Home

Enigmes < Cryptozoologie < Bête du Haut-Quercy

Bête du Haut-Quercy

Une mystérieuse « bête » sema la panique dans le Quercy en 1983. Un matin de printemps, au Hameau-de-Belinac, près de Livernon Lot, Jean-Paul Carayol allait voir son troupeau de vaches au pâturage, lorsqu’il se trouva face à un animal ressemblant à un cerf, qui fonça sur lui en poussant un long cri, qualifié de « cri lugubre » par le témoin.
Ce dernier réussit cependant à s’enfuir sans dommage.

Plus tard, il retrouva deux vaches mortes et il put relever des traces. Elles avaient été laissées par un grand ruminant d’après l’empreinte laissée par les sabots. Le poids a été estimé à 200 kg.

Certaines empreintes laissaient à penser que cet étrange animal avait été flairé le placenta d’une des vaches.

Le 4 juin, un autre troupeau fut attaqué par la « bête ». Puis, ce furent des juments qui subirent l’assaut de l’animal. Une jument fut d’ailleurs tuée.

Les cris poussés par la « bête » furent entendus et ils évoquaient en plus allongés les meuglements d’une vache. Cela pouvait ressembler au râle d’un cerf.

Puis, la bête du Haut-Quercy disparut aussi subitement qu’elle était venue. Apparemment, il s’agissait d’un cerf. Le problème c’est qu’il n’y a pas de cerfs dans cette région. De plus, les cerfs n’attaquent pas les vaches, ni les chevaux.
Ils peuvent devenir agressifs au moment de la saison de la reproduction mais pas au point de tuer de paisibles ruminants.
Enfin, au printemps, les cerfs n’ont pas de ramure ; ils sont « en velours » car c’est le moment de la mue.

Nul n’a jamais pu identifier cet animal.

V.Battaglia (05.2006)

Source: Extrait de Les survivants de l’ombre de Jean-Jacques Barloy

< Cryptozoologie