Home

Préhistoire < Hominidés < Hommes préhistoriques < Homo georgicus

Homo georgicus

C’est le 10 octobre 2002 que les Européens ont eu officiellement un nouvel ancêtre. Son nom : Homo georgicus
Cet hominidé était déjà connu, car des fossiles fragmentaires avaient été exhumés en 1999 sur le site de Dmanissi en Georgie.
Mais, les deux crânes, une mandibule et un métatarsien datés de 1,7 million d’années avaient été attribués à Homo ergaster.

Un nouvel ancêtre

Homo georgicus est en fait âgé de 1,81 million d’années. Cette précision est due à la méthode de datation employée (méthode argon39 argon40) des cendres volcaniques entourant le site.

Homo georgicus se situerait à mi-chemin entre l’homo erectus, apparu en Afrique il y a 2 millions d’années, et l’Homo ergaster qui a quitté l’Afrique pour l’Eurasie il y a 1,7 million d’années.

Homo georgicus

Crâne d'Homo georgicus. © dinosoria.com

Les premiers Européens sont donc plus vieux qu'on ne le pensait. Les fossiles établissent que l'homme, originaire d'Afrique, est arrivé en Eurasie 800 000 ans plus tôt qu'on ne l'imaginait (auparavant le plus vieil Européen découvert était l’Homo antecessor de Gran Dolina).

Homo georgicus

Reconstitution de Homo georgicus. Musée de la Préhistoire des Gorges du Verdon. © dinosoria.com

Des ossements d'animaux, des outils de pierre et des outils de percussion ont été mis au jour avec les restes d'Homo georgicus. Il semblerait donc que cet hominidé était un chasseur. Cependant, ces outils ne sont pas très perfectionnés. Il s'agit de simples éclats et des « choppers » (galets dont une face a été façonnée pour former un tranchant).

Caractéristiques d’Homo georgicus

Le profil d'Homo georgicus a été établi à partir des restes fossiles suivants :

  • 1991, une mandibule appartenant à un jeune adulte
  • 1999, un crâne de jeune femme et une calotte crânienne d'un jeune homme
  • 2000, une mandibule
  • 2001, un crâne complet et sa mandibule
  • 2005, un crâne et une mandibule

Taille estimée : 1,50 m

Particularité de la mâchoire exhumée : longue, étroite et épaisse alors que la nôtre est plus courte, plus large et plus mince.

Homo georgicus

Capacité cérébrale : 700 cm3 pour le plus grand crâne, la moitié de celle de l'Homo sapiens. Seulement 600 cm3 pour le plus petit.

Dimorphisme sexuel important. Les mâles sont nettement plus grands que les femelles.

Controverse sur Homo georgicus

Le débat reste largement ouvert concernant l'attribution des différents fossiles découverts. Selon les auteurs, ils appartiennent à Homo erectus, Homo habilis, Homo ergaster ou Homo georgicus.

Homo georgicus et Homo ergaster

Comparatif entre Homo georgicus et Homo ergaster. © dinosoria.com

En mai 2008, Fred Spoor s'est exprimé dans le magazine français La Recherche :

« Ces fossiles sont simplement des Homo erectus. L'analyse des crânes laisse peu de doute. Certains veulent y voir des Homo habilis, en se fondant en particulier sur le crâne d'un juvénile presque adulte, D2700, découvert en 2001. Il est assez petit, et on l'a rapproché de KNM-ER 1813, un Homo habilis adulte découvert au Kenya, en soulignant en particulier des ressemblances au niveau de la face.

Homo georgicus. Homo erectus

Comparatif entre Homo georgicus et Homo erectus. © dinosoria.com

Effectivement, si on le regarde de profil, ils ont des choses en commun. Mais si on les regarde sous d'autres angles, du dessus par exemple, la ressemblance est moins nette. Comme la face est probablement la dernière partie qui se met en place chez un individu, et que la comparaison est faite entre une juvénile et un adulte, je ne suis pas très impressionné par ces similitudes.
En outre, le neurocrâne de D2700 ressemble fortement à celui d'Homo erectus , malgré une taille plus petite. »

V. Battaglia (11.2004). M.à.J 06.2008

Homo habilis . Homo ergaster

Références

Berceaux de l'humanité : Des origines à l'Âge de bronze.Pascal Picq Sous la direction d'Yves Coppens. Larousse. 2003
Patterns of Growth and Development in the Genus Homo. J. L. Thompson, G. E. Krovitz et A. J. Nelson 2003
How Homo Became Sapiens: On the Evolution of Thinking. Peter Gardenfors. 2003
Vekua A., Lordkipanidze D., Rightmire G.P., Agusti J., Ferring R., Maisuradze G. et al. 2002 : «A new skull of early Homo from Dmanisi, Georgia», Science
Homo erectus africains et asiatiques ».Fred Spoor, La Recherche, mai 2008.

< Hommes préhistoriques