Home
Karnak

Le Dieu Amon

Karnak est l’un des temples les plus célèbres d’Egypte. C’est d’ailleurs en réalité un ensemble de temples qui sont regroupés autour du sanctuaire dédié au dieu Amon.
Karnak, en arabe Al-Karnak "Le village fortifié", se situe au nord de la ville moderne de Louxor. Les Egyptiens appelaient Karnak "Ipet-Sout".

Retracer l’histoire du temple de Karnak signifie parcourir une grande partie de l’histoire égyptienne. En effet, presque tous les pharaons de l’époque ont participé à l’embellissement de ce complexe.
Peu à peu, le temple de Karnak qui a été bâti sur un site du Moyen-Empire (1991-1785 avant notre ère) est devenu un ensemble hétérogène mais également le plus important centre économique du pays.

Plutôt que de refaire ce qui a déjà été très bien réalisé sur le site officiel dédié à ce temple, je vous propose plutôt une petite ballade en photos dans ces vestiges qui sont devenus une véritable anthologie de l’art égyptien à travers les siècles.

 

 

Le dieu Amon

Pour bien s’imprégner de tout le symbolisme de ce temple, il est impératif de comprendre l’importante du dieu Amon dans l’Egypte ancienne.
Amon a tout d’abord été un dieu modeste et local. Elever un dieu au rang de dieu principal a permis aux princes de réaliser une unification de l’Etat.
Dès la XIIe dynastie, Amon « le caché » prend la première place dans le panthéon égyptien.

Amon

Amon. © dinosoria.com

En s’élevant au-dessus des autres dieux, il permet à Thèbes de devenir le premier centre religieux.

Il forme tout d’abord une triade avec Mout, son épouse, et leur fils Khonsou, dieu lunaire.

Amon à Karnak

A Karnak, Amon est représenté sur tous les murs. © dinosoria.com

Amon est représenté par un homme coiffé de deux hautes plumes droites. Au Nouvel Empire, il est assimilé à Râ, le dieu du Soleil de l’Ancien Empire, et devient Amon-Rê.

Râ

Râ. © dinosoria.com

Par lui, le pharaon est vraiment d’essence divine. Amon-Rê est un dieu social qui est lié à la vie de son peuple.
D’ailleurs, il est plus tard perçu comme un être réel, capable d’agir et d’intervenir dans les affaires humaines à travers les oracles.

Ramses II

Ramsès II. © dinosoria.com

La XVIIIIe dynastie concentre les rites de la religion d’Etat sur Amon qui représente l’autorité du pouvoir absolu.

Selon les égyptologues, Karnak a été construit pour contrer la destruction potentielle du monde. Si Amon est autant représenté, c'est parce qu'une adulation sans limite devait lui être portée afin de préserver les biens et la fertilité du Nil.

La date des premières constructions est inconnue. On pense que les premiers travaux auraient débuté au Moyen Empire, sous Anteff II.

De nombreux pharaons ont embelli Karnak: Aménophis Ier, Thoutmosis Ier, Hatshepsout, Thoutmosis III et bien sûr Ramsès II. Cette liste n'est pas exhaustive.

Les pylônes de Karnak

Le pylône est une construction dont la masse monte en deux tours qui encadrent une porte. Les bas-reliefs de chaque pylône illustrent en général les hauts faits du souverain constructeur.
10 pylônes ont été construits et chaque pharaon essayait de construire un nouveau pylône plus beau que le précédent.

Le premier pylône mesure 113 mètres de large sur plus de 40 mètres de haut. Sa façade présente des rainures sur lesquelles étaient fixées d’énormes mâts ornés d’étendards.

Karnak

Scène gravée. Karnak. © dinosoria.com

Les pylônes marquaient aussi des étapes dans la cérémonie qui accompagnait l’entrée et la sortie du dieu.
Ces pylônes n’ont pas été construits au hasard mais se trouvent tous dans le même axe. On peut facilement imaginer les somptueuses processions qui les traversaient.

Découverte de Karnak

Le temple d’Amon est un ensemble imposant dont les agrandissements se sont étalés sur 20 siècles.
L’aire de Karnak est constituée de trois enceintes, consacrées à trois divinités : Amon, Mout et Montou, le dieu faucon protecteur des princes de Thèbes de la XIe dynastie.

L'orientation de l'ensemble n'est pas due au hasard. L'axe nord-sud correspond à l'axe terrestre en fonction du cours du Nil, et l'axe est-ouest correspond à la course du soleil.

Dès l’arrivée au temple, on est subjugué par la beauté de la célèbre allée bordée de sphinx. Cette allée conduit au premier pylône qui donne sur l’entrée principale du temple.
Les sphinx ont une tête de Bélier, l’animal sacré d’Amon. Ils tiennent entre leurs pattes une statuette qui représente le pharaon Ramsès II.

Karnak

Les murs de Karnak sont recouverts de scènes et de hiéroglyphes. © dinosoria.com

Le septième pylône est aujourd’hui partiellement détruit. Il était à l’origine flanqué de statues colossales du pharaon Thoutmosis III dont on ne peut voir maintenant que la partie inférieure.

Les processions s’approchaient du temple sur des barques, en remontant un canal artificiel du Nil.
Le premier pylône donne sur une grande cour. A gauche, il y a trois cellules qui abritaient les barques sacrées de la procession.

Karnak. Allee des sphinx

Allée des sphinx. © dinosoria.com

Le deuxième pylône nous permet d’accéder à la grande salle hypostyle. Dans cette salle, plus de 100 colonnes colossales soutiennent une nef de 50 m de long environ.

Karnak. Grande salle hypostyle

Karnak. Grande salle hypostyle. © dinosoria.com

Sur les murs et les colonnes sont représentées des scènes de campagnes militaires des pharaons Seti Ier et Ramsès II ainsi que les différentes phases du culte divin journalier.

Karnak

Karnak. Horus et le pharaon. © dinosoria.com

Au nord de cette salle, s’articulaient autrefois des pièces dédiées au culte du dieu Amon. L’une d’elles s’appelle le « Jardin botanique ». Thoutmosis III la fit décorer de reliefs représentant la faune et la flore syrienne rapportées en Egypte.

Dans la deuxième enceinte, se situe la Salle des Fêtes. Là se déroulait la cérémonie rituelle du renouvellement du sacre du roi.

Karnak

Bas-relief illustrant le renouvellement du sacre du pharaon. © dinosoria.com

Au sud de cette enceinte, se trouve le lac sacré du temple, symbole des premières eaux de la création.

Sur les rives du lac, se dresse un grand scarabée en pierre.

Au nord du temple consacré à Amon, se dresse un autre temple dédié à Montou et au sud, le complexe dédié à Mout, l’épouse d’Amon.

L’ensemble de Karnak est parsemé d’obélisques et de statues en l’honneur des Dieux et des souverains.

Obelisques de Karnak

Les obélisques sont nombreux à Karnak. © dinosoria.com

La plus imposante statue est celle de Ramsès II, haute de 15 m, qui se dresse dans la première cour du temple. Aux pieds du pharaon est sculptée l’image de sa fille et épouse, Bentanta.

Ramses II . Karnak

Ramsès II. © dinosoria.com

Les différents souverains qui se sont succédés ont également construit des temples secondaires comme celui de Ptah, d’Opet ou de Khonsou.

Une avenue bordée de sphinx relie les sanctuaires de Karnak et de Louxor.

V.Battaglia (15.08.2007)

Références

Splendeurs des civilisations perdues, Gründ
Civilisations disparues, Nov’edit

J’invite ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’architecture, les fouilles ou l’histoire du temple, à se rendre sur le site officiel des fouilles franco-égyptiennes

< Archéologie

< Egypte ancienne