Home

Cobra de mer

Parmi les serpents marins, la dose fatale de venin du cobra de mer (Laticauda colubrina), dit aussi tricot rayé commun, est de 1,5 mg. Le reptile produisant de 10 à 15 mg de venin, chaque morsure peut tuer jusqu'à dix personnes, ce qui en fait potentiellement l'une des créatures les plus mortelles du monde.

Les serpents marins

Les serpents marins sont également appelés serpents à queue plate. En effet, l’adaptation à la vie marine se manifeste par l’aplatissement latéral de la queue. Cette caractéristique facilite la nage.
Les narines et l’échancrure rostrale sont fermées par des dispositifs spéciaux. Les poumons, très allongés, assurent une grande réserve d’air pour les immersions prolongées.

Laticauda colubrina, le cobra de mer

Laticauda colubrina, le cobra de mer. By Alex Halavais . (CC BY-NC 2.0)

Ces serpents font partie de la sous-famille des Hydrophiinés. Ils se nourrissent presque uniquement de poissons.
Ces serpents ont un venin plus toxique que celui des espèces terrestres mais ils ne mordent qu’exceptionnellement l’homme.

A part le cobra de mer, tous les serpents marins sont ovovivipares et mettent leurs petits au monde dans l’eau.
Le géant du groupe est Hydrophis spiralis, qui peut atteindre 2,75 m.

Serpent marin à ventre jaune

Serpent marin à ventre jaune (Pelamis platurus) est vraiment pélagique. Il évolue au grand large dans les océans Indien et Pacifique. © dinosoria.com . (CC BY-SA 2.0)

Evoluant dans les eaux chaudes des régions tropicales, ces espèces ne connaissent guère de problème de thermorégulation.

Portrait du cobra de mer

Pouvant mesurer au maximum 1,50 m, le cobra de mer arbore une robe bleu clair ornée de bandes noires.
Sa répartition est assez vaste : Nouvelle-Guinée, îles du Pacifique, Philippines, Asie du Sud-Est, Sri Lanka et Japon.

Heureusement pour la plupart des nageurs et plongeurs, il est peu agressif, et ses crochets sont placés loin en arrière.

Tricot rayé

Cobra de mer . By Christophe Saturnino Iaïchouchen. (CC BY-NC 2.0)

Le tricot rayé passe le plus clair de son temps à rôder au fond de la mer et sous les fissures du corail, en quête d'anguilles et autres petits poissons. La plupart des victimes humaines sont des pêcheurs, mordus alors qu'ils démêlent les serpents de leurs filets ou trient leurs prises.

Cobra de mer . Laticauda colubrina

Cobra de mer . By Fearless Rich . (CC BY-NC 2.0)

Laticauda colubrina passe beaucoup de temps sous l'eau, ne faisant surface que brièvement pour respirer. Il va à terre pour digérer sa nourriture, muer, s'accoupler et pondre.
A terre, il assure également sa thermorégulation.

Cobra de mer . Laticauda colubrina

Laticauda colubrina. By Jon Hanson . (CC BY-NC 2.0)

C’est le seul Hydrophiiné ovipare. Avant de s’accoupler, les individus se rassemblent par milliers, en hiver, sur des îlots sableux.
Les femelles pondent leurs œufs en été, dans le sable humide.

Tricot rayé . Laticauda colubrina

Laticauda colubrina. By Bernard DUPONT . (CC BY-NC 2.0)

L’industrie mondiale du cuir massacre chaque année des millions de serpents aquatiques orientaux.
Le tricot rayé est l’une des victimes de ce trafic, notamment aux Philippines. La chasse a été si intensive qu’elle a provoqué le déclin des populations locales.
A titre d’exemple, en 1974, les plongeurs philippins capturaient 450 000 serpents marins par mois près de l’île de Gato.
Ils sont attrapés à mains nues malgré leur grande toxicité pour être revendus aux tanneries locales.

Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes. Hydrophiidae. Laticauda

V.Battaglia (05.01.2007). M.à.J 12.2008

Références

Reptiles, éditions Proxima 2001. Serpents, Nigel Marvin et Rob Harvey, éditions Solar 1996. Grand guide encyclopédique des serpents, éditions Artémis 1999

< Serpents