Marlin

Home

Le marlin bleu (Makaira nigricans) ou makaire bleu est l’un des poissons les plus recherchés pour la pêche sportive.
La combativité et la résistance de ce poisson sont légendaires. Les poissons du genre Makaira font partie des plus grandes espèces de poissons osseux.
Il existe trois espèces :

  • Makaira indica (marlin noir)
  • Makaira mazara (marlin bleu de l’Indo-Pacifique)
  • Makaira nigricans (marlin bleu de l’Atlantique)

Sous l'apellation "marlin", on trouve 11 espèces dans la famille des Istiophoridae réparties en 3 genres:

  • Istiophorus
  • Makaira
  • Tetrapturus

Portrait du marlin bleu

« Je n’ai jamais rien vu de plus grand, de plus noble, de plus calme, ni de plus beau que toi », dit Santiago, héros du roman d’Ernest Hemingway, le Viel Homme et la Mer, à propos du marlin bleu.
Le marlin de Santiago était un véritable monstre, mais le marlin bleu de l’Indopacifique est encore plus gros ; plus d’une tonne.

Makaira nigricans peut quand même peser jusqu’à 750 kg., poids record d’un spécimen pêché à la ligne.
Les plus grands spécimens peuvent mesurer jusqu’à 5 m de long. Cependant la taille moyenne est de 2 m de long.

Marlin bleu

Marlin bleu (Makaira nigricans). © dinosoria

La femelle est beaucoup plus grande et plus lourde que le mâle. Son poids dépasse communément 500 kg tandis que celui des mâles dépasse rarement 160 kg.

Il est très reconnaissable à sa mâchoire supérieure allongée en bec (rostre). Très harmonieux, le dessus est bleu-noir tandis que le ventre est argenté. Il possède environ 15 bandes bleu cobalt clair.
Sa première nageoire dorsale dressée est très longue.

Quand il nage, ce marlin peut replier ses nageoires dorsales et anales le long du corps ce qui favorise la vitesse.
Ce n’est pas le cas du marlin noir.

Makaira indica évolue dans les océans tropicaux et subtropicaux de l’Indopacifique.

Saut d'un Marlin

Tetrapturus albidus. Comme l'espadon, le marlin saute, probablement pour se débarrasser des parasites. By Dominic Sherony

Makaira nigricans évolue principalement dans les eaux tropicales et tempérées de l’océan Atlantique, de l’océan Pacifique et de l’océan Indien.
Il est absent de la Méditerranée.

Les femelles vivent environ 27 ans tandis que la longévité des mâles est inférieure à 20 ans.

Mode de vie

Le marin bleu (Makaira nigricans) est une espèce océanique qui s’approche rarement des côtes. Il apprécie des eaux avec des températures comprises entre 22 et 31°C.

Le marlin est un poisson solitaire. Il migre la plupart du temps d’une zone géographique à une autre.
Il parcourt ces longues migrations en nageant près de la surface la nuit et plus en profondeur le jour.

On a établi qu’il parcourait chaque jour entre 40 et 70 km.

Makaire ou marlin bleu

Marlin bleu (Makaira nigricans). © N O A A

Il est au sommet de la chaîne alimentaire. Il se nourrit de poissons et d’invertébrés. Chasseur opportuniste, son menu varie en fonction des ressources disponibles.

Il est très friand de maquereaux et de thons et apprécie également les calmars. Après avoir repéré un banc, le marlin le rattrape en nageant à grande vitesse. Il percute le banc, frappe violemment, étourdit et blesse plusieurs individus.
Il avale enfin rapidement les poissons blessés.

Reproduction

La période de reproduction dépend de la zone géographique. Dans l’Atlantique Nord, elle débute en juillet pour s’étendre jusqu’en octobre.
Dans l’océan Pacifique, le frai débute en décembre.

Les femelles peuvent s’accoupler plusieurs fois.

>Marlin

Marlin. By Nik Wilets

D’après des études, une femelle d’environ 125 kg peut pondre 7 millions d’œufs et cette ponte dépasse 10 millions d’œufs pour une femelle de près de 150 kg.
Bien évidemment, la grande majorité de ces œufs finiront dans l’estomac d’un prédateur.

La plupart des femelles ne se reproduisent pas avant 2 ans et pèsent au moins 120 kg.

Les œufs sont transparents et mesurent environ 1 mm de diamètre. Ils flottent à la surface. Les œufs fertilisés se développent, éclosent et sous forme de minuscules larves, commencent à se nourrir.
Bien que les larves grandissent vite, peu d’entre elles atteindront la maturité.

Le marlin et l’homme

Hemingway faisait partie des nombreux pêcheurs fascinés par ce poisson très combatif. Sa capture à la ligne nécessite un travail d’équipe impliquant généralement le pêcheur au gros accompagné de deux coéquipiers et bien sûr du capitaine du bateau.

Marlin pêché en 1957

Marlins pêchés en 1957

Le combat entre l’homme et le poisson peut durer des heures et c’est une véritable chorégraphie très bien orchestrée entre le bateau et le poisson.

La pêche sportive n’est pas la pire menace pour cette espèce. Beaucoup d’individus sont attrapés dans les filets dérivants utilisés pour la pêche au thon.

Squelette de Marlin

Squelette d'un marlin bleu. By Ryan Somma . (Site de l'auteur)

Les populations de marlins sont peu abondantes comme c’est souvent le cas des espèces qui se situent au sommet de la chaîne alimentaire.
Ils sont donc très vulnérables à la surexploitation.

Les résultats d’une étude germano-canadienne menée sur 10 ans et publiée en 2003 dans la revue Nature montrent que le nombre de marlins, de même que celui d’autres grandes espèces, a chuté de manière dramatique durant la seconde moitié du 20e siècle.

Pêche au Marlin en 1957

Pêche sportive vers 1957. Les marlins sont exposés avec leur poids respectif

Les pays les plus concernés par cette surexploitation sont le Japon, la Chine, le Brésil, la Côte d’Ivoire et la Corée du Sud.

Le marlin bleu étant un grand migrateur, il est difficile de mettre en place des mesures efficaces de protection. Par contre, en protégeant ses principales proies, dont notamment le thon, on arrivera à limiter le déclin.

La Commission Internationale pour la Préservation des Thons de l’Atlantique (CICTA) regroupe 32 pays. Cette commission a mis en place des mesures pour protéger les marlins en limitant les quotas de pêche et en imposant une taille minimum pour la pêche sportive.

Classification: Animalia. Chordata. Actinopterygii. Perciformes . Istiophoridae. Makaira

V. Battaglia (06.06.2009)

 

Liens

Article NOAA sur la migration du marlin bleu
Documentation de la CICTA (ou ICCAT) sur le marlin