se sont dispersées un peu partout en suivant le mouvement des glaciers.

Marmotte du Canada

Marmota monax. Marmotte du Canada. © dinosoria.com

La marmotte a peu évolué physiquement. Son ancêtre ressemblait beaucoup à la marmotte des Alpes actuelle, avec quelques caractéristiques de la marmotte bobac, toutes deux européennes. On sait que la marmotte vit en France et en Espagne depuis la glaciation rissienne (de 300 000 à 130 000 ans) et qu'elle pullulait au cours de la glaciation de Würm (de 80 000 à 20 000 ans).

Actuellement, on comptabilise 14 espèces de marmottes.

Marmota marmota (marmotte des Alpes) . Marmota monax (marmotte du Canada). Marmota olympus (marmotte des Monts Olympic). Marmota caligata (marmotte grise). Marmota vancouverensis (marmotte de Vancouver). Marmota broweri (marmotte de l'Alaska). Marmota flaviventris (marmotte à ventre fauve). Marmota comtschatica (marmotte du Kamtchatka). Marmota sibirica (marmotte de Mongolie). Marmota baibacina (marmotte des steppes). Marmota himalayana (marmotte de l'Himalaya). Marmota caudata (marmotte à longue queue). Marmota menzbieri (marmotte de Menzbier). Marmota bobak (marmotte bobac)

Chasse et réintroduction de la marmotte

Dès le Moyen Âge, la population de marmottes diminua. À cette époque, la marmotte était chassée pour sa graisse, à partir de laquelle on extrayait une huile.

Parce que cet animal était capable de rester au fond de galeries froides et humides durant tout l'hiver, on en a conclu que sa graisse devait protéger des rhumatismes. Aussi, sa peau et sa fourrure servaient à fabriquer des caleçons réputés soulagés les douleurs articulaires. Ces croyances sans fondement ont terriblement fait diminuer les effectifs des marmottes.

Marmotte dans l'Utah

Autrefois, la marmotte était chassée pour sa graisse. Marmotte photographiée dans l'Utah. By James Marvin Phelps

Trop chassée, la marmotte a disparu dans les Pyrénées à la fin du XIXe siècle. C’est au début du XXe siècle que l’on s’est inquiété du sort de cet animal en voie d’extinction.
En 1948, on a réintroduit la marmotte dans les Pyrénées. On a également repeuplé le Massif central ainsi que les régions montagneuses de Suisse, d’Allemagne, de Slovénie ou d’Autriche.

Marmota marmota. Marmotte des Alpes

Marmotte des Alpes (Marmota marmota). By Jacobo Martin

Ces réintroductions ont été un succès en Europe.

Au Canada, la marmotte est très répandue. Les Canadiens francophones la surnomment « le siffleur » à cause de son cri très particulier.

Morphologie de la marmotte

Les différentes espèces se ressemblent beaucoup. Seuls la couleur du pelage et le poids diffèrent d'une espèce à l'autre. De plus, certaines ont quatre paires de mamelles au lieu de cinq.

Dotée d'un nez mobile, la marmotte possède un excellent odorat qui lui permet de détecter le moindre intrus. Elle a d'autre part une vue perçante et une ouïe très fine, cette dernière étant même considérée comme son sens le plus développé.

Marmotte

La marmotte possède une excellente vue. © dinosoria.com

La marmotte possède deux paires d'incisives, en haut et en bas de sa mâchoire, qui poussent sans arrêt. Chaque dent s'use en permanence sur celle qui lui fait face, ce qui permet à la marmotte de garder des dents de longueur égale tout au long de sa vie. Ses incisives sont de véritables ciseaux à bois qui lui servent à couper et à ronger. Elles sont recouvertes à l'avant d'un émail très dur.

Marmotte

La marmotte possède de puissantes griffes. By SbasAy

La marmotte a ses quatre pattes terminées par de puissantes griffes qui lui servent à creuser son terrier. Grâce à ces outils performants, elle est même capable d'attaquer des sols très durs que l'homme aurait du mal à entamer à la pioche.
Ses pattes avant sont dotées de coussinets à peau nue qui ressemblent beaucoup aux mains humaines. Elles lui donnent beaucoup d’habileté pour saisir des objets.

Marmotte qui fait le guet

Cette marmotte fait le guet. © dinosoria.com

La marmotte a des poils très fournis en hiver, qui la protègent du froid. Une fois par an, au printemps ou au tout début de l'été, elle mue. Mâle et femelle ont des couleurs de poils identiques.

Comme l'ours, la marmotte est un plantigrade, c'est-à-dire qu'elle peut se tenir debout sur ses deux pattes arrière. Ainsi, avec ses pattes avant, elle peut décortiquer sa nourriture ou porter des branches, mais elle peut surtout se dresser pour voir venir le danger de loin.

La marmotte des Alpes mesure 50 à 60 cm pour un poids qui varie de 3 kg au printemps pour atteindre 6 kg à l’automne.

La marmotte du ramoneur

En Savoie, au début du siècle dernier, les ramoneurs étaient presque toujours des enfants, qui, grâce à leur petite taille, pouvaient aisément se faufiler dans les cheminées. Ils avaient pris l'habitude d'apprivoiser une marmotte qui les suivait partout.
Pour arrondir leur maigre salaire, ils lui apprenaient à danser et récoltaient ainsi quelques pièces supplémentaires sur les places des villages les jours de marché.

La communication des marmottes

La meilleure défense de la marmotte reste son sifflement. Elle l'utilise comme signal d'alarme, mais aussi comme moyen de communication avec les autres marmottes. Un spécialiste a dénombré jusqu'à 959 sifflements différents.

Cri de la marmotte

La marmotte aboie et pousse des cris perçants.

La vie sociale des marmottes

La marmotte du Canada qui vit en plaine en Amérique du Nord est la seule parmi les quatorze espèces à préférer la solitude à la vie de groupe. C’est aussi la seule qui n'hiberne pas.
Les petits n'ont aucune vie sociale et ne connaissent que leur mère. Dès l'automne qui suit leur naissance, ils partent vivre seuls.

Marmotte du Canada

Marmotte du Canada. © dinosoria.com

À part cette exception, les marmottes détestent la solitude. Chaque famille comprend une dizaine d'individus : un ou deux mâles, deux à trois femelles, les petits de l'année et les jeunes de l'année précédente. Sur un même territoire, plusieurs familles sont regroupées en colonie et entretiennent des liens étroits.

Les marmottes restent toujours sur le qui-vive. Elles relèvent fréquemment la tête à tour de rôle pour voir si aucun danger ne les menace.
Aucune marmotte n’est désignée pour monter la garde contrairement à ce que l’on a cru pendant longtemps.
C'est simplement la plus proche du terrier qui sonne l'alarme.

Marmotte

La marmotte est plantigrade. © dinosoria.com

En cas de danger, un aigle par exemple, toutes les marmottes rentrent dans leur terrier. On a pu constater qu’elles savaient faire preuve de solidarité. Si un congénère d’une autre colonie est en danger, il est accueilli dans le terrier en attendant que le prédateur s’éloigne.

Alimentation de la marmotte

Le matin, une marmotte pointe son nez hors du terrier suivi petit à petit par toute la famille. Chacun prend son premier repas.
La marmotte est principalement herbivore bien qu’il lui arrive de se régaler d’insectes ou de ver de terre. Elle aime également les fruits.

Marmotte

La marmotte aime aussi les fruits. By Mark Shaiken

Ce premier repas est suivi d’une bonne sieste. Le deuxième repas s’effectue dans le courant de l’après-midi suivi de rituels sociaux.
Par exemple, on rend visite à une parente d’une autre colonie. Les loisirs sont également occupés à creuser. Les marmottes creusent pour embellir leur terrier, rajouter des entrées ou simplement pour le plaisir.
Puis, une heure avant le coucher du soleil, tout le monde rentre.

marmota sibirica

La marmotte est principalement herbivore. Marmota sibirica. Marmotte de Mongolie. By Stéphane Magnenat

Au cours du printemps et de l'été, les marmottes doivent engraisser en prévision de l’hiver. Elles mangent beaucoup afin de doubler leur poids.
La graisse accumulée leur permettra de rester 6 mois sans rien avaler.

L’hibernation de la marmotte

Selon le folklore américain, si la marmotte sort d’hibernation le 2 février et voit son ombre, l’hiver glacial se poursuivra encore pendant six semaines.

En automne, les marmottes aménagent leur terrier. La chambre-dortoir dans laquelle toutes les marmottes vont s’entasser est recouverte d’un lit d’herbes qui les isolent de la froideur du sol. Outre la chambre, un petit coin WC est réservé aux excréments.

marmota bobac

La marmotte hiberne tout l'hiver. Marmota bobac. Marmotte bobac. By Stéphane Magnenat

Dès les premiers froids, les marmottes s'enferment dans leur terrier. Un des mâles obstrue les différentes entrées à l'aide d'un bouchon de terre et d'excréments.
Puis les marmottes s'installent dans la chambre, se roulent en boule la tête entre les pattes postérieures et s'endorment d'un profond sommeil. Leur sommeil est exceptionnel. Même l'ours ne dort pas autant.

Marmotte du Canada

Marmotte du Canada. © dinosoria.com

Tout leur organisme se met alors à tourner au ralenti : la température du corps, qui s'élève à 38 °C en été, tombe à 4 ou 5 °C. Les battements du coeur ralentissent, passant de 90 à 40 par minute, parfois même jusqu'à 20 par minute, sans jamais descendre toutefois en dessous de 12 par minute. Alors que l'on compte 25 à 30 inspirations par minute quand la marmotte est en éveil, il n'y en a plus que 1 à 2 par minute quand elle dort. Ce ralentissement corporel lui permet d'économiser de l'énergie et de ne pas trop puiser dans les réserves de graisse accumulées durant l'été.

Marmota flaviventris

Marmota flaviventris (marmotte à ventre fauve). By Miguel Vieira

Durant cette longue hibernation, les marmottes se réveillent environ une fois par mois pour faire leurs besoins.
Puis, elles retombent en léthargie. Elles risqueraient de mourir non pas de froid, mais de faim si le thermomètre à l’intérieur de la chambre descendait en dessous de 0 °C.

Vous comprenez maintenant pourquoi on dit « dormir comme une marmotte ».

On ne sait pas exactement ce qui réveille les marmottes. Elles doivent sans doute disposer d’une sorte d’horloge interne qui les prévient que la température extérieure est plus clémente.

marmota caligata

La marmotte est une grosse dormeuse. Marmota caligata (Marmotte grise) By Bill Bouton

Après cette longue hibernation, la marmotte a perdu 30 à 50 % de son poids. La première sortie est la plus dangereuse, car affaiblie, elle doit prendre garde à ses deux principaux prédateurs : l’aigle et le renard.

Reproduction de la marmotte

Environ deux semaines après la fin de l’hibernation, la saison des amours commence. La parade amoureuse consiste en une sorte de danse durant laquelle les deux partenaires, face à face, sautillent en se donnant de petites tapes.
En principe, le mâle dominant est le seul géniteur. La réalité est toute autre puisque les analyses génétiques ont prouvé que 20 % des bébés d’une famille n’étaient pas de lui.

Femelle marmotte et son petit

Femelle marmotte et son petit. © dinosoria.com

La femelle qui va avoir ses petits aménage douillettement son terrier et en obstrue l’entrée. Personne n’a le droit d’y pénétrer.
Trente-trois jours après l'accouplement, elle met au monde quatre ou cinq marmottons.

Les petits naissent nus et aveugles. Ils ne pèsent pas plus de trente grammes. Vers l'âge de trois semaines, les marmottons commencent à ouvrir les yeux et leurs incisives percent. Leur duvet est petit à petit remplacé par une fourrure blonde ou grise, très soyeuse.

Jeunes marmottes

Jeunes marmottes. © dinosoria.com

II semble que les marmottes n'ont pas de petits chaque année, mais tous les deux ans.

Les marmottons tètent leur mère pendant environ 2 mois. Les petits grossissent très vite.

Quand ils sortent du terrier, les marmottons ne pensent qu’à jouer. Toute la famille veille sur les jeunes et participe à leur éducation.

Le jeune n’atteindra sa taille adulte que vers 3 ans. Sa longévité est exceptionnelle pour un animal de cette taille : 15 à 20 ans.

Marmotte à ventre fauve

Marmota flaviventris (Marmotte à ventre fauve). By Bill Bouton

À la maturité, c’est-à-dire vers 2 ans, les marmottes doivent quitter leur famille pour fonder leur propre foyer.
Avec de la chance, après une période de solitude, la marmotte pourra se faire adopter par une autre colonie.
Si c’est un mâle, il arrivera peut-être à détrôner le mâle dominant, ce qui est sa seule chance de fonder une famille.

V.Battaglia (13.01.2007)