Home

Elan . Orignal

Connu sous le nom d’orignal en Amérique du Nord et d’élan en Europe, Alces alces est le plus grand des cervidés.

L’aire de répartition de l’élan comprend le Nord de l’Amérique du Nord et le Nord de l’Eurasie.
L’orignal a également été introduit en Nouvelle-Zélande.
Le mode de vie de l’élan est très proche de celui du cerf.

 

 

Portrait de l'orignal

Le mâle est deux fois plus lourd que la femelle et sous son cou pend une grosse poche poilue qu’on appelle la « barbe » ou « cloche ». Sa lèvre supérieure épaisse lui donne un air curieux.

Selon le sexe, un élan mesure entre 1,70 et 2,30 mètres au garrot. Le mâle peut peser jusqu’à 700 kg. La femelle est beaucoup plus légère avec un poids compris entre 270 et 390 kg.

Elan ou orignal

Elan ou Orignal. Un grand mâle aux bois impressionnants. © dinosoria.com

La plus petite sous-espèce est l’élan européen qui pèse jusqu’à 350 kg.

L’orignal qui détient le record de poids a été tué en  en 1897. Ce mâle pesait 820 kg.

Malgré sa stature, c’est un animal qui peut galoper à plus de 50 km/h.
L’élan de l’Alaska et du Yukon (Alces alces gigas) est le plus grand des six sous-espèces d’élans qui existent.

Elan

L'élan peut galoper à plus de 50 km/h. © dinosoria.com

Un élan vit en général 16 à 20 ans en liberté mais son espérance de vie est souvent réduite par des véhicules qui les heurtent sur les routes forestières.

Cri de l'elan (son MP3)

Seuls les mâles ont des bois et d’ordinaire ils poussent vers l’âge d’un an. Les bois du grand mâle sont aplatis.
Le mâle mâture  perd ses bois après la saison du rut c’est-à-dire en hiver. De nouveaux bois poussent au printemps.
A 6 ou 7 ans, le mâle porte d’impressionnants bois d’une envergure d’1,60 m qui peuvent peser jusqu’à 32 kg.

Elan femelle

Elan. Orignal femelle . © dinosoria.com

La couleur rouge des cornes, due à la présence résiduelle de vaisseaux sanguins superficiels, indique le sexe et l’âge de l’orignal.

Herbivore, l’élan se nourrit de feuilles d’arbres, de fougères et de mousses. Il aime également manger les lis d’eau et les roseaux dans les marécages.

Elan qui mange

L'élan est herbivore. © dinosoria.com

A la belle saison, on le retrouve souvent en train de manger en plein milieu des marécages. Il est plus facile pour un élan de manger les plantes aquatiques en restant dans l’eau.
Sur la terre ferme, il doit s’agenouiller pour boire ou brouter si les plantes sont basses car ses pattes antérieures sont plus longues que ses pattes postérieures.

Elan ou Orignal

L'élan apprécie les plantes aquatiques. © dinosoria.com

La tribu des Algonquins appelle « mangeur de rameaux » ce vorace qui avale plusieurs kilos de feuilles, petites branches et bourgeons par jour.

C’est un excellent nageur qui peut rester la tête sous l’eau durant une minute. Il peut également plonger à des profondeurs de 5,5 m.
Son odorat et son ouïe sont très développés, par contre, sa vue est assez faible.

Elan qui nage

L'orignal est un excellent nageur. © dinosoria.com

Six sous-espèces :

A. a. alces : Nord de l’Europe
A. a. americana : Est du Canada et Nord-Est des Etats-Unis.
A. a. anderson : Ouest du  Canada.
A. a. cameloides: Est de la Sibérie, Mongolie et Manchourie.
A. a. gigas:  Alaska et Yukon.
A. a. shirasi: Wyoming,Utah

Mode de vie et reproduction

L’orignal mâle est un animal solitaire qui hiverne dans les zones de moyenne montagne.
Il peut également vivre en petits groupes comprenant un mâle, quelques femelles et leurs petits.
C’est surtout durant l'hiver que les élans se regroupent en petits groupes de 2 à 8 individus.
Un orignal possède un domaine vital qui peut atteindre jusqu'à 10 km² en été pour se réduire à 2 km² en hiver.

Elan

Elan mâle. © dinosoria.com

Mâles et femelles s’accouplent en automne. Les mâles brament et se battent pour les femelles selon le même principe que les cerfs. L'orignal est particulièrement agressif pendant la saison de l'accouplement.
Un mâle peut s’accoupler avec plusieurs femelles.

Femelle orignal et son petit

Femelle orignal et son petit. © dinosoria.com

Après une gestation de 8 mois, la femelle met au monde un ou deux petits au début de l’été. Cette mère attentive peut tuer des loups, des ours ou des hommes pour protéger ses petits.

La progéniture reste avec la mère jusqu’à la prochaine portée.

Cri N°2 Elan (son Wave)

Mesures de protection

Le parc international de la paix Waterton-Glacier contrôlé conjointement par les Etats-Unis et le Canada est un territoire protégé qui englobe le corridor de la grande migration des élans, des bisons et cerfs.
Ce corridor joue un rôle très important dans l’équilibre du patrimoine génétique de ces mammifères.
Ces ongulés sont le symbole le plus évident que la nature ne connaît aucune frontière.

La population d’élans s’est reconstruite dans le parc national de Yellowstone. L’orignal était plutôt rare au Wyoming vers 1872, à l’époque où Yellowstone est devenu un parc national.
Les mesures de protection ont permis un accroissement considérable de leur nombre.

Orignal male

Un mâle qui arbore ses bois. © dinosoria.com

Après avoir été largement chassé jusqu’à la fin du 19e siècle, l’espèce n’est plus aujourd’hui en danger. Rien qu’en Alaska, l’effectif est d’environ 150 000 individus.
Malgré tout, il faut savoir que 10 000 d’entre eux sont tués chaque année en Alaska.

L’orignal est également chassé au Canada mais est malgré tout protégé. La période de chasse au Québec ne dure qu’une dizaine de jours. La population de ces cervidés est très contrôlée.

Il y a eu des tentatives de domestication, notamment par les Russes, qui n’ont pas été très concluantes.

Véronique Battaglia (10.01.2009)

Cerf

Classification

Règne: Animalia
Phylum: Chordata
Classe: Mammalia
Ordre: Artiodactyla
Famille: Cervidae
Sous-famille: Capreolinae
Genre: Alces
Espèce: Alces alces

Références

Bill Silliker. Moose: Giants of the Northern Forest. Firefly Books 2005
Valerius Geist. Moose: Behavior, Ecology, Conservation. Voyageur Press 2005

< Mammifères