Home

Manchot

Les manchots sont les oiseaux les plus aquatiques au monde. Ils descendent d'oiseaux aptes au vol mais aucune des 17 espèces de manchots ne peut voler.

Le manchot est souvent appelé par erreur « pingouin » (de l’anglais penguin). Cette confusion de termes provient sans doute du fait que le tout premier « pingouin » rencontré par des Européens n’était pas un manchot.
Le manchot vit exclusivement dans l’hémisphère Sud, le pingouin dans l’hémisphère Nord.

Actuellement, il existe 17 espèces de manchots et 11 sous-espèces réparties en 6 genres.

Les manchots résident dans des environnements très variés. Le domaine du manchot d’Adélie ou du manchot empereur se situe dans l’Antarctique alors que l’on rencontre le manchot des Galápagos sous le soleil brûlant des tropiques.

 

Manchot ou Pingouin ?

On confond souvent le manchot et le pingouin à cause de leur uniforme commun noir et blanc. Pourtant, il existe de nombreuses différences entre eux.

Manchot empereur

Manchot empereur. By Martha de Jong Lantink . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les plumes : Celles des manchots sont courtes et ressemblent plutôt à des écailles. Celles du pingouin sont de vraies plumes, semblables à celles des oies.

Vol : Le manchot est un oiseau inapte au vol. Le pingouin, qui est aussi un oiseau, peut voler. Il ne vole pas haut, juste au ras de l’eau mais il a cette capacité.

Nage : Le manchot est un nageur accompli qui peut rester en apnée près d’un quart d’heure. Le pingouin ne peut plonger plus d’une ou deux minutes.

Famille : Le manchot fait partie de la famille des Sphéniscidés alors que le pingouin de celle des Alcidés.

Petit pingouin

Petit pingouin. By Omarrun . (CC BY-NC-ND 3.0)

Actuellement, il n'existe qu'une espèce de pingouin, le petit pingouin ou pingouin torda (Alca torda). Cet oiseau possède une large aire de distribution qui va du pôle Nord jusqu'aux côtes de l'Europe.

Les espèces de manchots

On a tendance à associer le manchot à la neige et à la glace. Or, deux espèces seulement, le manchot d’Adélie et le manchot empereur, vivent sur le continent antarctique.

Manchots d'Adélie

Manchots d'Adélie. By Martha de Jong Lantink . (CC BY-NC-ND 3.0)

La plupart des autres manchots vivent dans les îles subantarctiques ou dans les archipels des mers australes, en Nouvelle-Zélande, en Amérique du Sud ou en Afrique du Sud.
Une espèce, le manchot des Galápagos, habite au niveau de l’équateur.

Manchot des Galapagos

Manchot des Galapagos. By Kristin Maling . (CC BY-NC-ND 3.0)

Malgré quelques divergences, un consensus se fait sur 17 espèces de manchots réparties en 6 genres.

Genre Eudyptula (1 espèce)

Le manchot pygmée (Eudyptula minor) d’Australie et de Nouvelle-Zélande est considéré comme le plus primitif, et classé seul dans le genre Eudyptula.

Manchot pygmée

Manchots pygmées. By M.Kuhn . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il est le plus petit, avec à peine 1 kg et 40 cm de haut. Il est en grande partie nocturne et niche en colonies dans des terriers. La femelle élève un ou deux poussins.

Poussin manchot pygmée

Poussin manchot pygmée. By M Kuhn . (CC BY-NC-ND 3.0)

Ce manchot se nourrit de petits poissons et de calmars.
Il existe plusieurs sous-espèces d’Eudyptula minor. On a comptabilisé plus d’un million de couples en Australie, en Nouvelle-Zélande, dans les îles Chatham et Antipodes.

Genre Megadyptes (1 espèce)

Le manchot antipode (Megadyptes antipodes), également de Nouvelle-Zélande, est une des plus grandes espèces avec 80 cm et un poids de 8 kg. Il est le seul représentant du genre Megadyptes. C’est le manchot le moins sociable. La femelle pond deux œufs et élève ses deux poussins. Il mange surtout du poisson et quelques calmars.

Manchot antipode

Manchot antipode. By Attab . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il a des liens de parenté avec les six gorfous du genre Eudyptes.

Genre Eudyptes (6 espèces)

Les gorfous nichent en colonies dans des nids découverts. La femelle pond deux œufs mais n’élève qu’un seul petit. Les gorfous mangent principalement des crustacés, quelques poissons et des calmars.

Le gorfou de Fjordland (Eudyptes pachyrhynchus). Il mesure 55 cm pour 3,5 kg.

Gorfou de Fjordland

Gorfou de Fjordland. By 57 Andrew . (CC BY-NC-ND 3.0)

On comptabilise environ 1 000 couples le long des côtes de Fjordland, en Nouvelle-Zélande.

Le gorfou des Snares (Eudyptes robustus). Il mesure 60 cm pour 3,4 kg.

Gorfous de Snares

Colonie de gorfous des Snares. By Lin Padgharn . (CC BY-SA 3.0)

Il existe environ 33 000 couples sur les îles Snares, en Nouvelle-Zélande.

Le gorfou huppé (Eudyptes sclateri). Il mesure 67 cm pour 5 kg.

Gorfou huppé

Gorfou huppé. By PENO . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il existe plus de 200 000 couples sur les îles Bounty et les îles Antipodes, en Nouvelle-Zélande.

Le gorfou de Schlegel (Eudyptes schlegeli). Il mesure 75 cm pour 6 kg. On comptabilise environ 850 000 couples sur l’île Macquarie, au sud de l’Australie.

Le gorfou doré (Eudyptes chrysolophus). Il mesure 71 cm pour 6 kg.

Gorfou doré

Gorfou doré. By Eric Bégin . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il y a environ 12 millions de couples dans les îles subantarctiques de l’Atlantique Sud et de l’océan Indien ainsi que quelques uns dans les Malouines.

Le gorfou sauteur (Eudyptes chrysocome). Il mesure 58 cm pour 3,5 kg. On comptabilise environ 3,7 millions de couples dans les îles subantarctiques et subtempérées, dont les Malouines.

Gorfous sauteurs

Des gorfous sauteurs. By Swamibu . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les gorfous sauteurs ont été baptisés ainsi car ils marchent en sautant sur leurs deux pattes et n'hésitent pas à franchir tous les obstacles.

Genre Spheniscus (4 espèces)

Ce genre niche dans des terriers en colonies. La femelle pond deux œufs et élève un ou les deux poussins. Les quatre espèces mangent surtout des poissons, quelques crustacés et des calmars.

Manchot du Cap (Spheniscus demersus). Il mesure 68 cm pour 3,5 kg.

Manchot du Cap

Manchot du Cap. By Scott MacLeod Liddle . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il en existe environ 170 000 couples le long de la côte d’Afrique du Sud.

Manchot de Magellan (Spheniscus magellanicus). Il mesure 70 cm pour 4 kg.

Manchot de Magellan

Manchot de Magellan. By Tony Galvez . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les estimations vont de 4 à 10 millions de couples le long des côtes du Chili, de l’Argentine et des Malouines.

Manchot de Humboldt (Spheniscus humboldti). Il mesure 72 cm pour 4 kg.

Manchot de Humboldt

Manchot de Humboldt. By Digital ART2 . (CC BY-SA 3.0)

Environ 2 000 oiseaux le long des côtes du Pérou et de l’Equateur.

Manchot des Galápagos (Spheniscus mendiculus). Il mesure 53 cm pour 2,5 kg.

Poussin manchot des Galapagos

Poussin manchot des Galapagos. By Bootneck 1 . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il est rare. Environ 850 oiseaux sur les îles Galápagos.

Genre Pygoscelis (3 espèces)

Les espèces nichent en colonies dans des nids découverts. La femelle pond deux œufs. Elles se nourrissent surtout de crustacés et de quelques poissons.

Manchot d’Adélie (Pygoscelis adeliae). Il mesure 70 cm pour 4 kg.

Manchots d'Adelie

Manchots d'Adélie. By Martha de Jong Lantink . (CC BY-NC-ND 3.0)

Environ 2,5 millions de couples dans l’Antarctique.

Manchot à jugulaire (Pygoscelis antarcticus). Il mesure 75 cm pour 4,5 kg.

Manchot à jugulaire

Manchot à jugulaire. By Robnunn . (CC BY-NC-ND 3.0)

Environ 7,5 millions de couples sur la péninsule antarctique et les îles subantarctiques de l’Atlantique Sud.

Manchot papou (Pygoscelis papua). Il mesure 75 cm pour 5,5 kg.

Manchot papou

Manchot papou. By Daveybot . (CC BY-SA 3.0)

Environ 211 000 couples sur la péninsule antarctique et les îles subantarctiques, dont les Malouines et l’île Macquarie.

Genre Aptenodytes (2 espèces)

Les deux espèces nichent en colonie mais ne font pas de nids. La femelle pond un œuf. Ces manchots mangent surtout du poisson.

Manchot royal (Aptenodytes patagonicus). Il mesure 90 cm pour 14 kg.

Colonie de manchots royaux

Colonie de manchots royaux. By Mark van de Wouw . (CC BY-NC-ND 3.0)

1 million de couples dans les îles subantarctiques, dont les Malouines.

Manchot empereur (Aptenodytes forsteri). C’est le plus grand des manchots avec 130 cm pour 38 kg.

Environ 194 000 couples autour des côtes de l’Antarctique.

La mue des manchots

Les plumes doivent être remplacées chaque année. Cette mue se fait graduellement en plusieurs semaines. Pendant cette période, les manchots perdent leur imperméabilisation et doivent donc rester à terre.

Manchot d'Adélie

Manchot d'Adélie. By Martha de Jong Lantink . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les manchots pygmées réalisent leur mue en moins de 18 jours alors qu’il faut 32 jours aux manchots royaux.
Certains oiseaux perdent au moins la moitié de leur poids pendant la mue.

Le manchot : un plongeur émérite

Tous les manchots sont des plongeurs accomplis. Les manchots papous ont été enregistrés à 200 m sous l’eau.
Les plus gros manchots, manchots empereurs et royaux, sont ceux qui plongent le plus bas et restent le plus longtemps sous l’eau.

Manchot royal

Manchot royal. By Nao-cha . (CC BY-NC-ND 3.0)

Un manchot royal peut nager à 1 800 km de sa colonie et descendre jusqu’à 325 mètres. Le manchot empereur est le roi de l’apnée avec des descentes qui dépassent 200 mètres. Son record connu est de 535 mètres.
On a vu un manchot empereur rester sous l’eau 18 minutes mais cela était exceptionnel.

La vie sociale des manchots

Les emplacements des colonies de manchots sont immuables. Très peu de nouvelles colonies s’installent car les adultes préfèrent retourner dans la colonie de leur naissance.

Manchots empereurs

Colonie de manchots empereurs. By Martha de Jong-Lantink

Les espèces qui nichent en colonie importante ont un répertoire de comportements sociaux très riche.
Quand un manchot veut chasser un intrus, il agite la tête de gauche à droite en ouvrant de grands yeux menaçants.
Le manchot papou, plus distingué, se contente d’effectuer des bâillements rituels.

Avant d’atteindre leur propre nid, certains manchots d’Adélie et gorfous dorés doivent se déplacer parmi plus de cent voisins entassés. Ils adoptent alors une démarche « modeste » en se déplaçant rapidement sur la pointe des pieds, la tête tendue vers le ciel et les ailes déployées.

Gorfous

Gorfous. By Lin Padgham . (CC BY-SA 3.0)

Les liens de couple sont renforcés en effectuant des parades mutuelles. Les couples de manchots papous se saluent alors que le manchot d’Adélie mâle commence par une attaque frontale pour soumettre la femelle avant d’entamer avec elle un chant.

La parade continue souvent par un toilettage mutuel.

Manchot du Cap et son oeuf

Manchot du Cap en train de nidifier. By Drplokta . (CC BY-SA 3.0)

Le manchot royal et le manchot empereur ne défendent pas de territoire. Ils se serrent les uns contre les autres pour se réchauffer. Pour la parade nuptiale, le mâle chante, tête baissée et dès que la femelle apparaît, le couple se met face à face.
Le couple de manchot royal pointe la tête vers le ciel et entame un duo de « coups de trompette ». Ensuite, il commence une marche dandinante à travers la colonie. Enfin, les deux partenaires se saluent puis s’accouplent.

Les manchots plus âgés sont souvent plus fidèles à leur compagne. Chez certaines espèces, 90% des couples reviennent ensemble après l’hiver et souvent pour de nombreuses années. Par contre, la fidélité chez les manchots empereurs n’est que de 15 à 30%.

Nids et reproduction

A part les manchots royaux et empereurs qui couvent leur seul œuf sur leurs pieds, toutes les autres espèces possèdent un nid.

Manchot royal et son  oeuf

Manchot royal et son oeuf. By Nao-cha . (CC BY-NC-ND 3.0)

Chaque espèce a ses préférences pour le choix du site de nidification ce qui évite une certaine compétition.
Cependant, on a constaté que les manchots d’Alédie arrivent un mois plus tôt que les manchots jugulaires. Ils sont parfois contraints d’abandonner leurs nids et leurs œufs à leurs cousins plus agressifs.

Colonie de manchots jugulaires

Colonie de manchots jugulaires. By Billogs . (CC BY-SA 3.0)

La plupart des manchots construisent des nids rudimentaires. Il y a quelques exceptions. Les manchots d’Adélie et les manchots jugulaires peuvent construire une grande structure de cailloux.

Les manchots papous ont également recours aux cailloux et jusqu’à 1 700 pierres ont été dénombrées dans un nid. Les manchots sont de véritables chapardeurs et ils n’hésitent pas à voler des pierres dans les nids voisins.

Manchot papou et son poussin

Manchot papou et son poussin. By Robnunn . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les manchots pygmées, les manchots du Cap et les manchots de Magellan préfèrent les terriers, s’appropriant même ceux d’autres oiseaux ou s’en creusant eux-mêmes.

Terrier d'un manchot de Magellan

Terrier d'un manchot de Magellan. By Tony Galvez . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le manchot du Cap préfère les terriers car il vit sous un climat plus tempéré. Pour les manchots des Galapagos, si les oeufs étaient exposés au soleil, ils pourraient cuire en quelques minutes

Les œufs

Un dossier est consacré aux manchots empereurs dont l’incubation est très spécifique.

D’une manière générale, les manchots sont totalement omnibulés par la reproduction et leur désir d’incuber.
Par exemple, le manchot royal peut pondre un œuf de remplacement en cas de perte du premier.

Nid d'un manchot de Magellan

Nid d'un manchot de Magellan. By VSmith UK . (CC BY-NC-ND 3.0)

Tous les autres manchots pondent deux œufs blanchâtres, à quatre jours d’intervalle. Sauf chez le manchot antipode, l’incubation commence généralement avec le premier œuf, donc le poussin éclôt avec des jours d’avance sur le second. Cela lui donne un avantage. Si la nourriture manque, le second poussin sera condamné.

Colonie de manchots

Colonie de manchots qui nidifient en Afrique du Sud. By Axel Hecht . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le poids des œufs varie de 450 grammes chez le manchot empereur à 50 grammes chez le manchot pygmée.

Il subsiste un mystère avec ce second œuf. En effet, certaines espèces comme le gorfou doré ne gardent pas le premier œuf assez longtemps pour s’assurer contre la perte éventuelle du second.

L’éducation des petits

Un poussin met une journée à s’extraire de sa coquille, ceux des manchots empereurs et royaux peuvent mettre deux à trois jours.
A la naissance, les poussins sont couverts d’une fine couche de duvet. Ils doivent être couvés par leurs parents jusqu’à ce qu’ils soient capables de réguler leur température.

Après cette période qui varie de deux à sept semaines, les jeunes sont souvent seuls pendant que leurs parents partent se nourrir.

Les jeunes peuvent se rassembler en crèches chez les espèces qui vivent en grandes colonies. Ce système de crèche n’existe pas chez les espèces qui nichent en terrier.

Pygoscilis antarcticus

Manchot à jugulaire qui donne à manger à son poussin. By Pratt . (CC BY-NC-ND 3.0)

Les premiers jours, le poussin reçoit plusieurs repas quotidiens. Pour les manchots qui vivent en grandes colonies, chaque poussin reconnaît l’appel de ses parents et il n’est jamais nourri par un étranger malgré la promiscuité.

Le taux de mortalité est élevé avant l’âge de cinq ans. Les prédateurs et la famine en sont la cause.

Poussin manchot du Cap

Poussin manchot du Cap. By Scott MacLeod Liddle . (CC BY-NC-ND 3.0)

Par exemple, un poussin de manchot royal, quand l’hiver s’installe, ne sera nourrit entre mai et août que trois fois au maximum. Ils doivent vivre grâce à leur réserve de graisse. Ils se serrent les uns contre les autres pour conserver un maximum d’énergie et de chaleur. Ils peuvent perdre jusqu’à 70% de leur poids.

Bébé manchot royal

Poussin manchot royal. By Yukon White light . (CC BY-NC-ND 3.0)

Vers la fin de septembre, les adultes reprennent leur rôle parental. Les poussins survivants pèsent de 3 à 8 kg. Vers la mi-novembre, ils perdent leur duvet au profit d’un plumage immature.

La moitié des jeunes manchots meurt au cours des premiers mois en mer. S’ils survivent aux 2 premières années, ils reviennent dans la colonie. Sur 18 000 manchots d’Adélie bagués en Antarctique, 51 seulement retournèrent ailleurs.

Manchot royal et son poussin

Manchot royal et son poussin. By Nao-cha . (CC BY-NC-ND 3.0)

Bien qu’un manchot empereur captif ait vécu 34 ans, peu de manchots sauvages atteignent un tel âge. Un manchot pygmée aurait vécu 21 ans et le plus vieux manchot antipode avait 23 ans.

Classification: Animalia. Vertebrata. Aves . Ciconiiformes. Spheniscidae

V.B (11.05.2005). Mà.J 07.2008

Manchot empereur

Référence

Encyclopédie des oiseaux du monde. Sous la direction de Sélection du Reader's Digest.1991
Oiseaux, éditions Proxima.2006
Oiseaux. Collection Cavendisch. 2003

Nomenclature Famille Spheniscidae

< Oiseaux