Home

Préhistoire < Mammifères préhistoriques < Crocuta crocuta spelaea

Hyène des cavernes

La hyène des cavernes fréquentait les vastes prairies d’Eurasie durant le Pléistocène. Grâce aux études génétiques des fossiles européens, on sait que Crocuta crocuta spelaea est une sous-espèce de la hyène tachetée (Crocuta crocuta) qui vit en Afrique.
La hyène des cavernes a cohabité avec l’homme de Neandertal pour finalement disparaître il y a environ 11 000 ans.

Portrait de la hyène des cavernes

Cette sous-espèce est issue de la hyène tachetée qui a colonisé l’Europe à deux reprises au cours du Pléistocène soit il y a entre 1,8 million d’années à 10 000 ans.

D’après les fossiles, Crocuta crocuta spelaea a fait son apparition en Europe il y a environ 500 000 ans.

Hyène des cavernes

Hyène des cavernes. Crocuta crocuta spelaea. By Ra'ike . Licence

A l’origine, on pensait qu’il s’agissait d’une espèce à part entière à cause de certaines différences morphologiques. En effet, la hyène des cavernes se distingue de la hyène tachetée par son ossature.
Le fémur et l’humérus sont plus longs ce qui indique une adaptation à un habitat différent.

Hyene tachetée

Hyène tachetée. By tinyfroglet

On ne sait pas si le dimorphisme sexuel était aussi marqué que chez les hyènes tachetées. En effet, la femelle chez la hyène tachetée est plus imposante que le mâle. Elle possède une particularité assez surprenante car elle a un clitoris très développé qui ressemble à un pénis. Les femelles produisent autant, si ce n’est plus, de testostérone (hormone mâle) que les mâles et sont plus agressives.

Mode de vie

Malgré son nom commun, la hyène des cavernes fréquentait surtout les prairies pour pouvoir y chasser.
Les grottes servaient essentiellement de tanière. On y a également retrouvé de nombreux ossements d’herbivores.
Peut- être que la hyène des cavernes ramenait ses proies pour les stocker ou les déguster tranquillement.

L’analyse des proies fossiles indique que le cheval de Przewalski était une de ses proies favorites, suivi du rhinocéros laineux.
Des restes de rennes, de cerfs et d’élans ont également été retrouvés dans les cavernes fréquentées par cette hyène.

Hyene des cavernes

La hyène des cavernes chassait le cheval de Przewalski. © dinosoria.com

La puissance des mâchoires était tout aussi puissante que celle de la hyène tachetée. Cette sous-espèce possède la tête bombée et les grosses molaires aux tubercules bulbeux typiques des hyènes d’aujourd’hui ce qui en font d’excellentes broyeuses d’os.

D’après les découvertes, la hyène des cavernes pratiquait de temps en temps le cannibalisme.

On ne sait pas si elle vivait en clan comme la hyène tachetée actuelle ou de manière plus solitaire comme la hyène brune.

De même, on ne sait pas si cette hyène était un véritable prédateur qui chassait activement ou un opportuniste qui se contentait de récupérer des charognes.

Actuellement, la hyène tachetée est plus prédateur que charognard. Mais, c’est avant tout un animal opportuniste.
Il n’y a aucune raison de penser que la hyène des cavernes agissait très différemment. Le mode de prédation dépend en grande partie, chez les prédateurs, de l’organisation sociale.
Et c’est justement ce que nous ignorons.

Comparatif entre la hyène des cavernes et la hyène tachetée

Comparatif des crânes. Hyène tachetée By Ryan Somma

Si la hyène des cavernes vivait en clan, il y a de fortes probabilités que ses techniques de chasse aient été identiques à celles de la hyène tachetée.

La hyène des cavernes apparaît dans plusieurs grottes peintes. L’Homme de Cro-Magnon, à travers ses peintures rupestres, nous a légué une image précise de cet animal.

La robe de la hyène des cavernes était tachetée, particulièrement sur l'avant du corps.

D’après les fossiles, elle mesurait un mètre au garrot et son poids est estimé entre 80 et 130 kg.

Cohabitation avec l’homme et extinction de la hyène des cavernes

Les paléontologues détiennent la preuve que les cavernes ont été tour à tour utilisées par les hyènes et par l’homme de Neandertal.

Des ossements d’hominidés portent des traces de morsures faites par cette hyène. Mais, il est impossible de savoir si ces hominidés étaient déjà morts ou s’ils ont été tués par ces prédateurs.

Il est de toute façon fort probable que cette hyène constituait une menace pour nos ancêtres.

Hyène des cavernes

Peinture rupestre de la Hyène des cavernes. By Carla216

D’après les fossiles, il semble que les populations de hyènes des cavernes ont commencé à décliner il y a environ 20 000 ans pour disparaître pendant ou vers la fin de la dernière période glaciaire.
Nous ne connaissons pas les causes exactes de cette extinction. Cependant, le climat du Pléistocène ne cessa d’alterner entre des périodes froides et chaudes, et cela a dû se traduire par d’importants changements dans l’environnement.

La fin du Pléistocène a marqué l’extinction de nombreux mammifères et cela sur tous les continents : mammouths en Amérique du Nord et en Eurasie, félins aux dents de sabre, ours des cavernes, lion des cavernes, bison des steppes, rhinocéros laineux, mégacéros, chalicothères ….

La hyène tachetée n’a laissé aucun autre représentant en dehors de l’Afrique et cela jusqu’à nos jours.

Classification: Animalia. Chordata. Mammalia . Carnivora . Hyaenidae . Crocuta

V. Battaglia (08.11.2009)

Hyène tachetée . Ours des Cavernes

Références

Alan Turner. National Geographic Prehistoric Mammals 2004
Dougal Dixon. The Age of Mammals (Prehistoric World) 2006
Tim Haines and Paul Chambers. The Complete Guide to Prehistoric Life 2007

< Mammifères préhistoriques