Home

Les premiers outils préhistoriques ont été façonnés par les australopithèques.

Invention du coin

Le coin est un prisme à trois côtés ayant pour bases des triangles isocèles.
Les parties de ses côtés se recoupent en un angle aigu (angle de coin) et forment une arête vive (tranchant) avec laquelle il pénètre le corps à fendre.
Cette définition très théorique trouve des applications pratiques à travers l’invention des premiers outils de pierre, le couteau, la hache ou de l’araire, une charrue sans avant-train.

On laisse la force agir verticalement sur la surface plate (le dos) du coin au moyen d’un marteau tandis que la double charge fait pression à angle droit sur les deux surfaces obliques (les côtés du coin).

Le coin est sans aucun doute un des plus vieux outils de l’humanité. Le coin est le précurseur d’outils courants aujourd’hui tels que le couteau, la hache ou le burin.

Hache prehistorique

Reconstitution d'une hache préhistorique. © dinosoria.com

Les coins qui servent à caler quelque chose sont également très importants. Ils furent notamment utilisés dans la construction navale.
Les coins étaient indispensables pour stabiliser les mâts des voiliers. Le fonctionnement de la fermeture éclair est un autre exemple de l’utilisation du coin.

Deux outils illustrent très bien l’application du coin : les premiers outils préhistoriques et l’araire.

Les premiers outils de la préhistoire

Au cours de campagnes de fouilles menées en 1970 et 1980, les préhistoriens ont découvert dans la Rift Valley éthiopienne des galets aménagés vieux de 2,9 et 2,4 millions d’années.

Cette datation met fin à l’idée selon laquelle Homo était la seule espèce à connaître et employer l’outil.
En effet, ces objets ont été fabriqués par l’Australopithecus.

Grattoir

Grattoir. Grotte du Placard en Charente (Saint-Germain-en-Laye, musée des Antiquités nationales). © dinosoria.com

Il est évident que c’est bien l’outil qui caractérise le passage à l’homme : »l’apparition de l’outil parmi les caractères spécifiques marque précisément la frontière particulière de l’humanité », rappelle André Leroi-Gourhan.

Pointe

Pointe. Grotte du Placard en Charente (Saint-Germain-en-Laye, musée des Antiquités nationales). © dinosoria.com

L’emmanchement de l’outil représente un stade avancé de l’industrie de la pierre. Il incorpore des principes nouveaux (prise, centre de gravité) et donne donc une plus grande précision au travail manuel.

Hache de pierre

Hache de pierre au bord poli non daté provenant de Malaisie. © dinosoria.com

Les premiers outils dotés de manche apparaissent au paléolithique supérieur, de 35 000 à 10 000 ans environ avant notre ère.
Cette période correspond aux stades aurignacien, solutréen et magdalénien. Elle se caractérise par une évolution rapide vers la fabrication d’armes et d’outils spécialisés de type complexe.

Protohistoire: l’araire

C’est dans la Mésopotamie du IVe millénaire avant notre ère que l’on trouve la première représentation d’un araire, une charrue sans avant-train.

Araire

Reconstitution d'un araire

Les araires préhistoriques ont été découverts dans les tourbières du Danemark et dans quelques tombes égyptiennes.
L’araire est représenté sur les parois de différents mastabas d’Égypte. De plus, de nombreux hiéroglyphes témoignent de son existence très ancienne dans la vallée du Nil.

Laboureur égyptien

Laboureur égyptien au travail. L'araire est tiré par deux buffles. (Fresque, Louqsor, Vallée des Artistes). © dinosoria.com

Le paysan égyptien utilisait son araire attelé à des vaches pour retourner la terre.

L’Europe de l’âge du bronze utilisait l’araire pour les labours. Sur les gravures rupestres découvertes en France et en Suède, vieilles d’environ 3500 ans avant notre ère, les araires n’ont qu’un seul manchon.

Araire d'époque médiévale

Araire d'époque médiévale (XIIIe siècle, palais de l'Escurial, Bibliothèque royale). © dinosoria.com

Il faudra attendre l’invention de la roue pour que l’araire se transforme en charrue.

Araire

Araire vers 1895

Anecdote: le marteau texan

En juin 1934, au Texas, on a mis au jour un fragment de manche de marteau, dont la cognée en fer était intacte.
Les formations géologiques de la région des environs de London remontent à près d’un demi-milliard d’années.
Or, la pierre dans laquelle le marteau a été retrouvé, possédait les mêmes caractéristiques que cette roche.

Marteau texan

On pourrait en conclure que le marteau daterait d’un demi-milliard d’années. Cependant, l’objet n’a jamais été soumis à des tests rigoureux. De plus, on connaît le phénomène d’enchâssement dans la pierre qui est un processus normal de concrétion.

Il est donc beaucoup plus probable que ce marteau appartenait à un mineur du 19e siècle et qu’il s’est peu à peu fossilisé dans la roche ordovicienne.

V.Battaglia (2.05.2006). M.à.J 07.2012

 

Références

Les grandes inventions, éditions Larousse 1994
La Technique, Naumann & Göbel 2005
La sagesse perdue des anciennes civilisations, éditions Time-Life 1990