Home

La fête des Mères

En France, c’est le 25 mai 1941 que le gouvernement de Vichy instaure la journée nationale des Mères. Cette journée sera institutionnalisée par une loi de 1950 sous le titre définitif de « fête des Mères ».
La date est fixée au dernier dimanche de mai.
Quand le maréchal Pétain a officiellement institué une journée consacrée aux Mères, il s’agissait avant tout de valoriser la famille en tant que pierre angulaire du redressement moral de la France.

Augmenter la natalité en France

Pétain s’adresse aux Français dans les termes suivants : » la famille est la cellule de la vie française, cellule indispensable et qui a pour objet, par une natalité accrue, de perpétuer la race française ».
Ce n’est pas la femme qui est fêtée, mais la mère de famille. À la même époque, dans les régimes totalitaires d’Allemagne et d’Italie, les mères de famille nombreuse sont particulièrement honorées par des distinctions honorifiques ou des aides financières.

Outre-Atlantique, le Mother’ s Day est célébré depuis déjà longtemps. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire des soldats américains débarqués en France à partir de 1917 que cette tradition va se répandre sur le vieux continent.

Fête des Mères. Timbres américains

Anciens timbres américains pour commémorer la fête des Mères. By wackystuff

Cependant, l’esprit du Mother’ s Day américain n’a que peu de rapport avec les politiques natalistes mises en œuvre dans plusieurs pays européens dès la fin de la Première Guerre mondiale.
Aux États-Unis, la fête des Mères est célébrée le premier ou le deuxième dimanche du mois de mai. Toutes les maisons sont décorées et les hommes portent à la boutonnière un œillet blanc qui symbolise l’amour maternel.

Médailles et prix pour les mères de famille nombreuse

En France, depuis 1906, certaines régions fêtent les mères de famille. Des défilés sont organisés. Dans les écoles, les enfants sont encouragés à rédiger des textes ou à dessiner. Des prix sont remis aux mères les plus méritantes.

En 1917, à Paris, est organisée une cérémonie de remise de prix et de diplômes à des mères de famille nombreuse.

Après l’hémorragie démographique causée par les tueries de la Première Guerre mondiale, une politique nataliste est mise en œuvre.
La fête des Mères n’aurait sans doute jamais vu le jour en Europe sans cette hécatombe.

Que ce soit en France ou en Allemagne, c’est principalement à partir de 1918 que toute une propagande en faveur de la natalité va être mise en place.
À titre d’exemple, en 1920, la médaille d’honneur est accordée à une mère de 13 enfants. La même année est créé un Conseil supérieur de la natalité.

La fête en l’honneur des mères de famille est officialisée en 1926. Il s’agit d’une cérémonie publique où des mères de famille nombreuse reçoivent des diplômes et des médailles.

En Allemagne, la Ligue des familles nombreuses est fondée en 1918-1919. Cette organisation qui aide les mères de famille en difficulté est incorporée au Bureau de politique raciale.

Berlin . 1934

Berlin . 1934 . Deutsches Bundesarchiv . (CC-BY-SA)

Elle se définit ainsi : » nous regroupons l’élite des familles aryennes, héréditairement saines et disciplinées ».
En 1937, 200 mères inscrites à cette Ligue reçoivent un « carnet d’honneur » qui donne droit à des allocations familiales.

La journée nationale des Mères sous Vichy

La thématique de la famille donne lieu à une propagande très importante sous l’Occupation. Un Commissariat général de la famille est créé. Il anime des émissions de radio appelées « France-famille ».
On organise des expositions, on distribue des brochures et on couvre les murs d’affiches.

En parallèle, une législation familiale est mise en place.

On ne fête plus alors que les mères de famille nombreuse, mais toutes les mères.

Fête des Mères sous l'occupation

Journée des mères. Affiche sous l'Occupation

À travers cette célébration des Mères, c’est aussi l’image de la femme que le gouvernement tente de modifier.
Les années folles ont marqué un changement important avec une « libéralisation » qui s’affiche essentiellement au niveau des tenues vestimentaires.
De plus, le cinéma américain véhicule une nouvelle image. Celle d’une femme plus indépendante, qui n’hésite pas à porter des pantalons et des cheveux courts.

Le gouvernement de Vichy s’oppose à cette nouvelle image, jugée vulgaire et frivole. Le maquillage et les teintures sont jugés indécents car rien ne doit détourner la femme de ses devoirs de mère et d’épouse.

Les journaux féminins emboîtent le pas au gouvernement en incitant leurs lectrices à ne pas oublier leurs devoirs vis-à-vis de la Patrie.
Le journal la Mode du jour écrit en juin 1941 : » les temps sont révolus où la femme pouvait n’être qu’une poupée maquillée. La débâcle est venue, entraînant la souffrance, et la souffrance nous a appris à nous connaître. »

Maréchal Pétain et Hitler

Maréchal Pétain et Hitler. Deutsches Bundesarchiv . (CC-BY-SA)

Le seul objectif est d’encourager la reprise de la natalité et de la mise au monde de futurs soldats pour l’État.
À partir de 1941, dans les écoles, les enfants préparent des spectacles, des dessins et des lettres à l’intention de leurs mères, mais aussi de la Patrie et de la famille en général.

Si en Allemagne et en France, on distribue à tour de bras diplômes et médailles, par contre aucune aide financière n’est mise en place.
Ce n’est pas le cas en Italie. Sous le régime fasciste, la politique nataliste instaure des congés maternités, des exonérations d’impôts et des allocations familiales.

L’évolution de la fête des Mères

À la Libération, la journée nationale des Mères est conservée. Cette journée est institutionnalisée en 1950. L’organisation de la journée est confiée au ministère de la Santé et de la Population.
Les élèves des établissements publics doivent y participer.

Malgré tous les efforts des gouvernements allemands ou français, le nouveau style d’une femme avant tout au foyer n’a pas fait beaucoup d’émules après la Libération.

Bien que la France ait toujours eu un retard considérable quant à la place de la femme dans la société, le changement des mentalités s’est mis en route, lentement mais sûrement.
Par rapport aux pays anglo-saxons, nous sommes encore très loin d’avoir achevé cette évolution. Les différences de salaires entre hommes et femmes sont là pour le prouver.

Carte de la Fête des Mères

Carte pour la fête des Mères aux États-Unis. By Assbach . (CC BY-NC-ND 3.0)

Aujourd’hui, 5 mai 2007, une femme se présente aux élections présidentielles. C’est la première fois, en France, qu’une femme réussit à être présente au second tour.

Dans les dernières décennies, l’évolution de la fête des Mères n’a pas été positive. En effet, nous avons tous oublié le symbolisme de cette fête.
Il ne s’agit plus de valoriser la cellule familiale ou l’amour maternel, mais seulement d’augmenter le chiffre d’affaires des grandes surfaces principalement.
Cette fête, comme Noël ou Pâques, n’est plus qu’un immense matraquage publicitaire.

Notre société de consommation a réussi en quelques dizaines d’années à vider de tout son sens les principales fêtes religieuses ou non.

V.Battaglia (05.05.2007)

Référence principale

La fête des Mères, Mémoire de l'Humanité. Les grands évènements de l'histoire des femmes. Editions Larousse 1993

< Histoire du 20e siècle