Home

Les loups de Yellowstone

Après son éradication totale en 1930, le loup a été réintroduit dans le parc de Yellowstone en 1995. L’histoire des loups de Yellowstone est le meilleur exemple de ce que l’homme peut faire mais aussi défaire.
L’extermination de Canis lupus a coûté des millions de dollars et sa réintroduction en a coûté autant.

Cette réimplantation a été possible grâce à un prélèvement de loups gris au Canada.

 

 

L’extermination du loup de Yellowstone

A la fin du 19e siècle, un programme d’extermination du loup a été lancé par le gouvernement américain. Ce canidé était accusé de massacrer le bétail.
Mais, l’homme était entièrement responsable de ce nouveau comportement de prédation. En effet, après avoir massacré tous les bisons de la région, le loup se retrouvait sans proie. Il s’est donc rabattu, en  partie, sur le bétail domestique.
L’homme a répondu à ce nouveau problème en dépensant des millions de dollars pour abattre, empoisonner et même brûler vif tous les loups de la région.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les parcs nationaux n’ont pas été épargnés par cette folie sanguinaire. Le parc national de Yellowstone a été créé en 1872 avec près d’un million d’hectares.
Les gardes forestiers avaient comme mission de protéger la faune mais tout en assurant aux visiteurs la plus parfaite sécurité.
Ils avaient donc pour ordre d’éliminer tous les prédateurs et notamment le loup.

En février 1922, la dernière louve et ses 10 petits ont été abattus. En mai 1922, deux loups ont été tués dans une tanière.
Le massacre s’est achevé avec le dernier loup tué en 1926.

Loup de Yellowstone

Loup photographié dans le parc de Yellowstone. By Direct Dish . Licence

Quelques années plus tard, les biologistes ont commencé à se rendre compte que la population d’ongulés augmentait de manière incontrôlée.
L’environnement se dégradait.

Le seul prédateur qui pouvait réguler les populations d’herbivores avait disparu. Sans le loup, tout l’écosystème se trouvait déséquilibré.

Réintroduction du loup à Yellowstone

A partir des années 1950, quelques écologistes ont commencé à parler de réintroduction du loup mais sans être écoutés.
Il a fallu attendre 1975 pour que l’administration du parc contacte John L.Weaver. Cet homme est à la base de la réussite de la réimplantation du loup gris.

Parc de Yellowstone

Parc de Yellowstone. By Allegri . Licence

A la demande des autorités, il a parcouru pendant un an le parc afin de savoir si quelques loups avaient survécu.
Il n’en a trouvé aucun.

En 1978, il a conseillé aux administrateurs de réintroduire le loup dans l’écosystème de Yellowstone en y  transférant des loups canadiens.

Cette proposition a déclenché la colère des propriétaires de ranchs locaux.

Encore une fois, il a fallu attendre 1995 pour arriver à bout de toutes les barrières légales.

Parc de Yellowstone

Sans le loup, les herbivores prolifèrent à Yellowstone. By Tom J.Byrne . Licence

Des scientifiques et des gardes forestiers ont capturé des loups canadiens et leur ont implanté des émetteurs afin de suivre leurs déplacements.

Le 12 janvier 1995, les premiers loups sont arrivés à Yellowstone : 14 loups formant 3 meutes distinctes.

L’impact positif des loups à Yellowstone

Après avoir passé 10 semaines dans un enclos pour s’habituer à leur nouveau domaine, la première meute, constituée d’un couple et de leurs deux louveteaux, a été relâchée au cœur de Yellowstone.

Bisons a Yellowstone

Les bisons sont également protégés dnas le parc. By Savannah Grandfather . Licence

Elle a passé sa première journée à se reposer puis, à la nuit, elle est partie en chasse sur cet immense territoire encore inconnu.
Elle a parcouru chaque jour près de 20 km en tuant un élan tous les 3 ou 4 jours. Elle ne s’attaquait qu’aux individus malades ou âgés.

Loups qui viennent de tuer un ongulé

Loups qui viennent de tuer un ongulé à Yellowstone. By Emerald isle druid/ Patrick Bell . Licence

Ainsi, les individus sains peuvent continuer à se reproduire tout en assurant une bonne qualité génétique.

Après l’installation des 3 meutes, la population d’élans a diminué d’environ 20%. Cette population, sans prédateur, avait atteint les 40 000 têtes.
Cette régulation a renforcé la bonne santé des troupeaux et a diminué la pression sur l’environnement.

Loup de Yellowstone

Le loup peut aujourd'hui vivre en sécurité au sein du parc. By Justin Brockie . Licence

De nombreuses espèces ont bénéficié de la réintroduction du loup. On a pu observer une augmentation de la population de renards roux et de pygargues à tête blanche.
Ces animaux, comme la pie, le corbeau ou le coyote, ont pu se nourrir des carcasses laissées par les loups.

Le parc de Yellowstone ressemble aujourd’hui beaucoup plus à ce qu’il était il y a 200 ans avant l’arrivée de l’homme.

Coyote à Yellowstone

Le coyote a bénéficié de la réintroduction du loup à Yellowstone. By Travelinknu . Licence

Depuis 2002, on compte 10 meutes de loups dans le parc.

L’homme a enfin compris que les prédateurs, comme le loup, jouent un rôle irremplaçable dans l’équilibre naturel de l’écosystème.
Au sommet de la chaîne alimentaire, Canis lupus joue son rôle de régulateur des ongulés et permet à d’autres espèces de survivre.

V.Battaglia (19.05.2008)

Loup gris . Loup roux

Références

Decade of the Wolf: Returning the Wild to Yellowstone; Douglas W. Smith & Gary Ferguson. The Lyons Press 2006
Yellowstone Wolves in the Wild; James C. Halfpenny. Riverbend Publishing 2003

< Découverte des mammifères