Home

Mante Religieuse

Au hit-parade des espèces carnassières du monde des insectes, l’incroyable mante religieuse (Mantis religiosa) détient la première place.
Cet insecte semble cristalliser tout ce que les combats entre victimes et bourreaux peuvent avoir de terrifiants. Bardée de piques et de crochets, la mante religieuse est la terreur du monde invisible.

 

La mante religieuse : une prédatrice

Parfaitement immobile dans les herbes, les pattes antérieures levées vers le ciel, la mante religieuse semble prier. C’est une apparence trompeuse. Elle est en réalité à l’affût. Ses pattes antérieures ou « pattes ravisseuses » peuvent se déplier en une fraction de seconde pour s’abattre sur la malheureuse victime.

Les pattes antérieures sont équipées de piques et de crochets qui les transforment en de redoutables armes offensives.
Le crochet qui prolonge les pattes se plante comme un harpon dans le corps de la proie.

Mante religieuse

Les pattes antérieures de la mante religieuse sont équipées de piques et de crochets. © dinosoria.com

La mante religieuse achève ses proies en les saisissant à la nuque. Puis, elle les met en pièces et les mange goulûment.
Elle se nourrit exclusivement de proies vivantes : papillons, criquets, sauterelles …

Mante religieuse

La mante religieuse est originaire d'Afrique. © dinosoria.com

Dissimulée par une feuille ou une branche, la mante religieuse patiente, aidée par une vision binoculaire très performante. Cette vision lui permet d’évaluer les distances avec précision. De plus, sa tête très mobile peut se tourner dans toutes les directions.

Mante religieuse qui chasse une chenille

Cette mante religieuse vient d'attraper une chenille. © dinosoria.com

Elle commence son festin sans attendre la mort de la proie. Les mantes ne chassent pas exclusivement quand elles ont faim. Chez elles, la prédation est un réflexe.

Mantis religiosa est passée reine dans le camouflage. A tel point que ses proies lui marchent parfois dessus sans même la voir.

Portrait de la mante religieuse

Verte ou brune, elle se caractérise par une tête triangulaire, un prothorax démesuré et de robustes pattes antérieures.

Une mante religieuse femelle peut mesurer jusqu’à 8 cm de long ce qui est énorme pour un insecte.
Malgré la grande taille des ailes et bien qu'elle soit apte au vol, la femelle ne vole pas car elle est trop lourde. Seul le mâle, beaucoup plus petit, en est capable.

Mante religieuse

La mante religieuse possède une excellente vision en relief. © dinosoria.com

Une mante religieuse femelle vit le temps de faire des réserves, de s'accoupler et de pondre ses oeufs soit une saison estivale.

La mante religieuse est originaire d’Afrique. Actuellement, elle a colonisé toute la zone méditerranéenne, une partie de l’Asie et également l’Amérique du Nord.

Mante religieuse

La mante religieuse pet être brune ou verte. © dinosoria.com

On en rencontre également au sud de Paris et très rarement en Belgique.Très vorace, la mante religieuse est considérée comme une espèce invasive.

Reproduction de la mante religieuse

La femelle a la mauvaise habitude de dévorer le mâle après ou pendant l’accouplement. Cependant, ces derniers sont très attentifs et arrivent souvent à échapper au pire, du moins dans leur environnement naturel. Si la femelle essaye de dévorer son partenaire, ce n’est pas par sadisme. Elle a besoin d’un gros apport protéique avant la ponte. Ce casse-croûte est donc le bienvenu.

Elle pourrait cependant se passer de cet apport mais quand on est une prédatrice née, on ne fait aucun sentiment.

Mante religieuse

La mante religieuse essaye généralement de dévorer le mâle pendant ou après l'accouplement. © dinosoria.com

La femelle est ovipare. Elle abrite 200 à 300 œufs dans un nid appelé oothèque en automne. Au moment de la ponte, elle émet une substance visqueuse qu’elle bat au fur et à mesure afin de la faire mousser. Les oeufs sont déposés dans cette mousse qui va durcir.
Le nid résiste ainsi à toutes les intempéries.
A l’intérieur, la température reste constante jusqu’à l’éclosion.

Mante religieuse

Au printemps, les larves en sortent aussitôt mangées par les fourmis et les lézards. Seules quelques larves réussiront à échapper à leurs prédateurs.

Chez les mantes, la métamorphose est incomplète. Les immatures ressemblent aux adultes mais sans ailes, ni organes reproducteurs. Les ailes croissent graduellement à partir de bourgeons (moignons) externes.
Après une série de mues, la mue imaginale donne un adulte ailé. Les larves sont déjà des prédatrices.

Classification: Animalia . Arthropoda. Insecta. Mantodea. Mantidae. Mantis

V.Battaglia (11.2005) M.à.J 09.2009

Références principales

George McGavin. Insectes, araignées et autres arthropodes. Bordas 2000
La grande encyclopédie des insectes. Gründ 1991

< Insectes