Home

Préhistoire < Mammifères préhistoriques < Mammuthus primigenius

Mammouth Laineux

Le mammouth laineux (Mammuthus primigenius) vivait au Pléistocène supérieur et s’est éteint après la dernière période glaciaire.
Ce mammouth correspond parfaitement à l’image que nous avons d’un animal préhistorique de cette espèce.
Mais, il existe de nombreuses autres espèces de mammouths assez différentes.

Les dix espèces connues de mammouths font partie de la famille des éléphantidés (Elephantoidae). L’ADN retrouvé montre que les gènes sont très proches de ceux de l’éléphant actuel.

Les mammouths se distinguent des mastodondes, principalement par la forme de leurs dents.
Ils ne portent plus, en effet, de défenses sur la mâchoire inférieure, ce qui leur a permis de modifier leur mode de mastication.
Les mastodontes broyaient leur nourriture en opérant un mouvement rotatif complexe. Les éléphantidés la coupent ou la déchirent.

Portrait du mammouth laineux

D’après les fossiles retrouvés, leurs mœurs du mammouth laineux étaient très proches de celles de nos éléphants. Les troupeaux étaient guidés par une femelle matriarche et les rapports entre mères et petits très étroits.

Les mâles vivaient, eux, en solitaire et se livraient à des combats au moment de la reproduction.
On a retrouvé des corps de mâles dont les défenses étaient encore entremêlées.

Le mammouth laineux mesurait environ 2,70 m à 3 m de haut.

Les fossiles retrouvés en Sibérie ont conservé les animaux intacts. Le plus célèbre de ces spécimens congelés est Dima, un bébé. Vieux de 10 000 ans, il semblerait que sa mort soit due à une chute dans une crevasse.

Mammouth laineux

Mammouth laineux. By Jim Linwood

Les adultes possédaient une épaisse fourrure dont les poils pouvaient mesurer jusqu’à 90 cm de long. Ses longs poils étaient noirs et non bruns comme on peut le voir sur de nombreuses illustrations et reconstitutions.
Cette coloration marron de certains spécimens est due à une réaction chimique après la mort.

Le mammouth laineux était également protégé du froid grâce à un sous-poil laineux et à une épaisse couche de lard.
Une bosse située derrière la tête qui contenait de la graisse constituait une autre réserve d’énergie.

Mammouth

Tête de mammouth fossilisée. By hairymuseummatt

Des rayures sur l’ivoire des défenses à la courbure si caractéristique indiquent qu’il grattait la neige et la glace afin de brouter l’herbe de la toundra.

Les fossiles du mammouth laineux ont été découverts en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Classification: Animalia. Chordata. Mammalia. Proboscidea. Elephantidae. Mammuthus

La disparition du mammouth laineux

On sait que les néandertaliens chassaient le mammouth. Cependant, il est plus probable que leur extinction soit due au réchauffement du climat.

Une nouvelle théorie mettant en cause l’explosion d’une supernova ne contredit d’ailleurs pas la thèse du changement climatique.

Une population naine de mammouths laineux a survécu jusqu’à il y a environ 6 000 ans, sur l’île Wrangel dans l’océan Arctique.

Dernière découverte sur le mammouth laineux (18 décembre 2005)

Des scientifiques allemands ont annoncé avoir réalisé une première mondiale en reconstituant une partie clef du génome du mammouth laineux, qui leur a permis de déterminer que le plus proche parent vivant du pachyderme disparu était l'éléphant d'Asie.

Cette performance a été rendue possible par une nouvelle technique qui a permis d'extraire de l'ADN utilisable à partir de seulement 200 milligrammes d'os trouvés dans le permafrost (sol gelé en permanence) sibérien, rapporte dimanche la revue scientifique britannique Nature dans son édition en ligne.

L'équipe dirigée par Michael Hofreiter, de l'Institut Max Planck de Leipzig, a pu, grâce à une technique d'amplification multiple par PCR (polymerase chain reaction) du matériel génétique extrait, reconstituer l'ADN mitochondrial du mammouth disparu.

Les mitochondries, qui sont les centrales à énergie de la cellule, ont pour caractéristique de contenir uniquement un ADN d'origine maternelle, ce qui permet d'établir des arbres généalogiques ("phylogénétiques").

Il a ainsi été possible d'établir que le Mammuthus primigenius était plus proche de l'éléphant d'Asie que de l'éléphant d'Afrique, bien que l'allure générale de ce dernier rappelle davantage le géant disparu.

La différence est toutefois minime.

V.Battaglia (02.2004) M.à.J .01.2006

Mammouth (Présentation, espèces) . Les huttes en os de mammouths . L'énigme du mammouth gelé

Références

Alan Turner. National Geographic Prehistoric Mammals 2004
Dougal Dixon. The Age of Mammals (Prehistoric World) 2006
Mammuthus primigenius. Paleobiology Database

< Mammifères préhistoriques