Home
Histoire et évolution des Carnivores

Le terme "carnivore" désigne tout animal qui mange de la viande. Actuellement, l'ordre des Carnivores (Carnivora) comprend 286 espèces réparties en 15 familles et 126 genres. Cependant, certaines espèces classées dans l'ordre des carnivores sont en réalité omnivores. C'est le cas des ours par exemple.

L’aventure des mammifères dure depuis plus de 220 millions d’années. Si leurs débuts sont mal connus, on sait par contre que les premiers mammifères étaient nocturnes et fouisseurs durant tout le règne des dinosaures.

Après l’extinction de ces derniers il y a 65 millions d'années, le trône des prédateurs se trouva vacant. Les mammifères carnivores prirent alors le pouvoir et se partagèrent leur nouveau royaume.

Au lendemain de cette grande crise, les carnivores se sont succédés. Certains se sont spécialisés, d’autres sont devenus généralistes.
Les prédateurs d’hier ont été remplacés par ceux d’aujourd’hui. Mais quels seront les prédateurs de demain ?

 

 

L’évolution des Carnivores

Les ancêtres des premiers carnivores étaient de petits animaux arboricoles, majoritairement insectivores.

En quelques millions d’années, leur taille augmenta considérablement. Il y a environ 35 millions d’années, l’environnement des descendants de ces premiers carnivores change.
Les forêts humides cèdent une partie de la place aux savanes arborées. Cette diversité des milieux de vie favorise l’apparition de nouvelles proies et donc de prédateurs plus perfectionnés.

Il y a 7 millions d’années, un évènement important se produisit pour l’évolution des mammifères. Le climat devint plus sec et les forêts furent remplacées par d’immenses prairies.

La course à l’évolution

Ce changement de biotope profita aux herbivores qui se propagèrent. Les prédateurs spécialisés ont toujours été en haut de la chaîne alimentaire. Cependant, leur position est fragile.

Quand les proies favorites des nimravidés disparurent, elles entraînèrent la disparition du Barbourofelis, l’un de ses derniers représentants.

De même, on suppose que le Smilodon n'a pu s’adapter à la disparition des grands herbivores qui constituaient ses menus.

Smilodon

Smilodon exposé au San Diego Museum Natural History. By Euthman . Licence

Actuellement, cette place de super prédateur est tenue par le lion ou le tigre. Leur puissance ne doit pas nous faire oublier qu’ils sont beaucoup plus fragiles que des prédateurs généralistes comme le blaireau.

Depuis toujours, une guerre permanente est menée entre prédateurs et proies. Cette lutte pour la survie est à la base de l’évolution au sein des espèces.

Ce combat a crée des proies surarmées. Les glyptodontes, ancêtres des Tatous, pouvaient peser plus d’une tonne. Ils étaient recouverts d’une cuirasse rigide. Ces tanks géants de 5 m de long rappelaient les ankylosaures.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Tatou

Le Tatou est insectivore. Il possède une carapace qui lui confère une allure reptilienne. By Austinevan

Mais, le plus souvent, chasseurs et proies sont à égalité.

L’apparition des grandes plaines favorisa une autre course : celle du plus rapide. Les proies devinrent plus grandes et plus rapides. Les carnivores évoluèrent de la même manière. Ce marathon dure depuis 30 millions d’années.

Actuellement, le carnivore le plus rapide est le guépard.

Evolution et extinction des carnivores terrestres

Les Félidés (Felidae) sont apparus il y a 25 millions d’années et leur essor débuta quand les nimravidés commencèrent à décliner.
Parmi eux, on trouvait les célèbres félins à dents de sabre.

On compte 40 espèces de félidés actuellement, tous spécialisés et tous en danger d’extinction.

Les Hyénidés (Hyaenidae) sont apparus il y a 20 millions d’années. Deux lignées se séparèrent. L’une composée de dents coupantes a donné naissance aux hyènes d’Amérique. Cette lignée s’est éteinte il y a 1,5 million d’années.

Hyene tachetée

Hyène tachetée actuelle. © dinosoria.com

L’autre mènera aux hyènes actuelles dont les dents sont plus broyeuses que coupantes. Les hyènes modernes sont des prédateurs généralistes qui survivent grâce à leur grande adaptabilité et à leur opportunisme.

Cette famille est aujourd'hui représentée par 4 espèces.

Les Viverridés (Viverridae) comportent 35 espèces. La sous-famille des Viverrinae comprend les civettes, les genettes et les linsangs.

Certaines espèces sont arboricoles, d'autres terrestres ou semi-aquatique. Mais, elles ont toutes des caractéristiques communes: animaux d'assez petite taille, nocturnes et solitaires en majorité. Tous les viverridés sont d'excellents prédateurs. Ce groupe est certainement une des plus belles réussites dans l'évolution des prédateurs.

Les Eupléridés (Eupleridae) comprend notamment certaines mangoustes (sous-famille Galidiinae) ainsi que le fossa, endémique à Madagascar.

Mangouste

Mangouste . © dinosoria.com

Les Canidés ont comme emblème le loup. Mais Canis lupus n’est que l’une des 35 espèces de la famille qui s’étend aujourd’hui de l’Alaska à l’Australie. Les canidés ont conquis toute la planète depuis l’Eocène.

Les Amphicyonidés « ours-chiens » sont des prédateurs aujourd’hui disparus. Moitié chien, moitié ours, on a finit par en faire une famille à part. Les Amphicyonidae ont vévu de l'Oligocène moyen au début du Miocène.
Ces représentants étaient omniprésents en Amérique du Nord et en Eurasie mais aussi en Asie.

Amphicyon

Amphicyon ingens devait ressembler à un grand ours avec les dents acérées d'un loup. Malgré leur surnom, les "ours-chiens" n'étaient pas des canidés. By Ghedoghedo. Licence

Ils ont très vite dominé par leur taille les autres prédateurs comme Amphicyon major. Cet amphicyonidé vivait en Europe il y a 15 millions d’années.

14 espèces ont déjà été décrites.

Les Ursidés (Ursidae) sont les plus grands carnivores terrestres modernes. Ce groupe ne compte plus aujourd’hui que 8 espèces. Mais, ces prédateurs sont en fait omnivores et tous les ours aiment les végétaux et les fruits particulièrement le grand panda connu pour ses menus à base de bambous.

Les Mustélidés (Mustelidae) sont la plus belle réussite parmi tous les prédateurs. Cette riche famille comprend pas moins de 59 espèces encore vivantes et des dizaines d’autres éteintes.
Loutres, blaireaux, martres, putois, fouines font partie de cette famille.
Ce sont de petits prédateurs souvent nocturnes, très généralistes qui s’adaptent partout.

Loutre d'Europe

Loutres d'Europe. Licence

Les Procyonidés (Procyonidae) sont une famille très méconnue. Son représentant le plus connu est le raton laveur.
Cette famille occupait, il y a 30 millions d’années, l’ensemble de l’hémisphère Nord.

Raton laveur

Le raton laveur est un petit carnivore vif et intelligent. Son appetît s'accomode de tout. Petit groupe de ratons laveurs photographiés en pleine nuit. © dinosoria.com

Spécialistes contre généralistes

Parmi les prédateurs spécialistes, les ancêtres des loutres sont un bon exemple. Ces rongeurs ne pouvaient échapper à leurs prédateurs grâce à la vitesse ou à des défenses puissantes. Ils développèrent donc de petites pattes et des corps plus minces pour pouvoir suivre leurs proies dans les terriers.
Les premières loutres se sont spécialisées pour chasser dans des tunnels étroits. Il en a résulté des chasseurs miniatures comme le putois à pieds noirs, spécialiste du monde souterrain des rongeurs.

Loutre

Une loutre actuelle. Alors que les ancêtres de la loutre vivaient exclusivement sur la terre ferme, notre loutre s'est adaptée à la vie aquatique. Licence

Cette espèce est actuellement en voix d’extinction car l’homme par l’urbanisation intensive et l’agriculture a détruit l’habitat des proies de ces prédateurs. La spécialisation entraîne une réèlle interdépendance entre proies et prédateurs.

Putois

Putois d'Europe. By Law Keven

Le tigre est un autre prédateur spécialisé mais cette fois dans l’embuscade. C’est le plus grand des félins actuels mais aussi le plus menacé. La surpopulation humaine réclame de nouveaux territoires ce qui réduit dramatiquement l’habitat de ces splendides félins.
Les quelques réserves où il subsiste encore deviendront bientôt trop étroites pour qu’il puisse y survivre.

Tigre

Tigres de Sibérie. Licence

Comme on le constate, les spécialistes dépendent directement des animaux qu’ils tuent et de leur habitat. Si l’un ou l’autre vient à être modifié, le prédateur disparaît.

Les prédateurs généralistes sont beaucoup plus opportunistes et s’adaptent aux changements. Le blaireau en est un bon exemple.
Comme de nombreux omnivores affectés par la diminution de leurs ressources, ils n’hésitent pas à s’infiltrer dans les zones urbaines.

Blaireau

Nocturne, le blaireau a un régime alimentaire très varié. © dinosoria.com

Quels seront les prédateurs de demain ?

Imaginons que suite à une nouvelle période glaciaire, l’homme disparaisse. Dans ce cas, les prédateurs spécialistes auront toutes leurs chances.
De nouvelles espèces émergeront certainement et d’autres continueront à évoluer.

Mais, si l’homme continue à dominer le monde, seuls les prédateurs généralistes ont une chance de cohabiter avec Homo sapiens.
Quoiqu’il advienne, les généralistes seront toujours là. C’est le modèle dont s’inspire l’évolution pour dessiner de nouvelles espèces et de nouveaux spécialistes.

Furet

Furet (putois domestique). By sylvar

D’ailleurs, ils se sont déjà installés dans nos villes. Tandis que des hommes se battent pour la sauvegarde du Tigre ou du Guépard, la civette d’Asie survit très bien dans les villes asiatiques. Ces carnassiers ne manquent pas de viande qu’ils trouvent dans nos poubelles.

Civette

Civette palmiste hermaphrodite (Paradoxurus hermaphroditus) . By Denn

En Amérique du Nord, les ratons laveurs survivent grâce aux restaurants. Ne me demandez pas s’ils apprécient les hamburgers mais une chose est sûre, leur avenir est assuré.

En Europe centrale, un autre carnassier généraliste prospère dans nos villes : la martre qui appartient à la même famille que les loutres.
En Allemagne, en Suisse et en Autriche, la martre est devenue célèbre. Animal curieux, il s’intéresse depuis environ 20 ans aux câbles des voitures qu’il cisaille avec ses dents. La martre a investi les parcs des concessionnaires automobiles.
Elle s'attaque à toutes les parties non métalliques.

Martre

Martre . By Roger.B

Tous sont des animaux nocturnes et omnivores qui savent se rendrent invisibles au milieu des populations humaines.

Les tous premiers carnivores étaient de petits généralistes. Ce modèle est aujourd’hui celui qui a su s’adapter à l’invasion de l’homme.
Dans un univers, sans cesse en mutation, les prédateurs généralistes seront les grands vainqueurs de demain tant que l'homme gouvernera la planète.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Demain, nos villes seront peut-être envahies par de nouveaux prédateurs ?

V. Battaglia (02.2005). M.à.J 06.2008

< Découverte des mammifères