Home

Enigmes < Enigmes archéologiques < Tumulus de Nouvelle-Calédonie

D’étranges tumulus en Nouvelle-Calédonie

L’île de la Nouvelle-Calédonie se situe dans le Pacifique à environ 1 200 kilomètres de la côte est de l’Australie.
À 65 km de sa pointe méridionale se trouve la petite île des Pins, laquelle est parsemée d’environ 400 tumulus, ou tertres de sable et de gravier, de 2,50 à 3 mètres de haut, et de 90 mètres de diamètre.
Il en existe un petit nombre qui sont similaires, près de Palta, dans le sud de la Nouvelle-Calédonie.

Au début des années 1960, L. Chevalier, du musée de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa, entreprit des fouilles dans quatre des tumulus. Ces tertres renferment un étrange contenu.

Au centre de trois d’entre eux, on découvrit une colonne debout, en ciment, et dans le quatrième, deux piliers côte à côte.
Mais, on ne découvrit ni os, ni charbon de bois ou autres vestiges d’une présence humaine.

Ile des Pins

L'île des Pins. Baie d'Upi. By Bruno Menetrier. Licence

Ces colonnes ou cylindres, de 1 à 1,90 m de diamètre et de 1 à 2,50 m de haut, sont faites d’un mortier de chaux, contenant des fragments de coquillages.
La datation par le carbone 14 les situe entre 10 950 et 5 120 ans avant notre ère. Pourtant, l’utilisation d’un mortier de chaux est pratiquement inconnue avant la période classique, soit quelques centaines d’années avant notre ère.

Chevalier pense que les cylindres ont été façonnés en coulant du mortier dans d’étroits puits creusés au sommet des tertres et qu’on laissa durcir en place.
C’est pourquoi, la surface des cylindres est mouchetée de fragments de silice et de gravier ferrugineux, qui semblent s’être incrustés dans le mortier lors de son durcissement.

Selon nos connaissances actuelles, les plus anciennes traces archéologiques attestent d’un peuplement de la Nouvelle-Calédonie vers 1 300 avant notre ère (période de Koné).
Les théories actuellement admises sur le peuplement de la Nouvelle-Calédonie permettent de penser que les Mélanésiens sont issus de peuples venus du Sud-est asiatique.
Ces peuples seraient passés par la Papouasie-Nouvelle-Guinée. On suppose que cette vague migratoire serait passée en Papouasie-Nouvelle-Guinée vers 5 000 avant notre ère puis serait arrivée en Nouvelle-Calédonie vers 1 000 avant notre ère.

Ile des Pins

L'île des Pins. Saint-Joseph. Licence

La céramique Lapita a longtemps été considérée comme la plus ancienne forme de poterie et donc de vestiges humains dans cette partie du monde. Les plus anciennes céramiques sont datées d’environ 1 300 ans avant notre ère.

Cependant, il y a quelques années, on a retrouvé sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, de la céramique datée de 3 000 ans avant notre ère.

Pourquoi avoir construit ces colonnes sur une île perdue au milieu du Pacifique ? Étant donné l’âge avancé pour ces cylindres, qui les a construits ?
Pas un peuple colonisateur, car sinon on aurait retrouvé des traces d’une civilisation quelconque.
Quel peuple à une période aussi reculée possédait des connaissances lui permettant d’édifier de tels édifices ?
Nos connaissances sur la préhistoire du Pacifique ne sont pas très importantes et assez récentes. Sans doute, cette énigme pourra-t-elle être résolue à l’avenir grâce à de nouvelles découvertes qui ne manqueront pas, j’en suis certaine, de remettre en cause, les théories sur la colonisation des îles du Pacifique.

V.Battaglia (10.09.2005)

< Enigmes archéologie. Paléontologie