Paléontologie < Grotte de Movilé

Grotte de Movilé

C’est en 1986, en Roumanie, que Christian Lascu découvre le monde perdu de Movilé. Alors qu’il explore une grotte, le spéléologue émerge soudainement dans une cavité boueuse. L’atmosphère est chargée en soufre et à peine oxygénée.
Pourtant, sous ses yeux ébahis, une faune insolite s’agite. La grotte de Movilé n'a pas encore révélé tous ses secrets.

La grotte de Movilé

La grotte de Movilé est une véritable bulle de vie retranchée du reste du monde depuis des millénaires.
Cette poche souterraine, enfouie sous 25 m de calcaire, est entourée d’une couche d’argile totalement hermétique.
Cette couche a isolé la grotte depuis environ 500 000 ans.
La faune qui s’y développe a donc vécu en circuit fermé depuis la préhistoire.

Apparemment, la grotte s’est formée suite à un séisme ou un éboulement de terrain, il y a près de 5 millions d’années.
Nous sommes alors au Pliocène. À cette époque, l’Europe est encore recouverte d’une forêt tropicale.
Le climat s’est refroidi tout au long de cette période pour atteindre son apogée au Pléistocène, début de l’âge glaciaire.

L’atmosphère de la grotte est irrespirable pour un être humain ou pour tout autre animal d’ailleurs. Elle est chargée d'hydrogène sulfuré ; elle est très pauvre en oxygène (1 à 5 % environ contre 21 % à la surface). Elle contient également de l'azote et du méthane.

Le spéléologue est revenu un mois plus tard avec des biologistes, mais faute de financement, il lui a fallu attendre la chute de Ceausescu et l'ouverture de la Roumanie en 1990 pour que les recherches démarrent vraiment.

La faune de Movilé

Il est fort probable que les premiers animaux ont été piégés dans cette grotte involontairement.
L’homme n’avait pas encore fait ses premiers pas quand ils furent ensevelis. La couche d’argile n’a pas été immédiatement hermétique. D’autres animaux ont dû rejoindre les premiers habitants avant que tout soit colmaté.

Ce ne sont pas moins d’une soixantaine d’espèces qui ont été découvertes, dont la moitié totalement inconnue.

Une adaptation exceptionnelle

Ces animaux ont dû, pour survivre, s’adapter à cet environnement très difficile.

Faute de soleil, leur pigmentation a disparu.

Les insectes ont perdu leurs ailes devenues inutiles. Privés de lumière, la plupart des animaux sont devenus aveugles.

De quoi se nourrissent-ils en l’absence de végétaux ?

C’est sans doute la plus grande originalité de cette microsociété.

Ce sont les bactéries qui ont remplacé les végétaux comme alimentation de base. Ces bactéries se développent à la surface de l’eau. Cela forme un terreau organique sur lequel pousse un champignon.

Vers et insectes se nourrissent de ce champignon. Ils sont eux-mêmes mangés par les carnivores et ainsi la chaîne alimentaire a été reconstituée.

Un point n’a toujours pas été élucidé. L’atmosphère ne contient pratiquement pas d’oxygène et beaucoup de soufre. Bien sûr, la majorité des espèces aquatiques vivent à la surface de l'eau, un endroit où l'oxygène reste présent.
Cependant, les scientifiques étudient encore le métabolisme de cette faune afin de mieux comprendre comment elle peut respirer un air d’une telle composition.

V.Battaglia (01.2005)

Merveilles de l'eau dans les grottes . La faune animale des grottes

Références

KARSTOLOGIA N°22, 2e SEM. 1993. Au Bureau de la revue (1993)
Encyclopedia of Caves and Karst Science sous la direction de John Gunn. Fitzroy Dearborn Publishers 2004

< Paléontologie