Home

Protection de l'environnement, écologie, lutte contre la pollution, des termes que nous entendons chaque jour.
Il n'y a jamais eu autant de campagnes d'informations, d'associations et de discours sur les dangers de l'activité humaine pour le devenir de notre planète.
Pourtant, en parallèle, notre activité polluante ne cesse de croître.
Le fleuve Citarum, dans l'ouest de Java, en Indonésie, illustre parfaitement notre incapacité à protéger les intérêts économiques sans souiller notre bien le plus précieux : l'eau douce

Citarum

Considéré comme le plus pollué de notre planète, ce fleuve est pourtant une réserve d'eau douce primordiale pour assurer la survie de 40 millions de personnes.
Le Citarum irrigue des centaines de milliers d'hectares de riz et de maraîchers. Il fournit l'eau potable à la capitale, Jakarta, et à d'autres grandes villes comme Bandung.

Jakarta

Jakarta. By The Diary of a Hotel Addict

Il fournit également l'électricité grâce à l'énergie hydraulique.

5 millions d'Indonésiens vivent dans son bassin. Ils utilisent l'eau du fleuve pour toutes les tâches quotidiennes : se laver, faire cuire les aliments, irriguer les cultures…

La pollution du fleuve est telle que la pêche y est devenue impossible. Aujourd'hui, les pêcheurs se sont reconvertis en collecteurs de déchets.

Citarum

Pêcheurs qui récupèrent des déchets sur le Citarum. By Jordi Bernabeu Farrús

L'épaisseur des détritus est si importante que l'on ne discerne même plus l'étendue d'eau.
Ces hommes parcourent la rivière et récupèrent tout ce qui a de la valeur pour les usines de recyclages.

Accélération de la pollution

Il y a seulement 20 ans, le Citarum était un fleuve sain, aux rives sauvages d'une grande beauté.

En seulement deux décennies, l'homme a transformé ce lieu idyllique en poubelle toxique.

C'est à partir de 1980 que les usines ont commencé à s'implanter le long du fleuve. On en comptabilise maintenant plus de 600 réparties sur 320 km,

Citarum

Le Citarum étouffe sous les déchets. © Oddity Central

90 % d'entre elles ne possèdent aucune installation pour le traitement des eaux usées et des déchets et déversent tout directement dans le fleuve.

Dans cette partie de l'île, le gouvernement indonésien n'a jamais investi dans des infrastructures de recyclage des eaux polluées, la collecte des ordures ménagères ou la construction d'un réseau d'égouts.

Tous les déchets, les excréments et les eaux polluées se déversent dans le Citarum.

Jakarta

Bidonvilles de Jakarta. By Kent Clark

Bien sûr, cette pollution provoque des maladies.
Un prêt de 500 millions de dollars a été accordé par la Banque asiatique de développement pour le nettoyage du Citarum.
Où en est ce nettoyage ? Les photos récentes montrent que rien n'a changé.

Jakarta

Quartiers pauvres de Jakarta. By Kent Clark

Depuis 2011, la revitalisation du fleuve a commencé. Mais, il faudra attendre au moins 25 ans pour que ce projet aboutisse.

L'eau douce : une richesse rare

Sans eau, aucune vie ne serait possible sur notre planète.
Un être humain peut survivre sans manger entre 70 et 80 jours.
Selon la corpulence, la mort interviendra dès le 40e jour ou au plus tard au bout de 100 jours.

Mais, même sans nourriture, la survie n'est possible que si l'individu peut boire.

En effet, un adulte de corpulence moyenne ne peut pas survivre sans boire plus de 3 jours.

Si l'eau recouvre près des ¾ de la surface de la Terre, l'eau douce ne représente que 3 %.
Sur ces 3 %, l'homme ne peut en utiliser que moins de 1 %, le reste étant stocké sous forme de glace.

Pollution des plages

Les déchets entrant dans les océans du monde chaque jour : 123 000 tonnes. By epSos .de

La répartition de l'eau douce est très inégale. 9 pays se partagent près de 60 % des ressources naturelles d'eau douce : Brésil, Chine, Canada, Fédération Russe, Indonésie, États unis, Colombie, Pérou et Inde.

Un tiers de la population mondiale est privée d'eau potable tandis que plus d'un milliard de personnes n'ont pas accès à une eau salubre.

Les pays qui possèdent cette richesse naturelle renouvelable ont un devoir envers le reste de l'humanité.

On peut affirmer que la survie de notre espèce et de toutes les espèces animales dépend de leur engagement à protéger cette réserve d'eau douce.

Déchets sur une plage

100 000 phoques, lions de mer, baleines, dauphins et autres mammifères marins sont tués par des débris marins chaque année dans le monde. By Alan Cleaver

L'Indonésie fait partie de ces pays.

Même si nous nous sentons impuissants, en tant qu'individu isolé, nous pouvons agir au quotidien.

Quelques habitudes simples si elles sont multipliées par des millions, auront un impact sur notre environnement :

  • Prendre une douche et non un bain (50 l utilisés contre 180 l en moyenne)
  • Ne jamais jeter de déchets dans la nature, les rivières ou sur les plages
  • Acheter des détergents et produits de nettoyage biodégradables

Les déchets ont la vie dure

Il n'y a pas que les déchets dits toxiques qui posent problème. Tout ce que nous jetons dans la nature a une action polluante pour une durée qui va de quelques semaines à plusieurs milliers d'années.

Quelques exemples :

  • Couche jetable ou serviette hygiénique : 400 ans
  • Canette en aluminium : 10 à 100 ans
  • Briquet : 100 ans
  • Pelure de fruit : 3 à 6 mois
  • Mouchoir en papier : 3 mois
  • Mégot de cigarette : 1 à 2 ans
  • Chewing-gum : 5 ans
  • Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans

Le déchet le plus résistant est l'uranium 238 dont la durée de vie est estimée à 4,5 milliards d'années.

Vous comprenez pourquoi l'entreposage des déchets nucléaires pose autant de problèmes pour notre devenir.

V. Battaglia (23.06.2015)

 

Liens

Citarum Knowledge Center
Surfrider Foundation Europe
Le centre d'information sur l'eau
Banque mondiale. Données
Conso Globe