Home

Préhistoire < Hommes préhistoriques < Homo erectus

Homo erectus

Homo erectus (l'homme debout) dérive probablement d' Homo habilis. Il vivait il y a environ 1,7 à 0.5 million d'années. Ses origines se situent en Afrique de l’Est. C’est le début du quaternaire.
Cet hominidé va perdurer pendant presque 1,5 million d’années ce qui est un vrai record.
Ce nouveau venu va cohabiter avec Homo habilis pendant des centaines de milliers d’années. Puis, il va le supplanter et occuper toute l’Afrique.
Homo erectus quitte rapidement l’Afrique et en quelques dizaines de milliers d’années, on le retrouve au Proche-Orient.
Par ce chemin, il atteint l’Eurasie.

Plusieurs sous-espèces d’Homo erectus ou une seule espèce ?

La plus ancienne de toutes les sous-espèces d’Homo erectus a été mise au jour à Olduvai Gorge, en Tanzanie.
Appelée Homo erectus olduwaiensis, cette sous-espèce est considérée par la majorité des paléontologues comme le seul spécimen d’Homo erectus en Afrique.

Homo erectus

Fossiles d'Homo erectus et reconstitution. (Cleveland Museum of Natural History) By Hairymuseummatt

D’autres fossiles ont été retrouvés en Algérie qui remontent à environ 900 000 ans. Le plus récent Homo erectus qui fait l’unanimité a été exhumé en Allemagne, à Bilzingsleben. Il est daté de plus de 300 000 ans.

Les fossiles africains et européens diffèrent des fossiles d’Homo erectus de Java et de Chine.
Les principales différences sont :

  • Bourrelets sus-orbitaux plus incurvés qui ne s’évasent pas sur les côtés
  • Boîte crânienne moins aplatie et anguleuse
  • Forme de la mâchoire différente

Certains chercheurs classent les fossiles d’Europe dans une autre espèce : Homo heidelbergensis.
Par contre, d’autres estiment qu’il s’agit simplement d’une sous-espèce : Homo erectus heidelbergensis.

Homo erectus

Crâne d'Homo erectus. By Ideonexus

Cette controverse peut sembler futile mais elle a une importance considérable. En effet, si tous les fossiles sont considérés comme faisant partie de la même espèce, on peut alors considérer Homo erectus comme l’ancêtre de l’Homme actuel.
Par contre, si ces fossiles appartiennent à des espèces distinctes, seule l’une d’entre elles serait notre ancêtre.

Caractéristiques d’Homo erectus

Homo erectus conserve une importante arcade sourcilière mais elle est droite et épaisse. Sa capacité crânienne a augmenté pour atteindre 1100 cm3 ( 1350 cm3 pour l'Homme moderne).

Il existe des différences entre les crânes de Java et ceux de Chine. A Java, le front est plat et fuyant alors qu’il est bombé en Chine.
Cette différence a créé deux sous-espèces : Homo erectus erectus à Java ; Homo erectus pekinensis en Chine.

Homo erectus

Crâne d'Homo erectus. (Natural History Museum, Michigan). By Thomas Roche

Principales caractéristiques :

  • Face plus gracile
  • Orbites basses
  • Crâne qui saille au niveau de l’occiput et sur le dessus en une sorte de crête
  • Pas de fosses au dessus de la canine
  • Mastoïde plus petite
  • Dents assez proches de l’Homme moderne mais encore assez volumineuses
  • Tête ronde sur un cou bien dégagé
  • Bassin haut et étroit
  • Jambes longues et bras courts

Les aires du langage sont bien marquées sur les moulages. Cependant, Homo erectus n’était certainement pas un intellectuel car la partie frontale est très faible.

Reconstitution Homo erectus

Reconstitution Homo erectus. By Ryan Somma

Leur stature était proche de la nôtre en plus robuste. Il n’était probablement pas aussi velu qu’on l’imagine.
Homo erectus était un excellent marcheur mais aussi un bon coureur.

Homo erectus porte bien son nom d’ » homme debout ». Un jeune erectus âgé d’environ 12 ans qui a été découvert en 1984 mesurait déjà 1,70 m.

Ce jeune homme du lac Turkana, au Kenya (Afrique) est l’un des squelettes les mieux conservés de la préhistoire. Il est daté de 1,6 million d’années et c’est lui qui a permis de constituer un portrait-robot de cet ancêtre.

Pendant la période où vivaient les Homo erectus, les principaux outils en pierre trouvés dans de nombreuses régions étaient des bifaces. On a baptisé "Archeuléen" l'âge où prédominait ce type d'industrie lithique.

Homo erectus : un véritable globe-trotter

On peut suivre grâce aux fossiles la progression d’Homo erectus à travers le monde. En voici une synthèse :

  • Caucase, entre la Mer noire et la Mer Caspienne, à Dmanissi : 1,7 million d’années environ
  • Italie, à Ceprano : 800 000 ans
  • Espagne, Gran Dolina : 800 000 ans et à Sima de los Huesos d’Atapuerca : 200 à 300 000 ans
  • Allemagne, à Heidelberg : 700 000 ans et à Steinheim : 300 000 ans

En France, l’Homo erectus est également appelé Anténéandertalien :

  • Tautavel : 450 000 ans
  • Montmaurin et Orgnac : 300 000 ans
  • Le Lazaret, Biache-Saint-Vaast et de La Chaise : 150 000 ans

Homo erectus et les outils

C’est Homo erectus qui a inventé les premiers bifaces. Ce sont des pierres taillées tranchantes des deux côtés et symétriques.

Homo erectus et le feu

Illustration d'un Homo erectus qui utilise la technique de la percussion oblique-lancée. (Cleveland Museum of Natural History) . By Hairymuseummatt


Elles servent de « hache » pour travailler le bois ou dépecer une carcasse d’animal.

Biface

Biface. © dinosoria.com

Quand le biface est de petite taille, il l’emmanche à l’aide de tendons d’animaux à l’extrémité d’un gros bâton. Le bâton se transforme alors en harpon et en lance.
Il peut ainsi pêcher du poisson et chasser de gros herbivores comme les éléphants.

La découverte du feu

Il y a au moins 500 000 ans, Homo erectus a apprivoisé le feu. Il a alors franchi une étape décisive qui allait le distinguer pour toujours des autres espèces animales.

Comment Homo erectus a-t-il fait pour faire naître le feu ?

C’est ce que les préhistoriens ignorent. Plusieurs méthodes sont possibles. Par exemple, la percussion d’un silex sur un bloc de pyrite suffit à enflammer certains champignons parasites comme l’amadou (on tape avec une pierre sur un minéral particulier).

On peut aussi faire naître des braises par friction, avec un bâton et une planchette. Ensuite, on embrase des petites feuilles séchées.
Il ne reste plus pour entretenir le feu qu’à ajouter du bois, de la tourbe, des os d’animaux et de la graisse.

Technique du feu par friction

Illustration © Sophie Astruc

Peut-être que le feu est né un jour par accident. L’homme a voulu reproduire les incendies causés par la foudre. Mais, il est probable que nous ne le saurons jamais.

Ce qui est surprenant c’est que le feu a été maîtrisé partout sur la planète, de manière quasi simultanée (en même temps).

Grâce au feu, Homo erectus a pu faire cuire sa viande, se réchauffer, s’éclairer dans les grottes et éloigner les animaux sauvages.
Une viande cuite est plus digeste et elle est débarrassée de ses parasites.

À partir de 150 000 ans, pratiquement tous les lieux occupés par l’homme portent la trace d’un feu.

Le feu permet aussi des rassemblements de la communauté. Homo erectus avait les moyens physiologiques d’émettre des sons articulés. Il n’y a donc aucune raison de penser qu’il ne parlait pas.

Homo erectus possédait déjà une démarche moderne (Mai 2009)

C’est en 2007, au Kenya, que des chercheurs ont découvert des empreintes de pas vieilles de 1,5 million d’années.
Ces empreintes humaines appartenaient à des Homo erectus. Leur analyse a apporté la preuve que, contrairement à ce que l’on pensait, cet hominidé marchait exactement comme nous.
En effet, les empreintes montrent un pied arqué et un gros orteil dans le prolongement du reste du pied.
Les Homo erectus transféraient donc le poids du talon vers le métatarse et le gros orteil pendant la marche.
C’est exactement ce que nous faisons.

Homo erectus

Deux crânes d'Homo erectus. © dinosoria.com

Les plus anciennes empreintes d’hominidés datent de 3,75 millions d’années. La bipédie était alors bien présente mais avec des caractéristiques encore simiesques.

Cette découverte importante a été réalisée par une équipe de chercheurs britanniques, américains et africains, dirigée par Silvia Gonzalez de l’université de John-Moores.

Découverte du plus petit crâne d'Homo erectus (juillet 2004)

Des ossements du plus petit crâne de l'espèce Homo erectus jamais mis au jour viennent d'être caractérisés par une équipe de scientifiques américains.
Cet hominidé, comparé avec des crânes datant de 1,7 à 0,5 million d'années, remonte au pléistocène moyen c'est-à-dire à près d'un million d'années.

Comparatif cranes d'Homo

Crânes en partant de la gauche: Homo erectus. Homo neanderthalensis. Homo sapiens. By Hairymuseummat

Homo erectus a été décrit comme un hominidé d’assez grande taille. Cette découverte montre en outre que certains caractères définis de cette espèce disparaissent chez un individu en fonction de sa taille.

Dans leurs conclusions, les auteurs signalent en effet que le bourrelet suborbitaire et le développement des crêtes dans la région de l'oreille notamment, sont des caractères dépendant de la taille. Les restes de ce nouvel Homo erectus reposaient dans le gisement d'Olorgesailie au Kenya. Endroit connu depuis longtemps par les paléontologues pour ses nombreux outils préhistoriques indiquant la présence d'un campement humain.

Ce n'est pas la première fois que l'on met du temps à trouver des ossements sur un site d'habitat humain, commente encore Yves Coppens. Les hommes ne laissent pas forcément de restes humains près de leurs habitations. Et il est très intéressant de «voir» pour la première fois la tête qu'avait l'artisan des outils.

L'anthropologue Louis Leakey (1903-1972) avait découvert dans ce site les fameuses «bolas» (pierres de frondes). «Trois pierres rondes mises ensemble dans des filets d'une fronde qui permettaient d'atteindre les pattes des antilopes à la manière des chasseurs Australiens», indique enfin Yves Coppens qui se souvient lui-même d'avoir visité le site en 1963. Une découverte qui porte à considérer les fossiles avec prudence.

V.Battaglia (01.2004) M.à.J 05.2009

Feu: maîtrise, techniques . Homme de Florès . Homme de Tautavel

Références

Berceaux de l'humanité Editions Larousse. 2003
La vie des hommes de la préhistoire Editions Ouest France 2003

< Hommes préhistoriques