Home

Ethnie

Patrimoine génétique de l'humanité

Aujourd’hui, grâce aux progrès en génétique, nous savons que nous ne pouvons découper la population mondiale en races distinctes, mais simplement en ethnies.

L’ethnie est un groupement humain qui possède une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l’unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe.

La hiérarchisation des groupes humains en races est une aberration scientifique. On ne peut en aucun cas subdiviser l’espèce humaine en Jaunes, Noirs et Blancs selon le critère apparent de la couleur de la peau.

Quelle que soit notre couleur de peau ou notre origine géographique, nous possédons tous les mêmes gènes.

L’unité de l’espèce humaine

Nous sommes nés dans la savane africaine. Les premiers chasseurs-cueilleurs ont quitté le berceau africain pour coloniser la planète.
Les hommes se sont alors diversifiés, les couleurs de peau se sont modifiées et les langages se sont multipliés.

Australopitheque

Australopithecus. By Ideonexus

À partir d’une base commune, les populations inventent de grandes diversités de mode de vie et de comportements.
Mais quelles que soient les différences de traditions, chaque être humain porte les mêmes types de gènes.

Les hommes modernes sont apparus au Proche-Orient. On ne connaît pas leurs caractéristiques physiques externes, ni la couleur de leur peau.
Dans la mesure où le climat y est chaud, on peut penser qu’ils étaient plutôt basanés. Une chose est sûre, ils sont à l’origine de la diversité de toutes les populations humaines d’aujourd’hui.

L’espèce humaine a bien failli disparaître

D’après les recherches génétiques qui ont été effectuées, l’homogénéité des gènes au niveau mondial découle d’une seule raison : nos ancêtres étaient très peu nombreux.
C’est d’ailleurs ce qui explique que les fossiles du Paléolithique sont si rares. On estime qu’ils n’étaient pas plus de 30 000 ans concentrés dans quelques parties du monde.

Homo sapiens

Homo sapiens. By Professor Rogers

Notre espèce a donc frôlé l’extinction. Il aurait suffi d’un changement climatique ou d’une épidémie pour que nous disparaissions.

Les différentes ethnies

La grande colonisation humaine s’est déroulée en quelques dizaines de milliers d’années à partir d’environ 100 000 ans.

Bien longtemps après Homo erectus, Homo sapiens part à la conquête des continents : Asie, Australie, Europe occidentale, recolonisation de l’Afrique et l’Amérique.

Même après la colonisation de la planète, la population mondiale reste restreinte. Le taux de mortalité infantile devait être énorme ainsi que celui des femmes pendant l’accouchement.

Portrait des ethnies dans le monde

Des ethnies différentes, mais un même patrimoine génétique. By Pardeshi

Les différents groupes emportent avec eux des gènes qui ne sont pas exactement semblables à ceux de la population d’origine.
La raison en est simple. Chaque individu possède un patrimoine génétique commun, mais il est unique.
Sa combinaison génétique spécifique lui vient de son père et de sa mère.
Au fil des générations, certains gènes peuvent disparaître et d’autres subsister.

Plus les siècles passent et plus notre patrimoine génétique s’éloigne de celui de nos ancêtres.

Les gènes n’expliquent pas tout quant aux différences physiques externes. L’environnement et le climat ont joué un rôle essentiel.

Femme du Gambie

Sourire du Gambie. By Ferdinand Reus

Un individu blond à la peau blanche est plus sujet au cancer de la peau par fort ensoleillement qu’un individu à peau noire.
À l’inverse, une personne à peau noire synthétise moins la vitamine D qui est indispensable pour fixer le calcium dans les os qu’une personne à peau claire.

Notre organisme en fabrique naturellement sous l’influence des rayons ultraviolets du Soleil. Cela signifie qu’une personne à peau noire qui vit dans une zone peu ensoleillée est plus exposée au rachitisme.

À partir des recherches génétiques, on peut faire quelques suppositions et penser que lors de la colonisation de la planète, une « sélection » s’est opérée, car certaines vulnérabilités provoquaient une plus grande mortalité.
Ce n’est bien sûr qu’une hypothèse.

Sadhu en Inde

Sadhu en Inde. By Sukanto Debnath

Ce dont nous sommes certains c’est que les changements de couleur se sont opérés assez rapidement, pas plus de quelques milliers de générations.

Ce qui est intéressant c’est que deux ethnies proches physiquement peuvent avoir un patrimoine génétique assez éloigné.

C’est le cas des Papous en Océanie et des Bantous en Afrique.
Ils se ressemblent physiquement : petits, peau très foncée, cheveux crépus.

Papou

Fête dans une tribu de Papous. By Crhistian Caron 2000

Pourtant, les Papous sont génétiquement proches des Vietnamiens et des Chinois tandis que les Bantous sont proches des autres Africains.
Mais, leur point commun est l’environnement et le climat : les deux populations vivent dans la forêt équatoriale.

Bantous

Jeunes Bantous réfugiés. By Barefoot in Florida

Depuis la naissance des premiers Hommes modernes, ce qui a changé c’est l’aspect extérieur, les couleurs, les cultures et les religions, mais peu les gènes.

Le mélange des ethnies

On pourrait penser qu’avec la mondialisation, notre espèce tend vers l’uniformisation. Cependant, les migrations ne concernent qu’une toute petite partie de la population, environ 10 %.

Notre espèce est grégaire et ne migre que contraint et forcé.

Par contre, il existe une plus grande diversité d’ethnies dans les métropoles.

Portrait de Chine

Portrait de Chine. By Babasteve

Les préjugés pourraient nous faire penser que ce mélange va aboutir à un métissage de notre espèce. Mais, c’est faux. La génétique est là pour le prouver.

Par exemple, le mélange du noir et du blanc ne donnera pas au fil des générations des métis à la peau café-au-lait.
C’est généralement le cas pour la première génération, mais pas pour les suivantes qui reconstituent les types des grands-parents : soit noir, soit blanc.

Femmes

Chaque ethnie possède ses spécificités culturelles. Portrait d'Iran By Hamed Saber. Portrait des États unis by Steph Carter

C’est aussi ce qui explique que des jumeaux peuvent avoir une couleur de peau différente. En juillet 2008, des jumeaux de couleur de peau différente sont nés en Allemagne.
La mère, à la peau noire, était originaire du Ghana et le père, à la peau blanche, était de souche allemande.

Ce type de naissance est assez rare, mais pas exceptionnel.

Le Brésil est un bon exemple. Les Brésiliens possèdent un patrimoine génétique qui combine les gènes amérindiens, africains et européens.
C’est pour cette raison que les individus sont si différents physiquement.
Certains Brésiliens sont blonds aux yeux clairs, d’autres ont la peau noire et les cheveux crépus ou d’autres encore ont la peau légèrement basanée.

Enfants du Brésil

Portraits du Brésil. By Babasteve

Le métissage n’uniformise pas et les types originaux ne disparaissent. Au contraire, le métissage augmente la diversité, car les gènes s’associent au lieu de se diluer.

Ceux qui pensent encore que notre patrimoine génétique est en danger peuvent donc être rassurés.
Inutile de préciser que toutes les théories fumeuses sur les races dont certaines seraient supérieures à d’autres peuvent être qualifiées de tout sauf de scientifiques.

Evolution d'Homo sapiens

Physiquement, nous évoluons très lentement. Il faudra compter en millions d’années pour que ces changements soient visibles.

L’homme reste soumis aux lois de la biologie et nous sommes sujets à des adaptations.

Enfant du Népal

Enfant du Népal. By Sukanto Debnath

Le brassage actuel permanent des gènes rend impossible l’apparition par dérive génétique des caractères récessifs.

Nous savons que l’Homme ne pourra pas rester sur Terre plus de 4 milliards d’années. Si nous sommes toujours là, il nous faudra trouver de nouvelles terres à coloniser. L’espace sera alors la seule solution pour préserver notre espèce.

Nous savons encore peu de choses sur les conséquences de la vie dans l’espace. Nous savons seulement que les modifications physiques sont importantes en apesanteur.

Il est probable qu’après plusieurs millions d’années passées sur d’autres planètes, nos descendants auront un aspect physique différent.

E.T

Une note d'humour avec cet alien qui a bien du mal à téléphoner. By Looking Glass

Peut-être alors pourrons- nous parler de nouvelles races si des mutations génétiques importantes s’effectuent.

Je conclus ce dossier avec cette très belle phrase d’Hubert Reeves, astrophysicien à la renommée internationale :
« L’intelligence est-elle un cadeau empoisonné ? Se pose maintenant à nous cette question cruciale : sommes-nous en mesure de coexister avec notre propre puissance ? Si la réponse est non, l’évolution continuera sans nous. »

V. Battaglia (04.03.2009)

Références et Crédit photographique

Hubert Reeves ; Patience dans l’azur. Seuil 1988
Yves Coppens ; le Singe, l’Afrique et l’Homme. Fayard 1998
André Langaney ; Le Sexe et l’Innovation. Seuil 1987
Jean-Pierre Henry et Pierre-Henri Gouyon; Précis de génétique des populations. Sciences Sup 2008

Toutes les photos sont sous Licence creative commons Attribution paternité Share Alike 3.0 unported et proviennent du site FlickR

< Histoire contemporaine