Home

De Deinocheirus, on ne connaissait pratiquement que les membres antérieurs, longs de 2,5 m, aux mains impressionnantes.
Grâce à deux fossiles plus complets, décrits en 2014, les paléontologues ont pu répondre aux nombreuses questions qu'ils se posaient depuis près de 50 ans.

Deinocheirus mirificus a été décrit en 1970. Il appartient au groupe des Ornithomimosauria.
Il a été classé dans la famille des Deinocheiridae avec d'autres Ornithomimosaures primitifs.
Ce théropode mesure 11 m de long pour un poids estimé à plus de 6 t.

Il arborait une voile le long de son dos similaire à celle de Spinosaurus. D'après l'étude des derniers fossiles, le bout de la queue était probablement pourvu de plumes. On ne sait pas si des plumes recouvraient d'autres parties de son corps.

Cela fait près de 50 ans maintenant que les paléontologues se demandent à quoi pouvait bien ressembler Deinocheirus « main terrible ».

C'est en 1965, dans le désert de Gobi, que l'on a découvert à proximité de deux squelettes bien conservés de Gallimimus, les fossiles fragmentaires des membres antérieurs de Deinocheirus. Les membres reconstitués mesurent 2,5 m et se terminent par des griffes de 25 cm.

Deinocheirus

Fossile Deinocheirus. © dinosoria.com (Musée d'Histoire Naturelle de Londres)

Sur le plan anatomique, les avant-bras et les mains de Deinocheirus ressemblent à ceux des Ornithomimidés. Il possédait des mains à trois doigts. Mais le premier d’entre eux ne semble pas pouvoir se replier vers l’intérieur de la main ce qui devait provoquer une préhension peu efficace.

Les paléontologues ont tout d'abord pensé que ses mains énormes pourvues de griffes devaient lui servir à attraper et tenir ses proies.

En réalité, les griffes sont émoussées et étaient utilisées pour creuser la terre et cueillir les plantes. Ce dinosaure ne possédait pas de dents.

Son bec est similaire à celui des dinosaures à bec de canard (Hadrosaures) avec une pression dans les mâchoires assez faible. La profondeur de la mâchoire inférieure indique la présence d'une grande langue. Deinocheirus cherchait peut-être une partie de sa nourriture dans les plans d'eau et se servait de sa langue pour aspirer la végétation sur les fonds.

Deinocheirus

Membres antérieurs de Deinocheirus. © dinosoria.com (Musée d'Histoire Naturelle de Londres)

Plus de 1 400 gastrolithes (pierres d'estomacs) ont été retrouvés ce qui indique un régime végétarien. Comme d'autres herbivores, Deinocheirus avalait ces pierres pour pouvoir broyer ses aliments.

Cependant, le régime exclusivement végétarien n'est pas certain. En effet, des écailles de poissons ont été retrouvées parmi les gastrolithes. Peut-être que Deinocheirus était omnivore.

Si les griffes de ce dinosaure n'étaient pas celles d'un prédateur, par contre, elles lui servaient certainement d'armes défensives.
En Mongolie, à la même période, Tarbosaurus était au sommet de la chaîne alimentaire. Des traces de morsures de ce prédateur ont été retrouvées sur les fossiles de Deinocheirus.

Tarbosaurus

Tarbosaurus. By ★Kumiko★

Deinocheirus vivait en Mongolie au Crétacé supérieur, il y a environ 70 millions d'années. À cette époque, le désert de Gobi était parcouru de ruisseaux, de rivières et de lacs peu profonds. Le climat était beaucoup plus humide ce qui a permis à une abondante végétation de s'épanouir.

Classification : Animalia. Chordata. Dinosauria. Saurischia. Theropoda. Ornithomimosauria. Deinocheiridae. Deinocheirus

V.Battaglia (05.2003). M.à.J 07.2015

 

Lien: Resolving the long-standing enigmas of a giant ornithomimosaur Deinocheirus mirificus. Nature 2014