Home

Enigmes <Enigmes Historiques < Guillaume Tell

Guillaume Tell

L’histoire de Guillaume Tell est généralement considérée comme l’acte de naissance de la Suisse.
En effet, grâce à Guillaume Tell, la Suisse acquiert son indépendance en luttant contre les Habsbourg.

Mais, cette histoire se fonde-t-elle sur des faits historiques réels ? Probablement pas. Cela n’empêche d’ailleurs nullement à la légende de Guillaume Tell de continuer à faire le tour du monde.

La légende de Guillaume Tell

À la fin du XIIIe siècle, alors que la Suisse dépendait du Saint-Empire romain germanique, il y avait dans un bourg du canton d’Uri un représentant de l’empereur, le bailli Hermann Gessler, qui terrorisait la population.
Un jour, il exigea que tous les habitants saluent son chapeau hissé sur la place publique d’Altdorf.
Toute la population obéit sauf un homme, un montagnard. Un matin, il passa devant le chapeau, son arbalète à la main, accompagné de son fils de 10 ans, sans se découvrir.

Guillaume Tell

Statue de Guillaume Tell. By Kathleenie . (CC BY-NC-ND 3.0)

Il fut aussitôt arrêté et conduit devant Gessler.

« _ Tu as la réputation d’être le plus habile arbalétrier du canton. Tu vas pouvoir le prouver. Que ton fils se place sous cet arbre. Compte cent pas et attends mes ordres. »

Gessler demande alors à un garde d’aller chercher une petite pomme et de la placer sur la tête de l’enfant.

« _Si tu ne veux pas finir ta vie en prison, transperce cette pomme avec une flèche ! »

Guillaume Tell prit deux flèches dont l’une qu’il cacha dans ses vêtements. Devant la foule amassée, il visa longuement et tira. La flèche siffla et traversa la pomme sans la faire tomber.

Gessler demanda : « _Pourquoi as-tu placé une deuxième flèche dans tes vêtements ? »

« _Elle était pour toi au cas où j’aurais blessé mon fils ! »

Illustration de Guillaume Tell

Illustration de Guillaume Tell. © Collection particulier, AKG Berlin

Le bailli, fou de colère, ordonna que Guillaume Tell et son fils soient jetés dans une barque pour être menés à la forteresse de Kussnach.
Mais, alors que le bailli et ses deux prisonniers se trouvaient sur le lac de Lucerne, un terrible orage éclata.

Le lac de Lucerne

Le lac de Lucerne aujourd'hui. By Brian Kelley . (CC BY-SA 3.0)

Gessler proposa à Guillaume Tell de prendre le gouvernail. « _Mènes nous à bon port et tu seras libre. »

C’est ce que notre héros fit. Mais, en arrivant au pied de la forteresse, il sauta à terre en prenant son fils et repoussa l’embarcation.
Il pointa son arbalète sur le bailli et le tua d’une flèche en plein cœur.

La mort du bailli déclencha un soulèvement des cantons contre l’Autriche. Une ligue se forma qui fut à l’origine de la Confédération helvétique.

La ville d'Altdorf

La ville d'Altdorf. By Ark . (CC BY-NC-ND 3.0)

Voilà comment Guillaume Tell devint un héros national et le fondateur officiel de la Suisse.

La légende que je vous ai contée a connu de nombreuses variantes pour la rendre crédible. Jusqu’en 1901, les écoliers suisses apprenaient l’histoire de Guillaume Tell puisqu'officiellement les historiens avaient validé cette version de la création du pays.

Quand la légende ne fait pas l’histoire

La légende de Guillaume Tell est très belle. Elle valorise le courage et la résistance d’un peuple face à l’oppression des occupants.

Malheureusement, elle est entièrement fausse. Guillaume Tell n’a en fait jamais existé. En Suisse, un tilleul a longtemps marqué l’endroit où, selon la tradition, le fils de Guillaume Tell se tint une pomme sur la tête.

Cette légende a été magnifiée par Friedrich von Schiller, dans son drame romantique daté de 1804, Guillaume Tell, un des classiques du théâtre allemand.

Statut de Guillaume Tell

Statut de Guillaume Tell. By D P . (CC BY-NC-ND 3.0)

L’authenticité de la légende a été mise en doute dès le XVIe siècle.

Au milieu du XIXe siècle, l’historien Joseph Kopp, après avoir étudié les archives des cantons forestiers, conclut que Guillaume Tell n’a jamais existé.

La première référence écrite à Guillaume Tell apparaît dans quatre strophes d’une ballade datée de 1477, la Chanson de l’origine de la Confédération.

Paysage du canton d'Uri. By Chris (living to serve) . (CC BY-NC-ND 3.0)

On y trouve mention d’une arbalète et de flèches mais aucune allusion à un bailli du nom de Gessler.

D’autres documents, le Livre blanc de Sarnen par exemple, font référence à un bailli impérial nommé Gessler et à un archer appelé Thall.
Cette chronique a été publiée entre 1467 et 1474.

Les racines du mythe

Les renseignements que nous possédons ont été puisés dans une chronique écrite au XIIe siècle, intitulée Gesta Danorum, par un moine au curieux nom de Saxo Grammaticus.

Cette chronique nous parle d’une histoire qui se déroule à la fin du Xe siècle, soit trois siècles avant la légende de Guillaume Tell.

Elle nous conte l’histoire d’un archer nommé Toke, qui s’est vanté de pouvoir traverser d’une flèche une pomme, posée sur un piquet éloigné de cent pas.

Guillaume Tell

Guillaume Tell. By Click-Clack-Kodak . (CC BY-NC-ND 3.0)

Le roi, agacé par cette vantardise, ordonna que l’on remplace le piquet par le fils de Toke. L’archer dut s’exécuter et sortit trois flèches de son carquois. Il releva le défi avec succès. Le roi demanda alors pourquoi il avait sorti trois flèches.

« Les deux autres t’étaient destinées si j’avais raté mon coup ! »

Il existe une autre version, assez semblable, et plus ancienne qui date des premiers siècles de l’histoire de la Norvège.

Vitrail en l'honneur de Guillaume Tell

Vitrail en l'honneur de Guillaume Tell. By 2fs . (CC BY-NC-ND 3.0)

Guillaume Tell est donc né de l’imagination des conteurs scandinaves.

Comment cette histoire est-elle arrivée jusqu’en Suisse pour devenir un véritable mythe national ?

Les historiens pensent que des populations vikings de l’île de Gotland s’installèrent dans un nouveau pays qui deviendrait la Suisse.
Chassées par la famine, ces populations amenèrent avec elles leurs traditions et leurs légendes qui se mêlèrent aux traditions locales.

V.Battaglia (21.12.2006)

Références bibliographiques

Les plus beaux mensonges de l’histoire, Guy Breton . Yerta Méléra, Guillaume Tell a-t-il existé ?, Miroir de l’histoire n°32

< Enigmes de notre Histoire