Reptile mammalien

Home

Diictodon était un reptile mammalien ou thérapside assez commun de la fin du Permien. Ce dicynodonte a vécu il y a environ 255 millions d’années.
Les nombreux fossiles ont été mis au jour en Afrique, en Asie ainsi qu’en Afrique du Sud.

Diictodon mesurait environ 45 à 50 cm de long. C’était un petit herbivore qui creusait des galeries souterraines.

L’espèce type est Diictodon feliceps.

Les Thérapsides

A la fin du Permien, le climat devient de plus en plus sec. Tous les continents sont accolés en un supercontinent appelé Pangée.
A cette époque apparaît un nouveau groupe de reptiles : les thérapsides également appelés reptiles mammaliens.

Ils se répandent assez vite dans le monde entier. Cependant, ce sont surtout les riches gisements de fossiles du bassin de Karoo, en Afrique du Sud, qui nous ont permis de connaître ces animaux, premiers ancêtres des mammifères.

Les thérapsides se sont développés en plusieurs communautés, soit herbivores, soit carnivores.

Parmi les herbivores, les dicynodontes étaient de loin les plus importants.

Diictodon

Reconstitution de Diictodon. © BBC

Ils possédaient un bec corné, comme nos tortues, qui leur permettait d’arracher les feuillages ou de fouir le sol pour en extraire les racines.
Selon les espèces, ils pouvaient avoir de petites dents, uniquement les grosses canines de la mâchoire supérieure ou des défenses de taille variable. Quelques espèces sont édentées comme Oudenodon.

Parmi les carnivores, les gorgonopsiens étaient de redoutables prédateurs.

Les grands bouleversements biologiques de la fin du Permien ont sonné le glas de la plupart de ces groupes à l’exception de certains dicynodontes et de petits carnivores.

Les survivants ont donné naissance aux mammifères du Trias. Les dicynodontes ont perduré jusqu’au Trias supérieur. Les derniers représentants étaient de grande taille, plus de 3 m de long.
Parmi eux, le plus connu est Placerias.

Diictodon

Diictodon a été décrit par Broom en 1913. En 1988, ce reptile a été classé dans la famille des Diictodontidae. Mais, en 2009, il a été reclassé dans la famille des Pylaecephalidae par Kammerer et Angielczyk.

Les fossiles sont datés d’une période comprise entre 265 et 252,3 millions d’années. Diictodon n’a donc pas survécu à la grande extinction de masse de la fin du Permien.

Comme tous les dicynodontes, il possédait un bec corné. D’après les fossiles, les deux sexes possédaient deux petites défenses dépassant de la mâchoire supérieure.
Celles des mâles étaient un peu plus longues.

Diictodon

Reconstitution de Diictodon. By H. Zell

Ce petit herbivore se caractérise par un corps en forme de tonneau avec de fortes pattes équipées de cinq griffes bien aiguisées.

Les caractéristiques morphologiques de Diictodon suggèrent qu’il creusait des terriers. Son squelette robuste présente des attaches musculaires supplémentaires semblables à celles des fouisseurs actuels.

Quelques spécimens de Diictodon ont été découverts à l’intérieur de terriers. Les traces d’éraflures correspondent aux empreintes du bec et des griffes assez émoussées.

Ces terriers servaient bien sûr à protéger ces herbivores des prédateurs mais également de la chaleur.

Diictodon

Diictodon. Fossile d'Afrique du Sud. By Julien Carnot (CC By-SA 2.0)

Les nombreux fossiles suggèrent également que ces animaux vivaient en communauté et se montraient sociables.
Cependant, les paléontologues ont remarqué que les différents terriers n’étaient pas reliés entre eux. Diictodon vivait donc en groupe mais pas en vaste colonie.

Classification : Animalia. Chordata. Synapsida. Therapsida. Dicynodontia. Pylaecephalidae. Diictodon

V. Battaglia (27.06.2012)

 

Références

C. F. Kammerer and K. D. Angielczyk. 2009. A proposed higher taxonomy of anomodont therapsids. Zootaxa 2018:1-24 [J. Fröbisch/M. Walther]
Diictodon sur Paleobiology Database