Home

L’image traditionnelle du dinosaure que nous avons est sans aucun doute très éloignée de la réalité. Nous savons aujourd’hui que les dinosaures n’étaient pas des reptiles à sang froid.

La découverte, il y a quelques années, de deux nouveaux fossiles présentant des traces de protoplumes a radicalement modifié la vision des paléontologues sur les dinosaures.
Cela ne suffit pas bien sûr à affirmer que ces dinosaures, à l’ossature proche de celle des oiseaux, volaient.
Par contre, cela permet de conclure avec certitude que de nombreux dinosaures carnivores, et parmi eux peut-être le tyrannosaure, portaient des protoplumes ou voire même des plumes.
Ces deux fossiles ont été découverts en Chine. Ces deux dinosaures appartiennent au groupe des théropodes.

Il s’agit de Beipiaosaurus inexpectus et de Sinornithosaurus millenii. Ce sont deux bons exemples pour étayer la théorie des dinosaures « à plumes ».

Depuis plusieurs années, les empreintes fossiles prouvant que de nombreux théropodes possédaient des protoplumes abondent.
À tel point, que l’on finit par se dire que la maquette du bébé tyrannosaure de Jurassic Park, est sans doute obsolète. Aujourd’hui, il serait très probablement couvert d'un beau duvet coloré.

Sinornithosaurus millenii

Ce dromaeosaure de la taille d’un aigle a été retrouvé en Chine dans la province du Liaoning et décrit en 1999. Son nom de baptême signifie « oiseau reptile chinois du millénaire ». Il vivait au Crétacé inférieur.
Il a l’air féroce à souhait avec ses dents aiguisées et ses longues griffes incurvées.

Sinornithosaurus

Squelette fossilisé de Sinornithosaurus. © dinosoria.com

L’étude du fossile a démontré plusieurs points. Son omoplate, son apophyse coracoïde et son bréchet s’apparentent plus à ceux d’un oiseau que d’un dinosaure.

Les empreintes fossiles des plumes sont visibles le long des os de ce dinosaure qui a vécu il y a plus de 120 millions d’années.

Il se nourrissait sans doute de lézards et de petits mammifères. Cependant, le duvet de plumes qui lui couvrait le corps ne lui permettait pas de voler.

En plus des deux serres, les vertèbres de sa queue sont hérissées de minces tiges osseuses qui la renforcent. Elles servent également à manœuvrer avec plus de dextérité.

Sinornithosaurus

Vertèbres de la queue. Sinornithosaurus. © dinosoria.com

Le fossile renforce l’hypothèse selon laquelle les plumes ont d’abord poussé pour protéger les animaux du froid ou pour la parade amoureuse plutôt que pour voler.

En 2009, Sinornithosaurus millenii a fait l'objet d'une étude. On serait peut-être en présence du premier fossile d'un dinosaure venimeux.

Classification : Saurischia Theropoda Tetanurae Coelurosauria Dromaeosauridae

Beipiaosaurus

Il s’agit là d’un autre théropode à plumes. Les fossiles ont été découverts par des fermiers près de Beipiao, en Chine. Ce dinosaure a été découvert en 1996 et décrit en 1999.

Les fossiles montrent que ce dinosaure possédait des plumes raides et étroites. Elles avaient peut-être un canal creux.
Ce point est important, car les structures creuses caractérisent les protoplumes. Celles-ci marquent ainsi une évolution entre la peau des reptiles et le plumage des oiseaux.

Beipiaosaurus

Membres antérieurs avec traces fossiles de plumes de Beipiaosaurus inexpectus

Avec ses 2,20 mètres de long, Beipiaosaurus est le plus grand dinosaure à plumes jamais découvert.
Ce thérizinosaure possédait des plumes mesurant jusqu’à 6 cm sur ses membres antérieurs. Pour le paléontologue Xu Xing, les thérizinosaures ont « opté » pour un style de vie plus lent, et de carnivores ils sont devenus végétariens.

Beipiaosaurus vivait au Crétacé inférieur.

Classification : Saurischia Theropoda Tetanurae Coelurosauria

Mais, si ni ce thérizinosaure, ni ses ancêtres n’ont jamais volé, comment expliquer la présence de telles plumes ?

Pour voler ou se protéger du froid ?

Une des hypothèses concernant la présence de plumes serait que ces dernières ne servaient pas à voler, mais à isoler les dinosaures du froid.
Cela soulève donc une autre question. Les dinosaures étaient-ils des animaux à sang chaud ?

Des tests menés par Mary Schweitzer sur les structures fibreuses du Shuvuula deserti, un « simili-oiseau », trouvé en Mongolie, apporte des éléments de réponse.

Velociraptor

Le nouveau look du Velociraptor. © dinosoria.com

Les tests ont démontré que ces fibres sont similaires, chimiquement et structurellement, aux plumes des oiseaux actuels.
On peut donc penser que les dinosaures dont le corps bénéficiait de cette protection étaient des animaux à sang chaud.

Un Tyrannosaure à plumes

En principe, plus un animal est de grande taille, moins il a besoin de poils ou de plumes pour se protéger.
Qu’en est-il alors du célèbre Tyrannosaurus Rex, le roi des prédateurs ?

Selon Philip Currie, si le tyrannosaure adulte avait des plumes, c’était juste pour parader. Mais, il est plus probable que si, plumes il y a, le tyrannosaure les perdait en grandissant.

Cependant, les bébés maîtrisaient moins leur température. Les nouveau-nés pouvaient parfaitement posséder un duvet de plumes isolant pour rester au chaud.

Yutyrannus

Un cousin du Tyrannosaurus, baptisé Yutyrannus huali, a été découvert en Chine. Ce théropode géant était partiellement recouvert de plumes. By ★Kumiko★

On sait aujourd’hui que les plumes étaient fréquentes chez les dinosaures, en tout cas bien plus qu’on ne le pensait. Les dernières découvertes montrent que des espèces de grande taille en possédaient.

Des plumes qui remontent à plus de 200 millions d’années

En mars 2009, des paléontologues américains et chinois ont publié un article dans la revue Nature.
Cette équipe a découvert des traces de protoplumes sur des fossiles de Tianyulong confuciusi, un dinosaure chinois de la famille des Heterodontosauridés.
Ces ornithischiens bipèdes sont connus depuis le Jurassique inférieur.

Cette découverte est importante, car elle montre que les protoplumes chez les dinosaures remontent à leur apparition.

V.Battaglia (29.01.2006). M.à.J 04.2012