Téléchargement

Home

Jean de la Fontaine

Jean de La Fontaine est né à Château-Thierry le 8 juillet 1621. Son père était maître des Eaux et Forêts et Capitaine des Chasses. Jean de la Fontaine est issu de la moyenne bourgeoisie provinciale.

Vie de Jean de la Fontaine

Jean étudia au collège de Château-Thierry jusqu'en troisième.

En 1641, Jean de la Fontaine entre à l'Oratoire à Paris. L’austérité de la vie religieuse le rebute rapidement. Au séminaire, il est influencé par les idées jansénistes. Il quitte cet établissement 18 mois plus tard car ses lectures ne sont pas celles qui sont préconisées dans ce type d’établissement.

Il se remet alors à ses études de droit et décroche, en 1649, un diplôme d'avocat. Mais, en 1647, son père l’avait marié à Marie Héricart, alors âgée seulement de 14 ans. Ce mariage organisé par les deux familles n’est pas un mariage d’amour et ne sera jamais heureux. Malgré la naissance d'un enfant, Jean de La Fontaine est réputé pour être un fonctionnaire négligent et un père indifférent.
Avocat au Parlement, il ne plaide guère.

En 1652, La Fontaine reprend la charge paternelle de Maître des Eaux et Forêts. En 1658, Il se sépare de sa femme qui lui reproche notamment ses infidélités.

Il fréquente beaucoup la société libertine. Il bénéficie de nombreuses protections dont celle de Fouquet, alors surintendant des finances, ce qui lui permet de mener une vie de dilettante.
D’ailleurs, il compose le poème Adonis pour Nicolas Fouquet. Il lui dédie «le Songe de Vaux», ainsi qu'une trentaine de poèmes.

Mais en 1661, Fouquet est arrêté. La Fontaine juge préférable de se retirer quelques temps, et part pour le Limousin. A la chute de Fouquet, Il écrit «l'ode au roi» et «Élégie aux nymphes de Vaux». Il se rapproche de plus en plus des jansénistes, que le roi persécute. Sa fidélité à Fouquet lui vaut la haine de Colbert et le ressentiment du roi lui-même.

En 1674 ses Nouveaux Contes qui mettent en scène des gens d’Église, lui valent la colère du parti dévot qui les fait interdire à la vente.

Il se lie avec Molière, Boileau et Racine et écrit «les amours de Psyché et Cupidon».
Il est alors protégé tour à tour par la Duchesse de Bouillon, la Duchesse d'Orléans, Madame de la Sablière et enfin Madame Hervart.

Jusqu'en 1692, La Fontaine mène une vie mondaine. Il fréquente Mme de La Fayette, Mme de Sévigné. La Fontaine participe à la Querelle des anciens et des modernes dans laquelle il se déclare partisan d'un retour aux écrivains classiques, c'est à dire " dignes d'être lus " (Épître à Huet, 1687).

En 1684, il est élu à l'Académie au fauteuil de Colbert.

A partir de 1692, la maladie l’amène à renier ses écrits non-conformistes. En effet, son confesseur, l’abbé Pouget lui arrache une abjuration publique de ses contes infâmes et lui fait déchirer sa dernière oeuvre.Il meurt en 1695.

Il est inhumé au cimetière des Saints-Innocents. Les restes de Jean de La Fontaine ont été exhumés le 6 juillet 1792 et ils reposent au cimetière du Père Lachaise.

Jean de La Fontaine a publié de nombreux ouvrages mais ce sont ses fables, 12 livres parus de 1668 à 1693, qui immortalisent son nom.

En fait, il s’est beaucoup inspiré des Anciens, Esope et Phèdre notamment pour écrire ses fables.
Cependant, il a totalement renouvelé le genre. En effet, la fable n’est plus la sèche démonstration d’une morale.
Chaque fable est un court récit comportant une intrigue. A travers ces fables, Jean de La Fontaine démontre avec brio sa parfaite maîtrise de la langue et du vers.

Sa biographie

1654: L'Eunuque et traduction d'une pièce de Térence
1658: Epître à l'Abbesse de Mouzon - Adonis
1659: Le Songe de Vaux
1659 à 1661: 26 pièces offertes à Fouquet
1660: Les Rieurs du Beau Richard
1661: Début probable de l'écriture des Fables
1662: Elégie aux Nymphes de Vaux - Ode au Roi
1663: Relation d'un Voyage de Paris en Limousin
1664: Parution des deux premiers contes : Joconde, et Le cocu battu et content
1665: Publication des Contes et Nouvelles en vers
1666: Contes et Nouvelles en vers (deuxième partie)
1667: 3 contes : Les frères de Catalogne, l'Ermite et Mazet de Lamporechio
1668: Fables choisies mises en vers
1669: Les Amours de Psyché et Cupidon
1670: Recueil de poésies chrétiennes et diverses
1671: Contes et Nouvelles en vers (troisième partie)
1673: Poème de la Captivité de Saint Malc
1674: Daphné - Les Nouveaux contes
1675: Le Florentin
1678-1679:Publication du deuxième recueil de fables (livres VII à XI)
1682: Poème du Quinquina, Belphégor, la Matronne d'Ephèse, Galaté
1683: Le rendez-vous (pièce de théâtre perdue) - Achille
1684: Discours à Madame de la Sablière - Le Renard, le Loup et le Cheval
1685: Publication de 11 fables et 5 nouveaux contes
1687: Epître à Huet
1688: Le Milan, le Roi et le Chasseur
1690: Les Compagnons d'Ulysse
1691: Astrée - Les Deux Chèvres - Le Thésauriseur et le Singe
1692: la Ligue des rats
1693: Livre XII des Fables

Les Fables de Jean de la Fontaine

Les fables en intégralité

< Jean de la Fontaine