Home

Huttes en os de mammouths

Il y a 20 000 à 18 000 ans,  après la fin de la période de grand froid, des populations retournèrent vers le centre de la plaine russe.
En hiver et au printemps, ils vivaient dans des habitations en ossements de mammouths. Plusieurs de leurs campements ont été découverts, notamment en Ukraine.
Les sites de Meziric et Mizyn bien conservés nous permettent de comprendre comment ces populations du paléolithique vivaient.

Les animaux d’Europe pendant l’ère glaciaire

Durant la dernière glaciation, l’Europe faisait partie d’un immense ensemble de steppes et de toundras, dit « steppe des mammouths », qui traversait l’Asie jusqu’au Pacifique.
Le mammouth laineux ou à longue toison (Mammuthus primigenius) était l’un des animaux les plus communs de la steppe.
Il pouvait atteindre 3 m au garrot.

Mammouth laineux

Mammouth laineux . By Rpongsaj

De nombreux autres animaux peuplaient la steppe.

L’ours des cavernes (Ursus spelaeus) s’est éteint avant la dernière glaciation. Sa taille était proche de celle de l’ours d’Alaska actuel et il était presque exclusivement végétarien. Ses fossiles ont été découverts par milliers dans des grottes d’Europe.

Ours des cavernes

Ours des cavernes. By Jim Linwood

Le cheval sauvage (Equus ferus) était assez petit. Sa hauteur au garrot ne dépassait pas 145 cm. C’était un animal commun et l’une des proies favorites des chasseurs.

Le lion des cavernes (Panthera leo spelaea) était plus grand que le lion actuel. Il a disparu d’Europe à la fin de la dernière glaciation.

Le bison des steppes (Bison priscus) était très commun. C’était un animal puissant qui atteignait 3 m de long et plus de 2 m au garrot.
Lui aussi a disparu à la fin de la dernière glaciation.

Le rhinocéros laineux (Coelodonta antiquitatis) a disparu il y a environ 12 000 ans. Il possédait deux grandes cornes nasales.

L’hyène des cavernes (Crocuta crocuta spelaea) était beaucoup plus grande que l’hyène tachetée actuelle. Elle a disparu d’Europe vers la fin de la dernière glaciation.

Hyene des cavernes

Hyène des cavernes. © dinosoria.com

Le mégacéros (Megaloceros giganteus) était un cerf de très grande taille qui a disparu à la fin de la dernière glaciation.

Megaceros

Megaloceros giganteus poursuivi apr des loups (Peinture de Znedek Burian). By Guano

Parmi les animaux qui existent toujours aujourd’hui, on peut citer le renne (Rangifer tarandus) qui était sans aucun doute l’animal le plus répandu. On trouvait également le bœuf musqué qui ne se rencontre aujourd’hui qu’au Canada et au Groenland, le souslik ou spermophile qui une sorte d’écureuil terrestre ou l’antilope saïga qui vit actuellement notamment dans les steppes d’Asie.

Megaceros

Squelette de Megaceros. © dinosoria.com

Le glouton (Gulo gulo) était beaucoup plus gros qu’aujourd’hui. D’après les fossiles, la population des steppes n’était pas très importante.
Bien sûr, Le loup (Canis lupus) était déjà présent. C’est le premier animal à avoir été domestiqué par l’homme.

Nos ancêtres chassaient tous ces animaux pour leur chair, leur peau et leurs os.

Les demeures en os de mammouths

Une dizaine de campements ont été mis à jour jusqu’à présent.

Le campement de Meziric pouvait héberger environ 30 à 60 personnes. Il était situé sur un promontoire, au confluent de deux rivières et était entouré de collines.

Cette population chassait le mammouth, le renne, le cheval, le lièvre ou le renard polaire. Ils pratiquaient également la pêche.

Hutte en os de mammouths

Illustration d'une hutte en os de mammouths

Chaque hutte abritait un foyer alimenté par des os. A l’extérieur, on trouvait des aires de stockage pour la nourriture et d‘autres réservées à la fabrication d’outils en silex et en os.

La construction d’un tel campement exigeait probablement le travail d’une dizaine de personnes pendant 15 jours.

Le campement devait être construit en automne car les fosses profondes d’au moins un mètre ne pouvaient être creusées sur un sol gelé.

Chaque hutte comptait entre 150 et 650 os de mammouths. On a dénombré au total 97 crânes, 109 mandibules, 92 défenses et plusieurs centaines de grands os.

La hutte la plus grande représentait 20 tonnes d’os dont 46 crânes. Certains crânes de mammouths étaient peints à l’ocre rouge ou jaune de motifs complexes.

Os de mammouth peint

Illustration d'un os de mammouth peint à l'ocre rouge

La base de chaque hutte était constituée de grands os de mammouths tandis que la superstructure était plus légère.
Les os étaient imbriqués selon des schémas symétriques. Les défenses formaient la voûte du toit.
L’ensemble était recouvert de peaux et de mottes de terre. Certains os avaient été troués mais nous ne savons pas exactement pourquoi.
Peut-être pour y insérer des morceaux de bois.

Sur le site a été mis au jour un objet très rare. Il s‘agit d’une gravure effectuée sur de l’ivoire de mammouth.
La gravure représente peut-être les huttes. Les représentations de paysage sont extrêmement rares dans l’art du Paléolithique supérieur.

Gravure sur de l'ivoire de mammouth

Illustration de la gravure sur de l'ivoire de mammouth

Le site de Mizyn a également livré un campement et des os peints. Ce campement constitué de cinq huttes a été découvert en 1907.

La base des huttes est également constituée de crânes de mammouths. On a également retrouvé des os de rennes et de loups. L’armature était constituée des os du bassin et des mandibules.
Ce campement pouvait accueillir jusqu’à 50 personnes.

V. Battaglia (21.02.2009)

Mammouth laineux . L'énigme du mammouth gelé . Homo sapiens

< Hommes préhistoriques