Home

Koala

Le koala est arboricole, mais il est lourd et peu agile ce qui ne l’empêche pas d’être adapté à son environnement. Déjà au pléistocène, le koala (Phascolarctos cinereus) dormait paisiblement dans les feuillages.
C’est probablement au milieu du Tertiaire, vers 35 millions d’années avant notre ère, qu’une branche de marsupiaux donna naissance aux koalas.
À la fin de cette période, il en existait au moins cinq espèces, notamment Phascolarctos stirtoni, un koala vingt fois plus gros que celui que l’on connaît.
Au cours du pléistocène, la faune australienne était très diversifiée et surprenante.
Parmi les prédateurs, on connaît par leurs fossiles le lion marsupial (Thylacoleo carnifex), le loup de Tasmanie ou le varan géant (Megalania prisca).
Parmi les herbivores, il y a eu des marsupiaux de la taille d’une petite voiture comme le diprotodon optatum, un wombat géant ou le kangourou géant (Sthenurus stirlingi).
Actuellement, le koala est le mammifère le plus représentatif de la faune d’Australie avec le kangourou.

Où vit le koala ?

Le koala fait partie des Marsupiaux et de l'ordre des Diprotodontia . Il vit dans les forêts d’eucalyptus situées sur le long des côtes australiennes. On le trouve essentiellement dans les États de la Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria.

Koala

Koala. By Different . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le nom scientifique du koala signifie « ours à poche gris cendré ». Cette appellation tient seulement à une similitude avec l’ourson.
Le koala est le seul représentant de sa famille, les Phascolarctidae, car il est unique en son genre.

En liberté, un koala vit entre 15 et 20 ans.

Morphologie du koala

Les plus grands koalas font 82 cm de long. Le poids maximum d’un mâle est de 15 kg. La femelle est plus petite que le mâle.

squelette d'un koala

Squelette d'un koala. © Élisabeth Smith

Le koala est le seul marsupial arboricole dépourvu de queue. À l’image du kangourou et du wallaby, ce marsupial est un diprotodonte qui se caractérise par la présence d’une seule paire d’incisives à la mâchoire inférieure. Les incisives inférieures poussent vers l'avant et rejoignent les incisives supérieures pour permettre aux marsupiaux d'arracher les végétaux.

crâne de koala

Crâne d'un koala. © Élisabeth Smith

Les pattes antérieures comportent cinq doigts, dont deux opposables. Cela lui permet de s’agripper fermement aux branches. Les mains sont pourvues de longues griffes et d’épais coussinets rugueux.

Patte d'un Koala

Patte antérieure d'un Koala. By Different . (CC BY-NC-ND 3.0)

Sur les pattes postérieures, les 2e et 3e orteils sont soudés entre eux, formant une sorte de peigne très utile pour la toilette. Le pouce n’a pas de griffes.

pattes koala

Dessins © Élisabeth Smith

Le nez est dépourvu de poils. L’odorat du koala est très fin et lui permet de sélectionner les feuilles d’eucalyptus jugées consommables.

Cri du koala

Le cri du koala n’est pas très agréable à entendre. Il ressemble au grincement d’une scie. On a répertorié 8 sortes de cris.
Par exemple, une série de grondements correspond à un mâle dérangé par un autre. En cas de combat, les cris se transforment en puissantes vociférations.

Cri du koala (son MP3)

Maladies du koala

Les koalas souffrent de nombreuses affections. Parmi ces pathologies, il y a la conjonctivite qui peut mener à la cécité.

Koala

By Schani . (CC BY-NC-ND 3.0)

Ils attrapent également des pneumonies et ont des problèmes intestinaux. Un seul micro-organisme est responsable de ces problèmes : Chlamydia psittaci.

Vie sociale du koala

Vivant seul ou en groupes, le koala dort dans les fourches des arbres ou sur des branches basses. Il passe 18 h à dormir par jour.
C’est un animal paisible qui possède peu de moyens de défense.

Koala

By Bouinity . (CC BY-NC-ND 3.0)

À force d’être en contact avec l’eucalyptus, il finit par en avoir la même odeur.

À la nuit venue, le koala s’éveille. Indolent après une si longue sieste, il doit se restaurer. Il sélectionne alors avec soin chaque feuille qu’il expertise avant de se décider à la manger ou non.

Koala

Phascolarctos cinereus © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Il ne descend à terre que si les ressources de l’arbre sont épuisées. À terre, il est maladroit et très exposé aux prédateurs.
Il évolue en se dandinant maladroitement sur ses quatre pattes, tantôt marchant, tantôt progressant par petits sauts.
Malgré tout, il peut si nécessaire parcourir d’assez longues distances.

koala

By M Kuhn . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il nage très bien et longtemps s'il le faut, ce qui lui permet de s'échapper des zones inondées. Les koalas sont particulièrement sédentaires et ne quittent jamais leur territoire.
D’ailleurs, les forêts d'eucalyptus qui servent de réserve ne sont pas clôturées.

Des études scientifiques conduites sur l’île Kangaroo, sur une population d’environ un millier de koalas, ont confirmé que cet animal préfère la solitude.
Seulement 11 % de cet effectif formaient des couples.

Koala

Phascolarctos cinereus © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Dans les populations qui ont développé un embryon de vie communautaire, chaque individu s’installant dans un arbre, maintient avec ses congénères une intense communication visuelle et vocale.

L’instinct territorial du koala se traduit alors par un système hiérarchique, avec des rapports de dominant à dominé.

Phascolarctos cinereus

Koalas. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

C’est notamment le cas à l’approche du rut. Si le territoire commun n’offre plus assez de ressources, le mâle dominant quitte son arbre pour chercher un autre domaine. Il est suivi, quelques jours plus tard, par les autres membres du groupe.

Alimentation du koala

Son régime alimentaire est très particulier. Il se compose de 500 grammes 1 kg de feuilles d’eucalyptus par jour.
Au cours de certaines périodes de l’année, les feuilles d’eucalyptus contiennent des substances nocives. L’estomac du koala est capable de neutraliser ce poison. Cependant, le koala ne peut neutraliser l'effet toxique de l'acide cyanhydrique. Pour éviter de s'empoisonner, il apprend très tôt à éviter les jeunes pousses tendres de certains eucalyptus.

Koala

Phascolarctos cinereus © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Il complète ce régime alimentaire avec de la terre qui lui apporte calcium et autres minéraux.
Il dispose d’un très long intestin (caecum) qui lui permet de digérer les feuilles épaisses.

Les koalas ne consomment que 50 à 60 espèces d'eucalyptus parmi les 600 variétés recensées en Australie. Chaque individu préfère nettement deux ou trois espèces selon la région où il vit. C’est pourquoi il est très difficile de le garder en captivité.

Koala en train de s'alimenter

Koala qui mange. By Johncarney . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le koala ne boit pratiquement jamais. Ce sont les feuilles d'eucalyptus qui lui apportent le liquide.
C’est de cette particularité que lui vient son nom qui signifie dans la langue des Aborigènes australiens : « sans eau » ou » l’animal qui ne boit pas ».

Reproduction du koala

Le territoire d’un mâle, 2 à 3 hectares en moyenne, chevauche celui de plusieurs femelles. Les bagarres entre sexes sont fréquentes.

La saison des amours marque la trêve entre mâles et femelles territoriaux.

Des combats très violents peuvent avoir lieu entre les mâles pendant cette période.

Femelle koala et son petit

Une mère et son petit. By Timmy Toucan. (CC BY-NC-ND 3.0)

La période de reproduction s’étend durant le printemps austral.

Les étreintes sont brèves, 30 secondes à 2 minutes. Cet accouplement hâtif est parfois très violent. Si la femelle n'est pas pleinement consentante, le mâle la couvre sans cérémonie, s'agrippant avec ses dents à la nuque de sa partenaire.

La gestation dure au maximum 35 jours. La femelle n’engendre qu’un seul petit par an, en principe entre octobre et avril.

Koala

By Natmandu . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le minuscule koala ne pèse que 0,5 gramme à la naissance. Il rampe avec difficulté dans la fourrure de sa mère à la recherche d’une mamelle située dans la poche marsupiale.
Il séjourne dans cette poche pendant plus de 5 mois, fermement attaché au mamelon de sa mère.

À six mois, il possède une fourrure abondante et s’aventure de temps en temps dans les branches avec sa mère.

Bébé koala

Bébé koala. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

À 8 ou 9 mois, il quitte définitivement la poche et s’installe sur le dos de maman.

Le lien entre mère et petit est très fort et le jeune ne quitte le giron maternel qu’une fois sevré et éduqué, vers un an environ.

Koala

By Johncarrey. (CC BY-NC-ND 3.0)

Le mâle a quant à lui un petit harem de femelles sur lequel il règne avec beaucoup d’âpreté.
Il chasse d’ailleurs les petits sevrés dès que la femelle est à nouveau fécondable. Le jeune vit alors seul jusqu'à sa maturité, c'est-à-dire jusqu'à ce qu'il soit à son tour capable de trouver une compagne ou un compagnon (vers 3 à 4 ans pour les mâles, 2 ou 3 ans pour les femelles).

Faut-il tuer les koalas australiens ?

En avril 2004, un débat a été amorcé sur la surpopulation des koalas de l’île Kangaroo. Trop nombreux, ils sont affamés.
Pour trouver de quoi survivre, ils dévastent la végétation de ce site très touristique.
David Paton, professeur d’écologie à l’Université d’Adélaïde, en Australie, a estimé qu’il fallait en éliminer les deux tiers ce qui reviendrait à tuer 20 000 de ces marsupiaux sur 30 000.
La Fondation australienne pour les koalas (AKF) a bien sûr aussitôt réagi en s’opposant violemment à cette solution radicale.

Koala

Phascolarctos cinereus © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

L’AKF dénonce la mauvaise gestion des ressources naturelles de l’île. L’agriculture, l’exploitation du bois, les incendies, les maladies ont réduit l’habitat naturel des koalas. La densité de ces animaux est donc un faux problème, selon la Fondation.
Introduits tardivement sur l’île Kangaroo, les petits marsupiaux ont prospéré. Sont-ils trop nombreux aujourd’hui ?

Bébé koala

Bébé koala . © dinosoria . (CC BY-SA 3.0)

L’État de l’Australie-Méridionale, dont dépend l’île Kangaroo, a déjà fait savoir qu’il préférait une solution de stérilisation et de réimplantation à celle de l’élimination pure et simple.
Espérons que cette solution résoudra le problème.

D'autant plus que le koala est inscrit sur la liste rouge de l'IUCN en tant qu'espèce en grand danger d'extinction. Il serait donc vraiment aberrant de tuer des individus à cause d'une surpopulation plutôt que de les réimplanter dans les zones où l'espèce est en grand déclin.

Classification: Animalia. Mammalia. Marsupialia. Diprotodontia. Vombatiformes. Phascolarctidae. Phascolarctos

V.Battaglia (04.2004) M.à.J 12.2007

Origine des Marsupiaux .      Wombat .      Diable de Tasmanie

Références

Le koala, collection Marshall Cavendish 1994
Les Marsupiaux, Larousse des Animaux. p.77. Editions Larousse 2006

< Mammifères