Home

C’est en 2002 que ce fait-divers insolite a fait la Une du journal norvégien Aftenpasters.
Cette affaire apparemment anodine est devenue un cas de jurisprudence et a bien sûr passionné toute la Norvège.

Trond Hansen âgé de 57 ans rentrait chez lui un soir avec ses deux enfants après avoir dîné chez des amis. Les deux bambins âgés de 7 et 9 ans se mirent à se chamailler avec force.
Le père essaya alors de détourner leur attention sur le litige et se mit à aboyer. Il aboya avec tellement de conviction que deux habitants d’un immeuble voisin ouvrirent leur fenêtre et crurent qu’un vrai chien attaquait les enfants.
La police fut aussitôt appelée.

Cette dernière embarqua l’aboyeur et les deux enfants furent confiés aux services sociaux pour la nuit.

Un jugement fut rendu le lendemain pendant lequel les policiers affirmèrent que Hansen était ivre et que son discours était très confus.
L’inculpé nia les faits en affirmant de son côté qu’il n’était pas saoul et que sa mauvaise élocution était due à une dent qui se déchaussait.

La cour d’Oslo a rendu un jugement qui fait donc jurisprudence en Norvège :

« Il est admis que l’accusé a longuement aboyé de nuit dans un lieu public, mais il est licite d’aboyer en public, même s’il s’agit d’aboiements humains, tant qu’il n’est pas prouvé que ces aboiements perturbent la tranquillité publique. »

Trond Hansen fut donc relaxé sous les applaudissements et les rires du public. Le Super- intendant Frode Ruud de la police d’Oslo est le seul à ne pas avoir jappé de satisfaction, ses hommes ayant été couverts de ridicule.

V.Battaglia (28.07.2008)

 

Source : dogsinthenews