Home

Préhistoire < Reptiles volants < Hatzegopteryx thambema

Hatzegopteryx

En 2002, une équipe de paléontologues franco-roumaine a décrit un nouveau ptérosaure géant baptisé Hatzegopteryx thambema.
Jusqu’alors, les restes fossilisés de reptiles volants étaient plutôt rares en Transylvanie. D’après les restes fragmentaires, Hatzegopteryx thambema serait de la même envergure que Quetzalcoatlus qui détenait le record de taille des ptérosaures.

Cette nouvelle espèce qui appartient à la famille des Azhdarchidae a été découverte dans des roches continentales datées du Crétacé supérieur.
La découverte ayant été faite dans le bassin de Hatzeg, E.Buffetaut, D.Grigorescu et Z.Csiki, ses découvreurs, ont décidé de le baptiser Hatzegopteryx thambema, c’est-à-dire « l’aile monstrueuse de Hatzeg ».

Bien que ce ptérosaure ait été décrit en 2002, la découverte remonte en fait à 1978. Mais, les restes de très grande taille avaient été tout d’abord identifiés comme étant ceux d’un dinosaure carnivore.
C’est en réexaminant les restes que l’équipe les a finalement identifiés comme étant ceux d’un ptérosaure.

Les fossiles se composent de morceaux d’un humérus et d’éléments du crâne à savoir la région occipitale et une partie du palais.

L’humérus a une très forte crête osseuse qui servait à l’insertion de muscles puissants indispensables pour mouvoir l’aile.

Hatzegopteryx thambema

Illustration de Hatzegopteryx thambema. La reconstitution a été faite d'après les fragments qui sont indiqués sur le dessin. © Alain Bénéteau

Bien qu’il ne soit pas évident d’estimer l’envergure à partir d’un morceau d’humérus, il est comparable à celui de Quetzalcoatlus northropi, découvert au Texas en 1975.
Les restes de Quetzalcoatlus sont également très fragmentaires. Malgré tout, d’après la longueur de l’humérus (reconstitué avec les fragments), ce dernier devait avoir une envergure d’environ 12 m.

L’humérus de Hatzegopteryx thambema est d’une taille équivalente et d’une morphologie très similaire.
C’est d’ailleurs à cause de cette ressemblance que Hatzegopteryx thambema a été classée dans la même famille que Quetzalcoatlus northropi : les Azhdarchidae.

Cette famille comprend les plus grands ptérosaures de la fin du Crétacé. Des restes ont été retrouvés un peu partout dans le monde: Canada, Espagne, Asie, Hongrie, URSS, Etats-Unis. Principales espèces décrites à ce jour:

  • Bogolubovia orientalis (quelques fragments)
    Nessov & Yarkov 1989
  • Bakonydraco galaczi (des vertèbres et une mandibule complète)
    Osi, Weishampel, and Jianu, 2005
  • Azhdarcho longicollis (17 fragments de différentes parties du corps)
    Nessov 1984
  • Arambourginiana philadelphidae (un fragment de vertèbre cervicale)
    Nessov & Yarkov 1989
  • Montanazhdarcho minor (humérus, radius, os carpiens et autres petits fragments)
    Padian, de Riques & Horner 1995
  • Phosphatodraco mauritanicus (5 vertèbres cervicales)
    Pereda-Suberbiola, Bardet, Jouve, Iarochène, Bouya, and Amaghzaz, 2005
  • Quetzalcoatlus northropi
    D.Lawson, 1975

Quetzalcoatlus

Quetzalcoatlus northropi. By diveofficer

L’autre point très intéressant dans cette découverte est la bonne conservation des fragments crâniens, ce qui est très rare concernant les Azhdarchidae.
Ces restes montrent que le crâne est très grand. On estime que ce crâne devait mesurer 3 m de long.
De plus, les os sont robustes ce qui est une surprise. En effet, on pensait que le crâne des ptérosaures était toujours allégé grâce à des os très fins.
C’est d’ailleurs le cas chez d’autres spécimens plus petits mais pas chez Hatzegopteryx thambema.

D’après les paléontologues qui ont étudié les fragments, la lourdeur du crâne n’est qu’apparente et n’empêchait nullement ce ptérosaure géant de voler.

« C’est la structure interne des os, visible à la faveur des cassures, qui nous a donné la réponse.
Sous une couche externe compacte, mais très mince, se trouve un réseau de très fines cloisons osseuses entourant des espaces vides de quelques millimètres de longueur.
Cela donne une structure spongieuse rappelant le polystyrène expansé, ce matériau synthétique servant à faire des emballages à la fois rigides et légers.

Ce matériau biologique, qui n’avait jamais été décelé chez les ptérosaures, devait réduire le poids du crâne de Hatzegopteryx thambema. , en dépit de ses dimensions et de sa robustesse. »

Il est également à souligner que les restes n’ont pas été découverts dans des sédiments marins. Cela était également le cas pour Quetzalcoatlus northropi .
Nul ne peut encore affirmer cependant que ces deux ptérosaures géants n’étaient pas piscivores mais plutôt charognards, se régalant des carcasses de dinosaures.

Les Azhdarchidae possèdent de longues mâchoires qui forment un long bec édenté. Ce bec pointu et allongé servait-il à percer les chairs des cadavres ?
On sait que le cou de Quetzalcoatlus northropi n’était pas mobile ce qui n’est pas très pratique pour un charognard.
La question reste donc posée pour le moment.

V.Battaglia (01.08.2007)

Classification : Archosauria. Pterosauria. Pterodactyloidea. Azhdarchoidea . Azhdarchidae. Hatzegopteryx

Espèce H. thambema . Buffetaut, Grigorescu & Csiki, 2002

Références

Buffetaut, E., Grigorescu, D., and Csiki, Z. 2002, A new giant pterosaur
with a robust skull from the upper Cretaceous of Romania. Magazine Nature
89: 180-184

< Reptiles Volants