Enigmes <Enigmes Historiques < Assassinat de John Kennedy

Qui a assassiné John Kennedy ?

Le 22 novembre 1963, John Fitzgerald Kennedy, qui effectue une visite à Dallas, est assassiné, officiellement par Lee Harvey Oswald.
Un documentaire allemand affirme que John Kennedy a été assassiné à Dallas par Lee Harvey Oswald sur ordre des services secrets cubains. C'est la thèse du film de Wilfried Huismann intitulé "Rendez-vous avec la mort" qui doit être présenté le 6 janvier sur la chaîne publique ARD.
Ce film relance donc la théorie du complot castriste qui avait déjà été envisagée peu après l’assassinat mais considérée comme peu vraisemblable.

L’attentat de Dallas

En ce vendredi 22 novembre 1963, John Kennedy, 35e président des Etats-Unis depuis 1960, visite Dallas au Texas, étape de sa tournée en vue de sa candidature à la réélection l’année suivante.

Le temps est splendide et le jeune président, accompagné de sa femme, prennent place dans une limousine décapotable, à l’aéroport de Dallas à 11 h 51.

John Kennedy à Dallas

John Kennedy à Dallas. United States Federal Government

Comme le cortège arrive dans le centre ville, des coups de feu éclatent : touché à la tête, Kennedy s’effondre dans la voiture. Il est alors 12 h 30.

Ce sont trois coups de fusil qui ont été tirés du cinquième étage d’une maison proche du parcours officiel.

Sur un film amateur, on peut constater la panique qui règne au sein du cortège.

Jacqueline Kennedy hurle en se penchant vers son mari, puis essaye de récupérer à l’arrière de la voiture un fragment du crâne de son mari.

Assassinat de John Kennedy

Assassinat de John Kennedy. (Photo tirée du film amateur)

Un garde court vers la voiture et saute à bord pour protéger le Président mais il est déjà trop tard.

Une course folle s’engage vers l’hôpital où le président est admis à 12 h 38. Malheureusement, il meurt 30 minutes après l’attentat sans avoir jamais repris connaissance.

Juste après les détonations, un homme est arrêté. Il s’agit de Lee Harvey Oswald. C’est un ancien soldat du corps des marines.
Il sera lui-même assassiné la veille de l’inhumation du président par Jacob Rubinstein, dit Jack Ruby, bien connu des services de police.

Assassinat de John Kennedy.

(Photo tirée du film amateur)

Oswald ayant été le seul acteur direct supposé de l’assassinat, les circonstances précises de la mort de Kennedy n’ont, jusqu’à aujourd’hui, jamais été officiellement élucidées.
Les véritables responsables sont toujours restés dans l’ombre.

L’arrestation de Lee Harvey Oswald

Oswald travaillait à la bibliothèque située dans la rue de l’attentat. Il a quitté cette bibliothèque quelques minutes après l’assassinat.
Lors de son arrestation, il clame son innocence. Cependant, les présomptions sont énormes. L’arme du crime, découverte dans la bibliothèque, lui appartient.

Le lendemain, lors de son transfert en prison, il est abattu par Jack Ruby, un tenancier de boîte de nuit, qui affirme avoir voulu venger le président.

Lee Harvey Oswald

Lee Harvey Oswald qui sort du commissariat quelques instants avant de se faire assassiner par Jack Ruby. United States Federal Government

La mort prématurée du principal suspect laisse planer des doutes sur les circonstances exactes de l’assassinat mais surtout sur les motifs du tueur.
Etait-il vraiment coupable et si oui, a-t-il agi seul ou était-il manipulé.

Le film de Wilfried Huismann apporte, en s'appuyant sur le témoignage d'un enquêteur ayant interrogé Oswald, une nouvelle lumière sur ce personnage qui n'aurait pas été un solitaire névrotique mais un homme cultivé, capable d'humour mais fanatiquement anti-américain.

Quant à Jack Ruby, le vengeur providentiel, était-il lié à la Mafia comme cela a été supposé ?

Une chose est certaine, les mesures de sécurité semblent avoir été bien « légères » lors du passage du cortège le 22 novembre ainsi que lors du transfert du présumé tueur.

Le rapport Warren

Le nouveau président, Lyndon B. Johnson, nomme immédiatement une commission d’enquête, présidée par le chef de la Cour suprême, le juge Warren.

La commission travaille pendant 10 mois. Les conclusions de la commission sont formelles : Kennedy a bien été assassiné par Oswald. Ce dernier a agi seul, par démence et non pour des raisons politiques.

Mais, le rapport Warren contient des contradictions et ne répond pas à toutes les questions.

Plusieurs témoins sont certains d’avoir entendu des coups de feu partir de l’autre côté de la rue, d’un monticule d’où se dressait une palissade.

Quelqu’un a-t-il armé la main d’Oswald, qui a vécu en URSS, et fréquenté des milieux favorables à la révolution cubaine ?
Y avait-il plusieurs tueurs ?

Enfin la personnalité de Jack Ruby et sa mort bien rapide en prison en 1967 rendent son geste suspect.

Tout dans cette affaire fait penser à une conspiration politique. Oui, mais qui est le cerveau de cette conspiration et pourquoi ?

La théorie du complot castriste

Déjà à l’époque, certains pensaient que l’assassinat avait été commandité par Cuba ou Moscou.
En effet, Kennedy a couvert la tentative d’invasion de Cuba, organisée par des réfugiés anticastristes et par la CIA.
Il s’est ensuite opposé à toutes les provocations politiques soviétiques, notamment lors de la crise suscitée par l’installation de missiles soviétiques à Cuba en 1962.
Il aurait même approuvé plusieurs complots organisés par les services secrets pour éliminer Fidel Castro.

Kennedy en pleine crise de Cuba

Kennedy en pleine crise de Cuba. United States Federal Government

Cette théorie est défendue par Wilfried Huismann dan son documentaire. "C'était la vengeance de Castro pour la tentative de la CIA de l'assassiner avec un stylo bic empoisonné", affirme t-il.

Un témoin important en la personne d'Oscar Marino, ancien membre du service secret cubain et compagnon de la première heure de Castro, devenu très amer contre Castro à qui il reprochait son alignement excessif sur Moscou, a affirmé à Huismann qu'Oswald avait agi pour le compte des services secrets cubains.

La théorie du complot intérieur

Après la crise cubaine, dès 1963, Kennedy a engagé une politique de détente avec les Soviétiques. Dans le contexte de l’époque, ce retournement était loin d’être approuvé par tout le monde.
Il aurait alors été victime d’un complot liant le Pentagone, les anticastristes, l’ensemble du complexe militaro-industriel et la CIA, tous opposés à la détente Est-Ouest.

Il a été affirmé que Kennedy souhaitait réorganiser complètement les services secrets d’où une détérioration des relations avec la CIA.

Cette théorie a le mérite d’expliquer comment le président a pu être assassiné aussi facilement, comment son tueur a lui-même été abattu, comment Jack Ruby est mort aussi rapidement et pourquoi le rapport Warren est aussi confus.

La théorie de la mafia

Une autre hypothèse souvent avancée est l’assassinat commandité par la mafia. Kennedy aurait pu vouloir lutter contre la corruption et les agissements de cette organisation criminelle.
En 1991, la confession de Judith Campbell, ex-maîtresse de Kennedy, a jeté un éclairage fort différent sur cette hypothèse.

En effet, elle a affirmé que le président avait bien été assassiné par la mafia mais, non pas parce qu’il était intègre, mais parce qu’il aurait été pris au piège de ses compromissions. Elle a prétendu qu’il recourait aux services de la mafia et à son appui financier lors de ses campagnes électorales puis l’aurait abandonné ensuite.

La mort de Marilyn Monroe

La mort de la célèbre actrice, le 4 août 1962, est-elle liée à cette sinistre affaire ? Si officiellement, elle s’est suicidée, les indices qui accréditent l’hypothèse d’un meurtre sont évidents.

L’actrice était très liée au président Kennedy mais également à son frère, le ministre de la Justice, Robert Kennedy.

Les hypothèses de conspiration relient souvent la mort de Marilyn à une « Kennedy connection ». L’a-t-on tué pour l’empêcher de rendre publiques ses relations avec les deux frères ?
Cela semble douteux.

Sa mort a également été imputée à la Mafia. Par dépit amoureux, la star aurait-elle voulu dévoiler des relations « houleuses » entre la famille Kennedy et l’organisation criminelle ?

Il est certain, en tout cas, que la ligne téléphonique de l’actrice a été mise sur écoute par le ministère de la Justice mais aussi par les hommes de Jimmy Hoffa, dans les mois qui précédèrent sa mort.

Jimmy Hoffa

Jimmy Hoffa avait des liens avec la Mafia. L'ancien patron du très puissant syndicat des camionneurs a disparu sans laisser de traces en juillet 1975. United States Federal Government

Robert Kennedy sera, lui-même, assassiné le 5 juin 1968 par Sirhan B.Sirhan, un immigré palestinien.
Mais, là encore, la culpabilité du meurtrier présumé est sujet à controverse.

Un président entre dans la légende

" Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays ", déclare John Kennedy dans son discours inaugural du 20 janvier 1961.

A sa mort, les résultats de son généreux programme sont encore maigres et l’Amérique est en état de choc.
Pourtant, en quelques années, John Kennedy a su incarner le renouveau du rêve américain.

John Kennedy

John Kennedy est entré dans la légende. United States Federal Government

Les raisons de sa mort restent obscures. Les hypothèses sont nombreuses et oscillent entre l’ange et le démon.

Kennedy était-il un martyr abattu pour sa politique courageuse ? A l’inverse, son assassinat a-t-il été la conséquence des actions discutables d’un homme moins vertueux que la légende ne le dit ?

V.Battaglia (05.01.2006)

L'assassinat de Robert Kennedy

Références

Note : Wilfried Huismann est l'auteur de plusieurs documentaires remarqués, notamment un documentaire sur le Kremlin et l'espionnage intitulé "Roulette russe", et a effectué trois ans de recherches sur l'assassinat de Kennedy.

Chroniques du 20e siècle. Editions Chronique 2000
John Kennedy. Encyclopédie Larousse 2005
Les plus célèbres mystères de l’histoire, sélection du Reader’s Digest 2004

< Histoire

< Enigmes de notre Histoire