Home

Animaux < Fonds marins < Mammifère marin < Dauphins d’eau douce

Dauphin d’eau douce

La superfamille des dauphins d’eau douce comprend cinq espèces. Le dauphin de l’Amazone ou dauphin rose (Inia geoffrensis) est le plus grand dauphin d’eau douce.
Tous ces dauphins ont en commun un long bec effilé et un sonar très performant qui compense leur vue limitée.

Le dauphin de Chine (Lipotes vexillifer) a été officiellement déclaré comme espèce éteinte en août 2007. Quelques individus survivraient cependant.

La superfamille des dauphins d’eau douce

Cette superfamille s’appelle les Planistoïdes (Platanistidae). Elle comprend cinq espèces réparties en quatre familles :

La famille des Iniidés qui ne compte qu’une seule espèce, le dauphin de l’Amazone
La famille des Lipotidés avec une seule espèce, le dauphin de Chine
La famille des Platanistidés qui compte deux espèces, le plataniste du Gange et le dauphin de l’indus
La famille des Pontoporiidés avec une espèce, le dauphin de la Plata

On a donc :

Deux espèces en Amérique du Sud :

Le dauphin de l’Amazone et le dauphin de la Plata.

Trois espèces en Asie :

Le dauphin de Chine, le dauphin de l’Indus et le dauphin du Gange

Les cinq espèces ont de nombreux points communs :

  • Un très long rostre armé de petites dents
  • De larges nageoires pectorales très flexibles
  • Une grande souplesse de la colonne vertébrale due à l’absence de vertèbres cervicales soudées

Les dauphins d’eau douce, sauf le dauphin de la Plata, vivent uniquement dans les eaux boueuses des fleuves amazoniens, extrême-orientaux et indiens.
Les périodes pluvieuses ajoutent à leur territoire d’immenses zones inondées.

Dans ce milieu opaque, leur vue n’est pas vraiment utile et la plupart sont aveugles.

Pour se diriger et chasser leurs proies, ils ont développé un système d’écholocation encore plus performant que celui des dauphins océaniques.

Le dauphin de Chine évolue dans des eaux très boueuses

Les dauphins de cette superfamille sont les plus primitifs car ils ont conservé certains traits de leurs lointains ancêtres terrestres.
Contrairement aux dauphins océaniques qui vivent en groupes, les dauphins d’eau douce mènent une vie plutôt solitaire.

Le dauphin de l’Amazone

Ce dauphin (Inia geoffrensis) peut atteindre 2,80 m de long pour un poids de 160 Kg à 180 kg ce qui en fait le plus grand dauphin d’eau douce.
Il possède des mâchoires uniques chez les cétacés. En effet, ses mâchoires sont dotées de dents différenciées : petites et coniques à l’avant, plates à l’arrière.
Cette caractéristique lui permet de broyer les poissons cuirassés aux écailles très épaisses comme les poissons-chats et les piranhas.

De plus, il possède des vibrisses semblables à celles du chat, ce qui est plutôt surprenant pour un dauphin.

Sa tête, surmontée d’un melon proéminent, pivote à 90°. Elle a la particularité de s’articuler autour d’un cou bien plus souple que celui des autres cétacés.
Cette souplesse provient du fait que seules ses deux premières vertèbres sont soudées.

Son corps ne possède pas de nageoires dorsales. En remplacement, il porte une crête en triangle.

Il existe deux espèces :

  • Inia boliviensis en Bolivie (Amazone)
  • Inia geoffrensi avec deux sous-espèces, I. g. geoffrensis dans le bassin versant de l’Amazone et I. g. humboldtiana dans le bassin de l’Orénoque

A la saison sèche, quand le niveau des fleuves est au plus bas, cela pose d’importants problèmes à ce dauphin, principalement aux jeunes qui manquent d’expérience. Ils risquent de se retrouver pris au piège dans des nappes d’eau stagnantes.

Le Dauphin de Chine

Quand ce dossier a été rédigé en 2004, le dauphin de Chine (Lipotes vexillifer) était une espèce en grand danger d'extinction mais les scientifiques pensaient qu'il existait encore une petite population.

Malheureusement, aujourd'hui, l'espèce a été officiellement déclarée comme éteinte. C'était le seul membre de son genre.

L'Académie chinoise des sciences a annoncé officiellement la disparition du dauphin de Chine en août 2007. Cependant, un individu a été photographié le même mois. Cela ne remet pas en cause l'extinction de l'espèce car quelques survivants ne pourront pas assurer la pérénité de l'espèce.

Les Chinois l’appellent « baiji » en référence à son petit aileron dorsal triangulaire de couleur claire.
Pendant 2 000 ans, les Chinois l’appelaient « ji » puis l’adjectif « bai » (blanc) a été rajouté pour le différencier d’un autre cétacé qui vit lui aussi dans le Yang-tseu-kiang.

Ce dauphin mesure entre 1,40 m et 2,50 m de long pour un poids de 100 à 160 kg.

Son bec est légèrement spatulé et peut atteindre 58 cm de long. Il est adapté pour attraper des carpes ou des crabes.

Ce dauphin était protégé depuis 1975. Malheureusement, la population a été décimée par les filets de pêche, la pollution et le trafic maritime.

Concernant les autres dauphins d'eau douce, un projet de construction d'une réserve naturelle en Chine est en cours.
Une réserve naturelle va être construite dans les régions riveraines du lac Poyang, le plus grand lac d'eau douce chinois. La réserve devrait s'étendre de l'embouchure du lac Poyang à la région de Laoyemiao, occupant une surface totale de 6 803 hectares.

Le marsouin de Cuvier (Neophocaena phocaenoides) est un petit cétacé figurant sur la liste des animaux rares placés sous la protection d'Etat en Chine.
La pollution environnementale et des changements écologiques affectant l'état des eaux ont fait baisser aujourd'hui la population de ces marsouins à environ 300.

Le plataniste du Gange

Egalement appelé dauphin du Gange (Platanista gangetica), ce cétacé est baptisé localement « susu » car en surface, il souffle en faisant « suss ».
On en retrouve la trace dans de nombreux textes sacrés en Inde.

Il est presque aveugle. Ses yeux ne possèdent pas de cristallin mais on sait qu’ils peuvent distinguer la lumière de l’obscurité.
Son sonar est extrêmement puissant pour compenser cet handicap.

Pourchasser les mollusques, les poissons-chats et les silures, il pratique la « nage indienne ». Il se couche sur le flanc droit et sa queue s’agite de haut en bas tandis que sa nageoire ratisse la vase pour débusquer les proies.

Il vit dans le Gange et le Brahmapoutre en Inde et au Bangladesh, également dans le Meghna et le Karnaphuli au Bangladesh.

L’autre espèce de la famille des platanistes est le dauphin de l’Indus dont le nom scientifique est Platanista minor.

Le dauphin de la Plata

Son autre nom est franciscain (Pontoporia blainvillei). Ce dauphin pratique des incursions en eau douce mais vit de préférence en mer, dans les eaux côtières peu profondes.
On ne peut donc pas le considérer comme un dauphin « pur » d’eau douce.

V.Battaglia (03.2004). M.à.J 2007

Beluga . Dauphin (Grand) . Narval

< Mammifères marins