Home

L’invention du levier

La brouette

Le principe du levier a été une découverte qui a facilité le travail. Le levier est un outil qui permet d’augmenter la force exercée. La brouette est une des applications du principe du levier.

Principe du levier

On appelle levier une barre qu’on peut faire pivoter autour d’un point fixe. Il sert à surmonter la résistance d’un corps qu’on appelle charge. La force qui fait bouger le levier s’appelle tout simplement force.

Si les bras du levier sont de la même longueur, par exemple une balance d’épicier, on l’appelle levier à bras égaux.
S’ils ne sont pas de la même longueur: levier à bras inégaux.

On retrouve ce principe dans des outils comme les ciseaux ou la pince.

Dans l’agriculture, on utilise le levier pour l’irrigation.

Mésopotamie. Un paysan tire de l'eau

Un paysan tirant de l'eau d'un fleuve en Mésopotamie au moyen d'un treuil et d'un levier (détail d'un bas-relief) . © dinosoria

C’est Aristote et plus tard Archimède qui ont décrit le principe du levier :

Note: Force x bras de la force motrice = charge x bras de charge

L’invention de la brouette

La brouette fonctionne aussi selon le principe du levier. Si l’on exerce une force sur le bras du levier, les poignées de la brouette, la charge se trouve au milieu et l’axe à l’autre extrémité.

Très en avance sur les Occidentaux en ce qui concerne le transport des hommes et des marchandises, les Chinois inventèrent la brouette au Ier siècle avant notre ère.

Brouette en Chine

Mais, pendant 100 ans, les inventeurs gardèrent jalousement le secret de leur découverte. En effet, la brouette avait alors une importance militaire considérable.
Elle servait à transporter des troupes et des munitions et pouvait se transformer en barricades amovibles pour arrêter les charges de la cavalerie ennemie.

L’antique brouette chinoise rendait de tels services qu’on la comparait à un bœuf en bois ou à un cheval se déplaçant en glissant.

Brouette anglaise

Brouette anglaise, 1835

Une brouette diminuait de moitié le nombre d’ouvriers nécessaire à la construction d’un édifice.

Malheureusement, cette prodigieuse découverte n’apparut en Europe qu’à la fin du XIIe siècle.

V.Battaglia (2.05.2006)

Références bibliographiques

Les grandes inventions, éditions Larousse 1994. La Technique, Naumann & Göbel 2005. La sagesse perdue des anciennes civilisations, éditions Time-Life 1990

< Antiquité