Home

Animaux < Reptiles < Serpents < Dendroaspis polylepis

Mamba noir

Le Mamba Noir (Dendroaspis polylepis) est très répandu dans toute la moitié sud de l’Afrique. Le mamba noir apprécie particulièrement les zones boisées et les zones rocheuses.
Long de plus de 4 m, ce serpent est le plus long serpent venimeux d’Afrique.

Portrait de Dendroaspis polylepis

Un naturaliste affirme avoir chronométré un spécimen à 32 km/h ! Sa vitesse normale est d’environ 12 km/h et la vitesse de pointe officielle est de 23 km/h. Il évolue avec une rapidité incroyable dans les arbres bien qu’il soit plutôt terrestre. Il est d'ailleurs réputé pour être le serpent le plus rapide du monde.

Mamba noir

Mamba Noir (Dendroaspis polylepis). © dinosoria.com

Le mamba noir peut mesurer jusqu'à 4,30 m de long. Malgré son nom, sa livrée est très rarement noire. Généralement, elle est plutôt gris olivâtre ou brun moucheté. L'aspect est satiné. L'intérieur de la bouche est la seule partie noire de l'animal.

En posture de défense, il gonfle le cou et la partie antérieure du corps, tout en émettant un sifflement.

Mamba noir. Dendroaspis polylepis

Gueule grande ouverte d'un mamba noir. © dinosoria.com

C’est un serpent sédentaire qui aime rester sur un territoire très délimité. Il apprécie la végétation herbacée et les buissons d’Afrique.
Son gîte préféré est le terrier d’un autre animal.

Diurne, c'est un serpent qui grimpe aux arbres pour se réchauffer ou chercher des proies.

Dendroaspis polylepis

Ce mamba noir a repéré une proie dans un arbre. © dinosoria.com

Vis-à-vis de l’homme, il attaque très rarement et seulement quand il se sent en danger. La plupart des morsures interviennent lorsqu’un intrus se place entre lui et son refuge. Les effets de son venin provoquent une paralysie respiratoire. La morsure entraîne la mort en quelques minutes ou quelques heures selon l’individu.

Dendroaspis polylepis

La morsure du Mamba noir est mortelle pour l'homme. © dinosoria.com

En Afrique centrale, il existe des sérums polyvalents destinés aux serpents venimeux comme la vipère heurtante, le cobra à cou noir et le mamba noir.

Techniques de chasse

Le Mamba noir repère ses proies à la vue. Pour chasser, il dresse sa tête très haut pour surveiller le périmètre.

Mamba noir à l'affût

Mamba noir à l'affût. © dinosoria.com

Une fois sa victime localisée, il fonce droit sur elle. Il lui flanque alors un coup de crochets latéral à plusieurs reprises.
Il apprécie les oiseaux, les rongeurs, les écureuils ou les lézards. Il ne dédaigne pas à l’occasion des œufs voire ses semblables. On a pu observer un mamba noir de seulement 2,90 m avaler un cobra noir et blanc.

Il possède une grande capacité de digestion, facilitée par la puissance de son venin. Il peut digérer un gros rongeur en moins d'une heure.

Extrêmement venimeux, il tue ses proies à l'aide d'un neurotoxique. Chez l'homme, ce neurotoxique peut provoquer la mort par asphyxie.

Mamba noir qui avale une proie

Mamba noir qui avale une proie. © dinosoria.com

Mais, malgré son venin très toxique, le mamba noir a, lui aussi, ses prédateurs. Les phacochères s’attaquent à tous les serpents qu’ils peuvent rencontrer y compris au mamba noir. Le taux de mortalité chez les jeunes est assez important car les prédateurs ne manquent pas.

Reproduction

L’accouplement est souvent précédé de combats rituels entre prétendants. Il n’est pas rare de voir 2 ou 3 mâles s’affronter pour une femelle. Ils s’enroulent les uns autour des autres en dressant leurs têtes pour impressionner leurs rivaux.

L’accouplement peut durer plusieurs heures. Les partenaires enlacent leurs queues pour former une tresse. La femelle pond de 12 à 14 œufs au bout d’une incubation de 120 à 130 jours.
A la naissance, les petits sont verdâtres et mesurent 40 à 60 cm.

Dendroaspis polylepis

Dendroaspis polylepis. © dinosoria.com

Leur longévité est d'environ 20 ans.

Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes. Elapidae. Dendroaspis

V.Battaglia (02.2004) M.à.J 08.2009

Les serpents les plus dangereux

Références

Serpents, Nigel Marvin et Rob Harvey, éditions Solar 2001 . Guide des serpents U.Gruber 1992
Grand guide encyclopédique des serpents, sous la direction de Roland Bauchot, éditions Artémis 1999

< Serpents