Synapside

Home

Dimetrodon est sans conteste la star des reptiles mammaliens.

On a retrouvé des fossiles de ce synapside en Amérique du Nord et en Europe.

Dimetrodon arborait une spectaculaire voilure sur le dos.

Anatomie de Dimetrodon

Dimetrodon était un reptile mammalien qui a vécu au Permien, entre 280 et 265 millions d'années.

L'espèce type est Dimetrodon incisivus (Cope, 1878).

Carnivore, il était doté d’un crâne haut sur les côtés. Dimetrodon possédait de puissantes mâchoires et de longues dents en forme de crocs.

La voilure du Dimetrodon n’est pas un trait caractéristique des pélycosaures, mais elle est présente chez plusieurs autres synapsides anciens.
Chez Dimetrodon comme chez Edaphosaurus, la voile est construite à partir des apophyses neurales très allongées des vertèbres du tronc ainsi que de celles de l’arrière de la nuque et de la hanche.

Dimetrodon

Dimetrodon. By Jeff Kubina

Ces excroissances osseuses forment une véritable palissade. On pense que cette voilure était parcourue de vaisseaux sanguins.
La théorie la plus répandue affirme que cette « voile » irriguée permettait la régulation de la température.
S.C Haack a calculé en 1986 que, sans sa « voile », Dimetrodon qui pesait environ 250 kg aurait mis 12 h pour augmenter sa température de 5 °C alors qu’il n’en mettait que trois avec sa voile.

Video Dimetrodon

Si cette voile cutanée jouait un rôle dans la thermorégulation, cela peut signifier que de nombreux reptiles mammaliens étaient encore ectothermes (animal dont la température centrale est engendrée seulement par les échanges thermiques avec son environnement).
Les mammifères sont endothermes (animal dont la température centrale est générée par un mécanisme interne, autonome de thermorégulation active).

Dimetrodon

Impressionnante "voile" de Dimetrodon. D'Arcy Norman

Dimetrodon a été l'un des premiers gros animaux terrestres assez puissants pour attaquer des proies de sa taille. Il pouvait atteindre 3,5 m de long. Cependant, de nombreux fossiles appartiennent à des individus beaucoup plus petits.

Habitat

Dimetrodon vivait au Permien inférieur dans ce qui est aujourd'hui l'Amérique du Nord et l'Europe.

Les fossiles ont été mis au jour au Texas, en Oklahoma, au Nouveau-Mexique, en Arizona, en Utah et dans l'Ohio. En Europe, des fossiles ont été découverts en Allemagne.

Plusieurs espèces de Dimetrodon ont été décrites :

D. angelensis ; D. booneorum ; D. giganhomogenes; D. grandis; D. limbatus; D. loomisi; D. macrospondylus; D. milleri; D. natalis; D. occidentalis; D. teutonis.

Alimentation

La plupart des reptiles possèdent des dents de même forme le long de leur mâchoire. Mais, le nom de Dimetrodon signifie « deux mesures de dents ».

Reconstitution de Dimetrodon

Reconstitution de Dimetrodon. By Kaurjmeb

En effet, chaque type de dent avait sa fonction. Les dents de devant tranchantes servaient à accrocher, mordre et transpercer les chairs des proies.
Les petites dents pointues postérieures étaient utilisées pour mastiquer les morceaux.

Dimetrodon s'attaquait à de nombreuses proies comme le prouvent des restes retrouvés dans des estomacs fossilisés. Il chassait des requins, des amphibiens, des poissons, d'autres pélycosaures comme Edaphosaurus.

Classification : Tetrapoda . Amniota. Synapsida. Pelycosauria. Eupelycosauria. Sphenacodontidae. Sphenacodontinae. Dimetrodon

Les Pélycosaures

Les premiers synapsides (ou reptiles mammaliens) sont classés comme Pélycosauriens. Ces derniers sont souvent appelés « reptiles à voilure ». Les pélycosaures ont été l’un des groupes les plus importants du début du Permien. Leurs tailles varient de 1 à 4 m.

Le groupe des pélycosaures compte des animaux dont la forme est proche de celle des reptiles actuels.
Les Varanosaurus, carnivores, mesuraient environ 1,5 m de long.
Une espèce herbivore, appelée Casea, possédait un corps gras et rebondi, un peu comme nos iguanes. Sa particularité est l’absence de dents sur la mâchoire inférieure.

Dimetrodon

Reconstitution 3d de Dimetrodon. By Orin Optiglot

Casea eut de nombreux descendants qui survécurent à l’extinction du Permien.
Il y a 251 millions d'années, le Permien prit fin dans une des plus grandes extinctions de masse. Parmi les victimes : les pélycosaures.
Ils ont pourtant été les reptiles terrestres les mieux adaptés du Permien.

V, Battaglia (05.2004) M.àJ 28.06.2012

 

Références

E. D. Cope. 1878. Descriptions of extinct Batrachia and Reptilia from the Permian formations of Texas. Proceedings of the American Philosophical Society 17:505-530
W. Kiessling. 2004. Ecology opinions
T. Martens, D. S. Berman, A. C. Henrici and S. S. Sumida. 2005. The Bromacker Quarry - the Most Important Locality of Lower Permian Terrestrial Vertebrate Fossils Outside of North America. The Nonmarine Permian. New Mexico Museum of Natural History and Science Bulletin 30:214-215