Home

Enigmes < Enigmes Archéologie. Paléontologie < Remise en cause de l'apparition des Hominidés

Les Dinosaures de l'Impossible

Ce dossier ne relève pas de la science-fiction. Il retrace une authentique découverte qui remet en cause l’évolution de l’homme, mais également la cohabitation entre hommes et dinosaures. Officiellement, cette cohabitation est impossible.

La découverte de Pierre Tréand a le mérite d’être récente. De plus, cet archéologue est reconnu et semble apporter des preuves de ce qu’il avance.

Néanmoins, ce dossier est bien trop épineux pour que l'on puisse prendre parti sans avoir pu analyser ces « preuves ». Mon objectif n'est donc pas de créer une polémique, mais simplement de relater les faits tels qu'ils sont rapportés. À chacun de se faire sa propre opinion. Seuls les professionnels pourront nous dire si ce dossier mérite notre attention.

Théorie officielle sur l’évolution de l’homme

Depuis plus de 100 ans, les théories officielles sur l’évolution de l’espèce humaine nous ont permis d’aboutir sur le schéma suivant :

Les premiers représentants des hominidés étaient les australopithèques apparus il y a environ 4,5 millions d'années puis notre arbre généalogique a été bouleversé avec la découverte en 2002 de Toumaï âgé de 6 à 7 millions d'années. L’homme moderne est issu d’une lente évolution.

Cette évolution a donc produit une suite d’espèces d’hominidés dont nous sommes l’ultime et la plus aboutie de toute la lignée.
Partant de ce schéma, aucun homme moderne n’a pu vivre avant le quaternaire.

Tous les paléontologues sont d’accord sur un point et tous les livres nous le disent : L’homme moderne (homo sapiens) est apparu il y a entre 300 000 et 100 000 ans.

D’une manière très schématique :

Toumaï • Australopithecus • Paranthropus • Homo habilis • Homo ergaster • Homo erectus • Homo sapiens

Ce schéma est en fait beaucoup plus complexe et ne cesse de bouger en fonction des dernières découvertes et théories.

Résumé des périodes clefs

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est important de se souvenir de quelques dates clefs. Les scientifiques ont déterminé quatre périodes :

Ère primaire • ère secondaire • ère tertiaire • ère quaternaire

Ère primaire : de la formation de la Terre au Permien soit de 4 600 Ma à 250 Ma. Au tout début, la vie n’existait que dans l’eau. Apparition pendant cette ère des premiers nautiloïdes, plantes, arachnides terrestres, reptiles et insectes terrestres.

Ère secondaire : Du Trias au Crétacé soit de 250 Ma à 65 Ma. Apparition des premiers dinosaures, mammifères, oiseaux. Extinction des dinosaures.

Ère tertiaire : Du Paléocène au Pliocène soit de 65 Ma à 1,75 Ma. Apparition des premiers chevaux, félins, singes. Les mammifères se diversifient et deviennent prédominants. De l’avis général, l’homme moderne ne peut en aucun cas exister.

Ère quaternaire : Notre ère actuelle. Apparition des premiers hominidés qui déboucheront sur l’homme moderne.

Une découverte incroyable

Pierre Tréand, archéologue reconnu, découvre en 1986 au cours de fouilles à Serre-de-Brigoule (sud de la Drôme en France) des silex qui portent les traces d’une intervention humaine.

Serre De Brigoule

Serre-De-Brigoule

Ces objets sont retrouvés dans une couche sédimentaire du tertiaire. Pourtant, aucun homme n’est censé avoir vécu à cette période.
L’examen du sédiment par un géologue autorisé a confirmé que ce sédiment datait bien du Burdigalien donc de l’ère tertiaire.

sédiment

Détail du sédiment

Pierre Tréand a donc, suite à cette incroyable découverte, prévenu les autorités officielles. Des dizaines de demandes, afin que les objets soient analysés, ont été envoyées. On peut citer :

  • 1989 : Dossier à Monsieur Jack Lang, ministre de la Culture
  • 1992 : Lettre à l’institut de Paléontologie humaine à Paris
  • 1992 : Lettre à Monsieur le professeur Henri de Lumley, Directeur du laboratoire d’anthropologie de l’université d’Aix-Marseille. P.Tréand a déposé un dossier et des silex, à la demande de Monsieur Lumley, pour examen. À ce jour, aucune réponse ne lui a été faite et les spécimens ne lui ont pas été rendus.

Il a adressé également des dossiers à des personnalités aussi connues que M. Yves Coppens ou Michel Sakka.
Il n’a reçu aucune réponse et aucun paléontologue n’a souhaité examiner le site de fouilles ou les silex.

Objet phallique

Un objet phallique incontestablement travaillé par l'homme

Il est à préciser que seuls les copies des courriers envoyés et les originaux des courriers retournés à Pierre Tréand sont la preuve que ces échanges ont bien eu lieu. Je n'ai, pour ma part, jamais vu ces courriers.

Le seul magazine à s’être intéressé à cette découverte a été l’Hebdo qui lui a consacré un article le 7 juillet 1994.

Les conséquences d’une vérification officielle

Il serait vraiment crucial que les paléontologues se positionnent enfin sur cette découverte. Si c'est un canular, il leur suffit de le dire avec arguments à l'appui.

Outil prehistorique

Outil extrait du sédiment

Partons du principe que cet archéologue est de bonne foi.

La représentation d’animaux qui ressemblent à des dinosaures implique que ces animaux n’auraient pas disparu aussi rapidement qu’on le croit.

Leur représentation a-t-elle été réalisée de leur vivant ou grâce à la mémoire collective ?

Outil en forme de tête

Outil en forme de tête dont le bord est tranchant

Les objets retrouvés ont-ils été réalisés pendant des périodes encore plus anciennes ? Cela impliquerait que l’apparition de l’homme doit encore être repoussée.

Ce ne sont là que quelques questions. Cette découverte liée à beaucoup d’autres donnerait matière à des études passionnantes.

Quelques soubresauts

En 1992, le paléoanthropologue Philip V.Tobias, a écrit dans son ouvrage « La Paléontologie » : « Nous voyons que les hominidés remontent à une date bien plus reculée qu’on ne le croyait auparavant……Nous savons que les hominidés sont apparus à l’ère tertiaire….. ».

Les dinosaures de l'impossible

Dinosaure

En haut, moulage de la pierre originale. En dessous, moulage de la gravure précédente. Je vous laisse supposer à quoi ressemble cet animal

Apparemment Pierre Tréand n’est pas le seul à pressentir que notre évolution est très différente de celle que l’on enseigne dans les universités.

Vraie découverte ou canular ?

Tout ça semble assez incroyable. Cette découverte nous ramène à d'autres découvertes comme celle des pierres d'Ica ou celles des figurines d'Acambaro. Ce qui est troublant c'est que les figurines d'Acambaro ont été authentifiées. Il ne s'agit donc pas d'un canular.

Singe

Un singe semble enserrer un autre animal (Moulage coloré fait à partir de l'original)

Difficile de se positionner sans avoir pu observer et surtout étudier les fossiles. La parole est aux professionnels, encore faut-il qu'ils souhaitent la prendre. Espérons qu'ils le fassent. Si cet archéologue a monté de toutes pièces cette histoire, qu'ils nous le disent et nous refermerons ce dossier.

V.Battaglia (10.2004)

Vos remarques sur cette affaire

Laurent (06.2006)

L'ère tertiaire se termine en -1,75 Ma. À cette date les hominidés sont déjà apparus depuis longtemps, mais pas Homo sapiens. Ce que dit Tobias n'appuie donc pas la théorie de Treand.

Je crois en fait que la découverte de Treand n'implique pas la naissance d'Homo sapiens dans l'ère Tertiaire. Je crois en fait que cela implique que les hominidés inférieurs style australopithèques pourraient avoir eu une maîtrise plus précoce que prévue des outils.

Je pense surtout qu'il faut prendre ces révélations avec des pincettes car la présence de l'homme en Europe ne s'est pas développée au tertiaire. Cet outil serait unique ! Je pense plutôt qu'il a été déplacé. Il faudrait le dater au C14.

Sources

Ces dinosaures dont la science ne veut pas. Henri Coupon
La Paléoanthropologie. Philip V.Tobias
La Fabuleuse histoire de la Terre. Sélection du Reader’s Digest
Le livre de la vie. S.J Gould
L’histoire secrète de l’espèce humaine. Michael Cremo et Richard Thompson

< Enigmes Paléontologiques