Home

Astronomie. Découverte d’une nouvelle planète

L’exoplanète qui vient d’être découverte par Stéphane Udry serait habitable selon les experts. En effet, L'astrophysicien genevois dirige une équipe européenne qui vient de découvrir la première planète probablement habitable, située dans un autre système solaire que le nôtre.

Bien sûr, cette nouvelle planète qui ouvre d’énormes perspectives et beaucoup d’espoir pour l’avenir de l’humanité pourrait nécessiter de la terraformation pour accroître son taux d'oxygène.
Cependant, la planète, décrite dans la revue Astronomy and Astrophysics est une formidable découverte.

Cette nouvelle planète est environ cinq fois plus grosse que la Terre et 14 fois plus proche de son étoile que nous le sommes.
Sa température est probablement située entre zéro et 40 degrés Celsius, ce qui place son climat entre celui de la Terre et celui de Vénus selon l’équipe de chercheurs.


 

Stéphane Udry a déclaré lors d’une entrevue :

« Parmi les 227 exoplanètes trouvées jusqu'à maintenant, seule 13 sont moins de 20 fois plus grosse que la Terre.
Mais elles sont toutes situées trop près de leur étoile pour être habitables. Les seules planètes qui sont situées dans une zone habitable sont de la taille de Jupiter, et donc gazeuses. Pour qu'il y ait de la vie, il faut qu'une planète soit rocheuse, comme la Terre.»

Sur une trentaine d'exoplanètes identifiées par l’équipe de S.Udry, 11 possèdent une taille comparable à celle de la Terre.

Cette nouvelle planète qui fait la Une se situe à environ 10 millions de kilomètres à gauche de l'étoile Gliese 581. Le système solaire Gliese 581 a à peu près l'âge du nôtre soit quatre milliards d'années.

L’homme pourra t-il s’y installer un jour ? Ce n’est malheureusement pas d’actualité.

Dessin diffusé par l’Observatoire européen du Sud qui illustre l’exoplanète que vient de découvrir Stéphane Udry, sa lune et son soleil

La prochaine étape est de faire une analyse chimique de la planète. A propos d’une éventuelle vie sur cette planète, Robert Lamontagne, astronome à l'Université de Montréal, a précisé :

«S'il y a de l'oxygène ou du méthane, ça veut dire qu'il y a des plantes ou de la vie animale. Ce sont deux gaz qui se dégradent rapidement, en quelques centaines d'années. Alors si leur origine est seulement géologique, il n'y en a que des traces. Pour ce qui est de l'eau, il y en a fort probablement, et vu la température de la planète, il y a probablement un système climatologique, avec de l'eau liquide, des nuages.»

M. Udry pense qu'il faudra attendre le lancement de télescopes spatiaux capables de bloquer la lumière des étoiles pour observer directement les exoplanètes, d'ici 20 ou 25 ans.

Des astronomes ont suggéré que des signaux soient envoyés vers la planète. Comme cette nouvelle planète est située à 20,5 années-lumière, il faudra attendre 41 ans pour avoir la réponse.

V.Battaglia (26.04.2007)

< Astronomie