Home

Planète Terre < Montagnes. Volcans < Grand Canyon
Planète Terre < Réserves naturelles < Grand Canyon

Le Grand Canyon

Plusieurs témoignages font appel au divin pour décrire la magnificence du Grand Canyon. Certains y ont vu la « volonté de Dieu », d’autres « le Jugement universel de la nature ». Il est vrai qu’aucune définition ne peut retranscrire la beauté du paysage.
Le Grand Canyon est tellement grandiose que, face à lui, l’homme se sent écrasé. C'est en 1919 que le Grand Canyon devint un parc national.

La découverte du Grand Canyon

C’est à la fin du 19e siècle que l’Amérique commence à découvrir la magie de la nature. Jusqu’à présent, les grands espaces de l’Ouest étaient simplement considérés comme des terres à conquérir.
Mais, le Grand Canyon était connu de l’homme blanc depuis 1540. C’est le capitaine Garcia, un conquérant espagnol, qui découvrit cette immensité sauvage.
Il avait été envoyé vers le Nord par le vice-roi du Mexique à la recherche des sept légendaires cités d’or de Cibola.
Inutile de dire que sa déception fut grande quand, à la place de ces cités remplies de trésors, il tomba sur le Grand Canyon.

Grand Canyon

Grand Canyon. Mather Point. By Checco

Pendant les siècles suivants, les seuls visiteurs blancs furent des missionnaires, uniquement préoccupés par la conversion au christianisme des populations autochtones navajo et hopi.

En 1869, le Major John Wesley Powell fut le premier à descendre les rapides du Colorado. L’expédition dura 3 mois et sur les 9 personnes, trois périrent.
C’est grâce à ses récits que les géologues commencèrent à s’intéresser aux lieux.

Grand Canyon

Grand Canyon. © dinosoria.com

En 1901, le chemin de fer atteignit la rive sud. Peu après, on inaugura l’hôtel El Tovar. Mais, la plupart des visiteurs venaient alors pour chasser, notamment le Président Théodore Roosevelt.
Plus de 600 pumas furent tués en moins de 5 ans. Heureusement, l’hécatombe prit fin en 1919, date de la création du parc national.

Il est aujourd’hui visité par plus de 5 millions de touristes par an.

La beauté du Grand Canyon

Le Colorado coule en formant une centaine de rapides au fond d’une gorge, profonde de 1 500 mètres, longue de 447 mètres et large de 549 mètres dans sa partie la plus étroite jusqu’à 30 km.
Le débit moyen de ce fleuve est de 650 mètres cubes d’eau par seconde.

Colorado. Grand Canyon

Le Colorado. By Marc Shandro

Les falaises offrent de nombreux points de vue panoramiques. On a donné des noms évoquant des divinités à ces sculptures naturelles : le « temple de Diane » ou le « temple de Shiva ».

Grand Canyon

Vue panoramique sur le Grand Canyon. By Pfly

Les lieux sont sacrés pour les Hopi, persuadés que les esprits de leurs ancêtres y habitent.

Situé en Arizona, ce lieu est d’un grand intérêt pour les géologues.

Grand Canyon : une machine naturelle à remonter le temps

Ron Blakey, géologue à l'Université de Northern en Arizona, est un spécialiste du Grand Canyon. Grâce à ses recherches, nous pouvons reconstituer la naissance de ce canyon.

Les roches se sont superposées sur près de 1,5 milliard d’années. Les plus anciennes datent de 1,7 milliard d’années.
Les strates horizontales de roches permettent aux géologues de reconstituer l’histoire de cette région sur les quatre principales ères géologiques : le précambrien, le paléozoïque, le mésozoïque et le cénozoïque.

Grand Canyon. Yaki point

Yaki point avec vue sur Mother point. By Checco

Du haut du plateau de Kaibab, qui domine le Grand Canyon, n’importe quel observateur peut repérer des traces de coraux, de coquillages ou des poissons fossiles.
Au sommet du Grand Canyon, ont été mis au jour des fossiles marins datant du permien. Cet endroit s'est donc élevé d'environ 2 km par rapport au niveau de la mer.
L'ancien fond marin s'est élevé sur une période de 15 millions d'années pour devenir un vaste plateau.

Fossile du Grand Canyon

Fossile marin du Grand Canyon. © dinosoria.com

Il y a 6 millions d'années, à plusieurs centaines de kilomètres au sud du canyon, le mouvement des plaques tectoniques a ouvert le Golf de Californie sur la mer.
Les petits cours d'eau des Rocheuses ont ainsi pu se déverser dans l'océan.
Le Grand Canyon se trouvait sur le chemin de ces cours d'eau et a souffert de l'érosion.

Ces cours d'eau se sont rejoints pour former le fleuve Colorado.

Colorado. Grand Canyon

Le Colorado. © dinosoria.com

Le Colorado, long de 2 333 km, a créé le plus extraordinaire canyon du monde. Le fleuve a creusé plus de 1 600 km de canyons.
Le plus spectaculaire est bien sûr le Grand Canyon. Ce fleuve naît de la fonte des neiges dans les montagnes Rocheuses.

Salt Creek Canyon

Salt Creek Canyon. By Greg Smith

Sa force érosive apparaît clairement sur les roches sédimentaires.

Climat du Grand Canyon

Façonnées par le fleuve, les magnifiques falaises rocheuses du Grand Canyon sont préservées par l’aridité du climat désertique.

Grand Canyon

By Checco

Mais, les rives sud et nord du Grand Canyon constituent deux univers distincts.

La rive sud est principalement un désert. La végétation est adaptée à ce climat aride : genévrier de l’Utah, pin pignon, cactus.

La rive nord est, elle, plus humide et plus froide. De ce fait, sa végétation est plus riche avec forêts de conifères.

Quand on pense au Grand Canyon, on imagine d’emblée une région très désertique. Mais, le climat est très particulier.

Grand Canyon

By Brian U

La neige chassée par la tempête se dépose sur les parois du Grand Canyon. Quand la température atmosphérique est basse, les nuages peuvent être formés de cristaux de glace. Les précipitations prennent alors la forme de chutes de neige.

Certains vents locaux ne se manifestent qu’à certains moments de la journée. C’est le cas des vents catabatiques.
Durant la nuit, la chute des températures provoque la condensation de l’humidité. En plongeant dans la vallée, le brouillard froid génère un vent catabatique qui chasse l’air chaud.

Brouillard au-dessus du Grand Canyon

Brouillard au-dessus du Grand Canyon. By Brian U

Naturellement, la composition de la faune des deux rives présente des différences.

La faune du Grand Canyon

Certaines espèces vivent des deux côtés. C’est le cas du coyote, du puma, du lynx et de la chèvre des montagnes Rocheuses.

Couple de pumas. Puma concolor

Puma. © dinosoria.com

Lynx

Lynx. © dinosoria.com

Chèvre des rocheuses

Chèvre des rocheuses. © dinosoria.com

En été et à l'automne, la chèvre des Rocheuses reste solitaire. Le reste de l'année, elle vit en petits troupeaux.

Le nombre de coyotes (Canis latrans) dans le parc est en très nette augmentation. Il a même fallu prendre des dispositions pour en limiter la population.

Coyote

Coyote. © dinosoria.com

Par contre, d’autres n’occupent qu’une seule rive.

La rive sud abrite une sous-espèce très rare de serpent à sonnette, le Crotalus viridis abyssus. Il existe deux espèces d’écureuils qui, chacune, occupe un côté.

L’écureuil de Kaibab vit sur la rive nord, tandis que l’écureuil d’Albert occupe la rive sud. Il s’agit de deux espèces qui ont évolué de manière distincte à partir d’un ancêtre commun.
Dans les airs, on a comptabilisé plus de 300 espèces d’oiseaux. Le Grand Canyon abrite notamment une soixantaine de couples de faucons pèlerins (Falco peregrinus anatum).

Faucon pelerin

Faucon pèlerin. © dinosoria.com

Ils partagent leur espace avec le faucon des prairies (Falco mexicanus).

V.Battaglia (10.2004). M.à.J 06.2012

Le plateau du Colorado . Mesa Verde. La culture Anasazi

Références principales

Les Sites naturels, éditions Gründ 2003
Sanctuaires sauvages, éditions Artémis 2002

< Montagnes. Volcans

< Réserves Naturelles