Home

Dogue de Bordeaux

Malgré son lourd passé de combattant, le dogue de Bordeaux est aujourd’hui un chien très pacifique qui ne montre aucune agressivité excessive.
Bien sûr, comme tous les dogues, c’est un chien qui réclame une éducation et une socialisation précoces.

Autrefois, le dogue de Bordeaux avait de nombreuses missions. Outre celles de combattant, de gardien et de chasseur, c’était un auxiliaire de boucher.
En effet, cet athlète assurait le transport depuis l’abattoir jusqu’au magasin sans dévorer son chargement.

L’histoire du dogue de Bordeaux

Ce dogue serait issu des molosses qui accompagnaient les Alains.  Cet ancien peuple barbare était originaire de la Caspienne.
Ils furent chassés de leur pays par les Huns vers 375 et  envahirent la Gaule en 406. Certains y restèrent, d’autres s’établirent en Espagne (à partir de 409) ou suivirent les Vandales en Afrique.

Les Alains disparurent mais leurs chiens subsistèrent. La nature reprenant ses droits, les chiens se mélangèrent à d’autres molosses musclés qui vivaient en Aquitaine et en Espagne.
Ils donnèrent naissance au dogue de Bordeaux et au dogue de Burgos.

Dogue de Bordeaux

Le dogue de Bordeaux a une allure massive. By Ann Marie

Ce dogue était employé pour la chasse au gros gibier et la guerre.

Au XIIe siècle, les meutes de dogues mirent en fuite les troupes anglaises.

On retrouve la trace de ce chien au XVIIe siècle alors qu’il apparaît  dans deux peintures de Jean-Baptiste Oudry.

Buffon le cite dans son Histoire naturelle.

Au 19e siècle, le dogue de Bordeaux est une race à part entière. Il est l’une des vedettes de la première exposition canine au jardin  d’Acclimatation, à Paris, en 1863.

Après de nombreux désaccords, c’est en 1926 qu’un standard est rédigé officiellement. Deux masques sont autorisés : le rouge et le noir.

Dogue de Bordeaux

Jolie grimace pour ce dogue de Bordeaux. By Hangdog

La race a failli disparaître vers la moitié du XXe siècle. En 1966, il ne restait qu’un seul club ne comptant que très peu de membres.

Quelques années plus tard, un standard plus précis est rédigé ce qui relance l’intérêt pour la race.
La Fédération cynologique internationale reconnaît définitivement la race ce qui permet au dogue de Bordeaux de sortir de l’ombre.

Aujourd’hui, ce chien est bien établi en Europe et en Amérique du Nord.

Comportement et éducation

Malgré son apparence peu engageante, ce chien est très affectueux avec ses maîtres et d’une grande douceur.
Il a besoin de vivre au sein de sa famille et de conserver des contacts étroits avec ses maîtres.

Excellent gardien, sa corpulence est très dissuasive. C’est un animal courageux qui défend son clan.

Chiot dogue de Bordeaux

Roscoe n'a que 2 mois mais pèsera plus de 50 kg à l'âge adulte. By Kerri 9494

Il admet parfaitement la cohabitation avec d’autres animaux surtout s’il y est habitué dès son plus jeune âge.

Il est important d’éduquer et de socialiser ce chien très jeune. Son éducation demande de la fermeté mais surtout de la douceur.
Comme pour tous les chiens de garde, c’est avant tout au maître de se montrer responsable.

Le dogue de Bordeaux est beaucoup plus à l’aise à la campagne. Cet athlète a besoin d’exercices journaliers pour conserver une bonne santé et un bon équilibre.

Dogue de Bordeaux

Jimmy aime les gros calins avec sa peluche. By Richard Hook

L’entretien est facile. Un brossage régulier est suffisant.

Le dogue de Bordeaux jouit d’une bonne santé. Il faut par contre être vigilant sur son alimentation pendant sa croissance afin de lui éviter des problèmes d’aplombs.

Standard

Taille : 58 à 68 cm
Poids : mâle, plus de 50 kg ; femelle, 45 kg
Couleur : unicolore, acajou ou dans la gamme des tons fauves. Masque rouge ou noir. Taches blanches éparses sur le poitrail et aux pieds admis
Longévité moyenne de 10 ans

V. Battaglia (01.07.2008)

Références et crédit photographique

Les chiens de race, éditions Atlas 2004
Le livre d'or des chiens, Derek Hall, éditions EDL 2004

Les photos sont sous licence creative commons et proviennent du site Flickr

< Races de chiens