Home

Planète Terre < Plantes toxiques < Grande ciguë

Grande ciguë

Les ciguës sont des plantes très décoratives, mais également mortellement toxiques. La grande ciguë (Conium maculatum) est la plus dangereuse de ces ombellifères.
C'est la grande ciguë, mélangée avec d'autres plantes toxiques, que Socrate but, après avoir été condamné à mort, en 399 av. J.-C.
Dans l'Antiquité, en Grèce, cette plante était administrée aux condamnés à mort.

 

Description de la grande ciguë

Cette plante dégage une odeur désagréable et assez forte, proche de l'odeur d'urine animale. Elle forme des colonies au bord des chemins.
Elle est répandue en Europe, dans les régions tempérées d'Asie et d'Amérique du Nord.
C'est une plante herbacée pouvant atteindre 50 à 70 cm de hauteur.

Grande ciguë

Grande ciguë (Conium maculatum). By Deanster1983

On peut observer de nombreuses taches lie-de-vin sur la tige bien dressée de la grande ciguë. Selon une légende, les tiges doivent leur couleur rouge à la marque de porta Caïn sur le front, après avoir assassiné son frère Abel.

Les ombrelles planes comportent dix à vingt rayons inégaux. À la maturité, de petits fruits ronds côtelés apparaissent.

Elle pousse à l'état sauvage près des cours d'eau ou dans les zones fraîches. On cueille ses graines en été, lorsqu'elles sont mûres.

Grande ciguë. Conium maculatum

Grande ciguë (Conium maculatum). By Eva the Weaver

La grande ciguë peut être confondue avec des ombellifères comestibles comme la carotte, le persil, l'angélique sauvage ou le cerfeuil.

La grande ciguë en homéopathie et en médecine

Conium maculatum est peu utilisée dans les préparations homéopathiques et en phytothérapie. A doses très faibles, elle est sédative et analgésique. Cette plante, mal dosée, est mortelle.

Toxicité de la grande ciguë

Toutes les ciguës sont riches en alcaloïdes (conicine ou conine par exemple). La tige et les feuilles sont les organes les plus toxiques.

Grande ciguë. Conium maculatum

Grande ciguë (Conium maculatum). By Dandelion And Burdock

Dans la demi-heure qui suit l'ingestion, la victime est sujette à des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et des vertiges.
Elle est prise de convulsions et de paralysie.
Le décès survient par asphyxie. Les alcaloïdes provoquent la paralysie du diaphragme.

V. Battaglia (29.03.2012)

Quelques ouvrages sur les plantes toxiques et leur usage médicinal

Sauvages et toxiques : Plantes des bois, des prés et des jardins. Marie-Claude Paume. Edisud 2009
Guide des plantes toxiques et allergènes. Michel Botineau. Belin Litterature et Revues 2011
Sauvages et médicinales : Plantes remèdes pour nos petits maux. Marie-Claude Paume. Edisud 2007
Encyclopédie des plantes médicinales. Larousse. 2007
Poisons et venins dans la nature, Denis Richard. Delachaux et Niestlé 2008

< Plantes toxiques