Home

Préhistoire < Dinosaures < Films et documentaires sur les dinosaures < Dinosaures au Cinéma: Effets spéciaux

Les Dinosaures au Cinéma: Effets spéciaux

« Le dinosaure et l’homme, deux espèces séparées par 65 millions d’années d’évolution, se retrouvent soudain face à face. Nous n’avons pas la moindre idée de ce qui nous attend. »
Dt Alan Grant Jurassic Park

Les effets spéciaux ont fait un énorme bond en avant avec l'avènement de l'informatique. Grâce aux images de synthèse, les dinosaures ont repris vie sur le grand écran. Nous sommes aujourd'hui très loin du dinosaure interprété par un homme revêtu d'un costume en caoutchouc.

Quand on évoque les dinosaures au cinéma, la saga jurassic park vient immédiatement à l'esprit de chacun. Les films de Steven Spielberg ont tellement marqué le grand public qu’on en oublie que les premiers films mettant en scène un dinosaure remontent au début du 20ème siècle.
En effet, on recense depuis environ 80 productions mettant en scène des dinosaures. Ce qui tente à prouver que ces terribles lezards ont toujours fasciné les foules et... les cinéastes !!

Incohérences cinématographiques

La plupart des premiers films , comme Un million d’années avant J.C (1966), montrent des hommes préhistoriques combattre les dinosaures.
C’est bien sûr une impossibilité scientifique.

D’autres films comme le Monde Perdu (The Lost World 1925) mettent en scène des dinosaures qui ont survécu dans des régions inhabitées du globe.

The lost world 1925

Le Monde perdu de 1925

Il est très peu probable que des animaux d’une telle taille puisse survivre dans l’anonymat.

Le monde perdu 1925

Le Monde perdu de 1925

Video Le monde perdu (1925)

Jurassic Park innove en nous proposant comme solution, la génétique. Malheureusement, l’ADN ne survit pas à autant d’années de fossilisation.
Avant Jurassic Park, les dinosaures étaient souvent représentés de manière très fantaisiste. On y voit des monstres gigantesques pourvus de pouvoirs extraordinaires.

S.Spielberg a tenu à respecter une certaine réalité scientifique. Et même s’il s’est permis quelques fantaisies, l’ensemble reste cohérent, du moins au niveau des reconstitutions d’animaux.

Les premiers dinosaures au cinéma

L'ancêtre des dinosaures sur le grand écran est “Gertie the Dinosaur” un dessin animé muet de 1914 de 12 minutes et dont le héros est un sauropode de type diplodocus.

Gertie, le Dinosaure

Gertie the dinosaur

“Dinosaur and the missing link” est le premier vrai film intégrant des dinosaures et des acteurs. Ce film muet de 1917 a pour originalité de faire se côtoyer des hommes et des dinosaures. Bien que cela ne se soit jamais produit dans la réalité, force est de constater que cette éventualité a toujours fait fantasmer les hommes.
En effet cette incohérence historique, qu'est la rencontre de l'homme et du dinosaure, sera à la base de tous les scénarios jusqu'à nos jours !!

Video Dinosaur and the missing link 1917

Les premiers effets spéciaux

Les animations dans les productions récentes comme Jurassic Park sont réalisées en images de synthèse. L'outil informatique est de nos jours à la base de la plupart des trucages.

Jurassic park

Spinosaurus en images de synthèse. Jurassic Park III

Mais avant d'avoir la chance de travailler avec de tels outils les cinéastes ont dû faire preuve d'imagination.
Justement... ils débordaient d'ingéniosité les réalisateurs à l'époque. Les affreuses créatures qui terrorisaient les salles étaient en effet réalisées avec trois bouts de ficelles.

Extrait video Unknown Island 1948

Affiche The Beast from 20,000 Fathoms

The Beast from 20,000 Fathoms (1953)

Nos premier spécimens de 1915 ont été fabriqués à partir de poupées d'argile avec un squelette métallique. Quant à l'animation c'est Willis O'brien qui inventa le STOP MOTION. Le principe est simple : il s'agit de filmer image par image une maquette souple que l'on anime manuellement entre chaque prise afin de donner l'illusion du mouvement.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Diaporama Affiches de Cinéma

C'est dans "le monde perdu" de 1925 (dont s'est inspiré S.Spielberg) que W. O'brien va parfaire cette technique. Les dinosaures sont des squelettes métalliques recouverts de mousse. La peau est imitée avec du caoutchouc et du latex. Certains exemplaires contenaient une vessie de ballon de foot que l'on gonflait et dégonflait pour simuler la respiration !

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Diaporama The Lost World 1925

La technique du cache et contre cache

Dans un premier temps les "marionnettes" de dinosaures sont filmées seules, image par image dans un décors de maquette. Un cache noir est placé pour masquer une partie du cadrage. La pellicule ne sera donc pas "impressionnée" à cet endroit.
Puis après avoir rembobiné le film on place le contre cache pour protéger la partie où figurent les dinosaures et on filme les acteurs sur celle qui n'a pas encore été exposée.
Cette technique nécessite beaucoup de travail et il fallait presque une journée de travail pour réaliser moins de 30 secondes de films !!

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Diaporama PLANETE DINO et REPTILICUS

A l'exception de quelques rares productions, comme la version du "Monde Perdu" de 1960 ou des images de vrais petits lézards vivants en plans serrés ont été utilisées, la technique du STOP MOTION sera à la base de la majorité des animations de dinosaures au cinéma jusqu'à l'avènement de l'informatique.

Le monde perdu 1960

Le Monde perdu . 1960

Ray Harryhausen sera dans les années 50/60 le maître du STOP MOTION. Il améliorera cette technique grâce à la réalisation de marionnettes de plus en plus réalistes et surtout par des nouveaux procédés d’incrustation des acteurs comme la technique de l’écran bleu encore utilisée de nos jours.

Quand les dinosaures dominaient le monde

Quand les dinosaures dominaient le monde . Film tourné en 1971

Le procédé consiste à filmer des acteurs devant un écran bleu vierge afin d'inclure par la suite, des images tournées ailleurs. On doit à Ray Harryhausen les effets spéciaux des films cultes tels que : “The Beast from 20,000 Fathoms (1953)”, “La vallée de Gwangi (1969)”, “Un million d'année avant J-C (1966)”...

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ainsi de nombreux films verront le jour entre les années 40 et 80 mettant en scène des dinosaures. Il est à noter que pour la grande majorité de ces films, l'histoire nous propose la confrontation entre des hommes et des dinosaures amateurs de... la chair des premiers.

Video The last dinosaur (1977)

Reptilicus

Reptilicus. 1962

Sur l'ensemble de la production, des grands classiques “Lost continent (1951)”, “Dinosaurus (1960)”, “Quand les dinosaures dominaient le monde (1971)” côtoient de petits films de série B et aussi de véritables navets tels “reptilicus(1962)” ou “Carnosaur (1993)”.

Video Carnosaur 1993 (Déconseillé aux enfants de - 12 ans)

Les effets spéciaux de la saga jurassic park

Si cette saga remporte un tel succès, elle le doit surtout aux effets spéciaux. Pour la première fois au cinéma, le public voyait des dinosaures « réels ».

Scène du safari dans le monde perdu

Les dinosaures herbivores broutent tranquillement quand soudain surgissent des jeeps. Des motos pétaradantes effrayent les animaux qui se mettent à fuir.

Photo Le monde perdu

Dans cette scène, de nombreux dinosaures apparaissent. Pourtant, aucune maquette n’a été utilisée. Tous les animaux ont été créés sur ordinateur. Pour filmer la scène, les techniciens faisaient rouler au sol des balles orange fluo et les jeeps devaient les suivre.

Le Monde perdu

Ensuite, les balles ont servi de repères pour pouvoir insérer électroniquement les dinosaures virtuels.
Un technicien se baladait avec une fausse tête de dinosaure sur un bâton pour indiquer aux acteurs où regarder.

Scène de tempète dans jurassic park

La pluie a été reproduite par une machine spéciale qui arrosait abondamment les acteurs. Mais, sur l’île hawaïenne, l’ouragan Iniki a réellement frappé pendant le tournage.

Les cris effrayants du Tyrannosaure

Qui n’a pas sursauté en entendant le Trex pousser son cri ?
Les bruits ont été réalisés avec un mixage de sons : éléphants, alligators, pingouins, tigres, chiens et baleines.

Jurassic Park

Sans vouloir casser le mythe, les études effectuées démontrent que notre prédateur vedette ne devait en fait émettre qu’un gargouillis assez rauque.

Jurassic Park

Concernant le son émis par les brachiosaurus, les techniciens ont mélangé le chant d’une baleine avec des cris de singes.

On ne sait pratiquement rien des sons que pouvaient émettre les dinosaures. Les études effectuées ont été réalisées à partir de fossiles. Mais peu importe, un dinosaure muet, ça ne l’a fait pas !

L’attaque des compsognathus : le Monde Perdu

Les scènes ont été tournées avec des robots télécommandés. Si les morsures paraissent réelles, c’est tout simplement parce que des morceaux de Velcro ont été collés sur le corps des acteurs.
Les Velcro des robots s’accrochent à ceux des acteurs ce qui donnent l’impression que les compsognathus arrachent des morceaux de chair.

compsognathus

Compsognathus

Dilophosaurus : Le cracheur

On ne sait pas si Dilophosaurus avait une collerette multicolore, ni s’il crachait. Par contre, il avait bien une crête sur la tête. Dans le film, il semble assez petit. En réalité, il mesurait 6 m de long.

Dilophosaurus

Dilophosaurus

Le Dilophosaurus qui attaque Nedry dans la jeep était une marionnette avec des têtes interchangeables.

Jurassic Park

Les sons qu’il pousse ont été réalisés à partir des cris de l’aigrette (un oiseau de marais) et du cygne.

Velociraptor

Jack Horner était convaincu que Velociraptor avait des plumes et il avait raison.

Jurassic Park

Attaque des Velociraptors

Dans les 3 films, parfois les Vélociraptors étaient des humains avec des déguisements. Il y avait également un robot mécanique de taille réelle et trois têtes séparées.

Bebe velociraptor dans Jurassic Park

Le bébé vélociraptor qui brise la coquille de son œuf était aussi un robot mécanique

La scène culte des vélociraptors dans la cuisine, dans Jurassic Park, a demandé de gros moyens financiers et beaucoup de technologie. A partir du storyboard, une animation en 3d a été réalisée.

Storyboard jurassic park

Storyboard Jurassic Park

Les acteurs étaient représentés par des figurines.

Jurassic Park

Animation de pré-production. Jurassic Park

Les dinosaures ont encore un avenir au cinéma

On peut légitimement penser que les dinosaures ont encore un grand avenir au cinéma. Ils sont sur nos écrans depuis presque 100 ans et ont toujours ou presque rencontrés le succès auprès du public.

Velociraptor dans Jurassic Park

Les progrès de l’informatique vont à coup sûr permettre la création de dinosaures de plus en plus saisissants de réalisme.

Mais, malgré leur charme désuet et des techniques artisanales, de vieilles productions ont créé des dinosaures dont l’impact n’a pas été égalé par certains films récents utilisant l’image de synthèse.
Tim Burton a confié dans une interview : " Ironiquement, plus les effets numériques s'approchent de la réalité, moins ils sont réalistes ! "

Philippe Vouzellaud. V. Battaglia (02.2004)

Bibliographie pour la partie sur Jurassic Park

La science de Jurassic Park Editions Bayard
Le Monde Perdu. Jurassic Park: meilleures scènes, trucages. Editions Nathan
Dinosaures. Les seigneurs de la Terre Editions Nathan 2003

< Films sur les dinosaures