Animaux < Reptiles < Serpents < Histoire du serpent

Histoire . Evolution du serpent

Les lépidosauriens forment l’immense majorité des reptiles actuels (9 espèces sur 10). Les plus connus sont les lézards et les serpents ; le plus rare est le sphénodon.
Apparu il y a environ 150 millions d’années, le serpent doit sa réussite à ses formidables capacités d'adaptation.

La peau du serpent

Le serpent est le mal-aimé du monde animal. On le croit visqueux et on craint sa morsure. En réalité, sa peau, dépourvue de glandes, est tout à fait sèche. Elle est couverte de fines écailles. Ces écailles sont des portions épaissies de peau reliées entre elles par des zones plus fines et souples.

Les écailles fines et granuleuses sont communes chez les boas. Les peaux lisses aux écailles chevauchantes lustrées sont caractéristiques des couleuvres. Les écailles fortement carénées sont caractéristiques des crotales.

Boomslang

Gros plan sur un boomslang. © dinosoria.com

Les serpents sont majoritairement carnivores ou insectivores et sont plutôt timides, surtout vis-à-vis de l’homme.

Le serpent: une évolution surprenante

On sait que les ancêtres des serpents étaient des lézards à pattes. Les plus anciens tétrapodes (animaux à quatre pattes), les Ichthyostégidés, datent de la fin du Dévonien. Ils ont donné naissance aux amphibiens actuels et aux reptiles.

Les reptiles sont apparus au Carbonifère et se sont scindés en trois lignées principales:

  • Les anapsides qui ont donné les tortues
  • Les synapsides qui ont donné naissance aux véritables mammifères
  • Les diapsides qui comprennent d'une part, les lépidosauriens (lézards, serpents et le sphénodon); et, d'autre part, les archosauriens (crocodiles et oiseaux)

La perte de ces pattes a dû se produire vers le milieu du Crétacé.
Ce tout nouveau mode de locomotion leur a permis d’occuper une nouvelle niche écologique.
On ignore ce qui a poussé l’évolution à favoriser la locomotion par reptation.

Vipere de Peringuey

Vipère de Péringuey (Bitis peringueyi) photographiée dans le désert de Namibie. © dinosoria.com

Certains chercheurs ont avancé l’hypothèse que les premiers serpents étaient peut être souterrains ou marins.
On constate d’ailleurs que les fossiles les plus anciens ont été découverts dans des gisements marins ou côtiers.

De multiples adaptations

Les serpents ont conquis de nombreux milieux. La mer, tout d’abord, avec par exemple le Palaeophis, qui dépassait 5 m.
On les trouve également dans les cimes des arbres. Certains serpents arboricoles peuvent planer sur une dizaine de mètres.

Mamba vert

Mamba vert, un serpent arboricole. © dinosoria.com

Au fil de l’évolution, leur mâchoire s’est modifiée. C’est ce cinétisme inter crânien qui permet à certaines espèces d’avaler des proies bien plus grosses qu’elles.

Danger : Venin

On dénombre environ 10% de serpents venimeux sur environ 3000 espèces recensées.

Chez les serpents venimeux, comme le cobra, les dents et les os de la mâchoire supérieure se sont modifiés au cours de l’évolution.

Cobra cracheur

Cobra cracheur. © dinosoria.com

Quelques dents se sont spécialisées pour l’inoculation du venin. Aujourd’hui, ces dents fonctionnent comme l’aiguille d’une seringue.

Le mamba noir qui est, après le cobra royal, le plus gros des serpents venimeux, est particulièrement mortel.
Une seule morsure suffirait à tuer une demi-douzaine de personnes.

Mamba noir

Mamba noir. © dinosoria.com

Les serpents n’utilisent jamais leur appareil venimeux dans les combats. Ils ne s’infligent pas de blessures.

Bon nombre d’espèces sont très utiles pour lutter contre les animaux dits « nuisibles ». On recense environ un million de morsures venimeuses par an dont la moitié en Asie.

Découverte sur l'évolution des serpents (Avril 2004)

Les chercheurs Nicolas Vidal et S. Blair Hedges, de l’Université d’État de la Pennsylvanie prétendent avoir apporté la preuve définitive que les serpents sont bien apparus sur terre et non dans l’eau.

Serpent

L'évolution des serpents conserve quelques mystères. © dinosoria.com

En étudiant des gènes de toutes les espèces connues de lézards, incluant les serpents, les chercheurs ont dressé leur arbre généalogique génétique et sont ainsi remontés dans le temps: les serpents seraient bien nés sur terre voilà environ 150 millions d’années.

Plus intrigante, cette découverte ouvre une piste pour répondre à une autre énigme: pourquoi les serpents ont-ils perdu leurs pattes ?

Cobra au crépuscule

Cobra au crépuscule. © dinosoria.com

Leurs ancêtres en avaient et ce n'est donc pas pour mieux nager, puisqu'ils sont apparus sur la terre ferme.
La théorie avancée veut que leurs pattes aient peu à peu disparu parce que cela leur donnait la possibilité de mieux se faufiler dans de petites failles pour attraper leurs proies...
Je ne sais pas vous mais moi, cette hypothèse me laisse perplexe. À suivre…

Site officiel de la découverte (en anglais)

Du nouveau sur la reptation des serpents (08.2009)

Jusqu'à maintenant, on pensait que le serpent pour se déplacer plaquait ses flancs contre les aspérités du sol. Cette manière de se déplacer ne pouvait, par contre, s'appliquer sur les serpents qui vivent dans les déserts sableux.

David Hu et son éqpuipe de l'Université de New York pensent que le serpent utilise également les écailles de son ventre pour accrocher les irrégularités du sol. Les frictions ainsi créées sont plus importantes dans la direction avant que sur les côtés.

python de Seba

Python de Seba. © dinosoria.com

D'après une expérience effectuée sur un serpent faux corail, le reptile qui avait été enroulé dans un linge, et placé sur une surface lisse, ne pouvait ni avancer ni zigzaguer.

V.Battaglia (02.2004) M.à.J 08.2009

Prédation et nutrition des serpents . Le serpent dans l'histoire

< Serpents