Home

Chimpanzé

Parmi les grands singes, le chimpanzé (Pan troglodytes) est celui dans lequel l'Homme reconnaît le plus volontiers certains de ses propres comportements.
Il est vrai que par son aptitude à se tenir debout, sa vie sociale complexe et sa grande intelligence, le chimpanzé nous ressemble énormément.

Il existe deux espèces:

  • Chimpanzé commun (Pan troglodytes)
  • Bonobo ou chimpanzé nain (Pan paniscus)

Au XIXe siècle, le naturaliste anglais Charles Darwin mit en lumière les similitudes existant entre l'Homme et les grands singes. Du point de vue morphologique, tous deux présentent un cerveau développé, une capacité à se tenir debout et à marcher en appui sur les membres inférieurs, un pouce opposable aux autres doigts, un faciès structuré de la même manière, une poitrine ronde. À partir de ces observations, il construisit sa théorie: l'Homme serait le produit d'une évolution dont le singe est l'un des maillons.

Caractéristiques du chimpanzé

Les deux espèces de chimpanzés présentent des caractéristiques communes: un corps agile, bien charpenté au torse arrondi, un visage expressif, de grands yeux enfoncés dans leurs orbites, un nez plat, une bouche proéminente et de larges oreilles rondes.

Leur dentition, avec de longues canines et des molaires plates, est particulièrement adaptée à la mastication des fruits.

Dentition d'un chimpanzé

Illustration Elisabeth Smith

Debout, leurs bras pendent jusqu'aux genoux. Comme tous les primates, le chimpanzé se distingue par la remarquable évolution de ses pieds et de ses mains: ainsi, aux quatre membres, ses pouces s'opposent aux autres doigts, se transformant en de véritables outils de préhension.

De plus, ses doigts se terminent par des ongles et non des griffes, ce qui le rend encore plus habile dans la manipulation d'objets, si minuscules soient-ils.

Un chimpanzé commun mâle . © dinosoria.com

Un mâle adulte, à la poitrine musclée et aux bras très puissants, possède une force physique équivalente à celle de trois hommes.

Jouissant d'une espérance de vie d'une cinquantaine d'années, le chimpanzé est adulte vers treize ans. C'est l'âge où les femelles peuvent concevoir et celui auquel les jeunes mâles, qui atteignent leur maturité sexuelle entre sept et neuf ans, auront pris leur rang dans la hiérarchie sociale.

Le record de longévité en captivité est tenu par le célèbre chimpanzé Cheeta qui a tourné dans Tarzan avec Johnny Weissmuller.

Jeunes chimpanzés

Jeunes chimpanzés. © dinosoria.com

Tout comme chez l'Homme, dans la hiérarchie sensorielle, la vue est le sens prédominant tandis que l'odorat est fort peu développé.
Parce qu'il est un grand singe, le chimpanzé se caractérise également par une absence de queue.

Bien adapté à la vie arboricole, le chimpanzé commun possède de longs bras et un corps large et rond.

Squelette d'un chimpanzé

Squelette d'un chimpanzé (Illustration Elisabeth Smith)

Mesurant jusqu'à 94 cm pour les mâles et 85 cm pour les femelles, le poids peut atteindre 70 kg pour un mâle et 50 kg pour une femelle. En captivité, les chimpanzés sont plus gros.

Chimpanzé: un hominidae

Les zoologistes ont divisé les trois populations de chimpanzés d'Afrique en trois sous-espèces:

  • Pan troglodytes troglodytes, chimpanzé d'Afrique centrale, dont la face rosée noircit et le front se dégarnit avec l'âge
  • Pan troglodytes schweinfurthi, chimpanzé d'Afrique orientale, à la face sombre, dont le pelage reste abondant, même chez les vieux individus
  • Pan troglodytes verus, chimpanzé d'Afrique occidentale, reconnaissable à sa pigmentation foncée autour des yeux

Jeune chimpanzé

Jeune chimpanzé. (Zoo de Los Angeles) © dinosoria.com

Le chimpanzé, l'orang-outan, le gorille et l'Homme font partie de la même famille: Hominidae. Avec le gibbon qui est classé dans la famille des Hylobatidae, ces primates sont appelés grands singes.

La séparation entre les gibbons et les autres grands singes remonte au moins à 20 millions d'années. La divergence entre la lignée humaine et celle des chimpanzés, nos plus proches parents, remonte à 6 ou 7 Ma.

C'est du moins l'une des théories officielles. En effet, des dents de chimpanzé datées de 550 000 ans ont été découvertes sur un site en Afrique où Homo erectus était lui aussi présent. Cette découverte a été publiée dans la revue Nature de septembre 2005 par Sally McBrearty (Université du Connecticut) et Nina Jablonski (Académie des sciences de Californie).

Chimpanzés

Une femelle chimpanzé et son petit. Zoo de Los Angeles) © dinosoria.com

Toujours en 2005, des dents d'ancêtres du chimpanzé et du gorille ont été mises au jour en Afrique. Ces dents sont datées de 12,5 millions d'années et de 5 à 9 millions d'années.

Ces différentes découvertes remettent en cause la théorie de l'east side story d'Yves Coppens.

Ce paléontologue, de renommée internationale, a d'ailleurs eu le courage et l'honnêteté de remettre en cause sa propre théorie en 2003 suite à la découverte de Toumaï en 2002.

En effet, la découverte d'hominidés à l'ouest de la Rift Valley rend invalide sa théorie selon laquelle nos ancêtres seraient nés à l'est de la Rift Valley, tandis que les ancêtres de nos grands singes actuels seraient nés à l'ouest de la Rift Valley.

Chimpanzé

Le chimpanzé fait partie de la famille des Hominidés. (Parc zoologique de Rome) © dinosoria.com

Le chimpanzé, l'orang-outan et le gorille se reconnaissent dans un miroir (conscience du moi) et peuvent apprendre à se servir d'instruments, voire à reconnaître des symboles ou à utiliser le langage des signes.

Mais seuls le chimpanzé et l'orang-outan fabriquent des outils dans la nature.

La séquence d'ADN du chimpanzé et de l'Homme est identique à 99 % ! La comparaison avec Homo sapiens indique que les deux espèces partagent la très grande majorité de leur patrimoine génétique.Cette étude approfondie a fait l'objet d'un article dans la revue Nature en 2005.

Classification: Animalia. Mammalia. Primates. Hominidae. Pan

Structure sociale du chimpanzé

En général, le socle de base de la communauté se compose de quatre ou cinq femelles, sans lien de parenté entre elles, et qui occupent avec leur petit un territoire placé sous le contrôle de mâles du même sang obéissant à l'autorité d'un mâle dominant.

À l'intérieur d'une même communauté, les chimpanzés se rassemblent en plus petites unités réunies selon leurs intérêts du moment. On trouvera donc, sur le territoire, aux différentes heures de la vie du groupe, des chimpanzés seuls, des couples composés de la mère et de son petit, de petites groupes entièrement constitués de femelles, de jeunes mâles, ou encore des communautés mêlant adultes et jeunes, mâles et femelles.

Communauté de chimpanzés

Communauté de chimpanzés qui traverse une rivière. © dinosoria.com

Les chimpanzés mâles établissent des rapports hiérarchiques entre eux et se placent sous l'autorité d'un mâle dominant. Pour obtenir le respect, le mâle de haut rang manifeste sa prépondérance en intimidant les autres.

Il se redresse sur ses membres postérieurs et se balance d'un pied sur l'autre, se frappe la poitrine et hérisse les poils de son corps, s'accroupit et cogne violemment le sol de ses deux mains. Parfois, il ramasse une branche et s'élance à la poursuite de ses rivaux.

Chimpanzé

Les chimpanzés possèdent une structure sociale complexe et hiérarchisée. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Cependant, ces attitudes d'intimidation débouchent rarement sur un affrontement en règle. La plupart du temps, le subordonné manifeste sa soumission en s'accroupissant devant le dominant ou en lui touchant amicalement les lèvres ou la cuisse.

De façon étonnante, le dominant n'a souvent besoin d'aucune démonstration pour affirmer sa supériorité. Ainsi, lorsqu'un subordonné s'apprête à déroger aux règles hiérarchiques, par exemple en s'emparant de bananes avant le «chef », l'ensemble de la troupe est parcouru d'une peur collective.

Bien que le dominant ne manifeste qu'indifférence, les subordonnés, redoutant par avance sa colère, montrent les dents et poussent des cris aigus de frayeur. Jusqu'à ce qu'il soit détrôné par un mâle plus impressionnant, le dominant reste maître de la communauté.

Jeune chimpanzé

Jeune chimpanzé. © dinosoria.com

Le chimpanzé mâle quitte rarement sa communauté de naissance. La femelle, en revanche, se joint à d'autres groupes dès qu'elle est en âge de se reproduire.

Rivalités entre groupes

De même qu'il existe une hiérarchie interne à la communauté, on observe un ordre de préséance entre groupes voisins. Le chimpanzé défend son domaine vital et des patrouilles en parcourent les frontières. Si elles repèrent un inconnu, elles le prennent en chasse et peuvent même le tuer.

Chimpanzé

Comme l'homme, le chimpanzé est territorial. (Parc zoologique de Rome) © dinosoria.com

Mais si un autre groupe se présente (car il arrive que les territoires de communautés différentes empiètent les uns sur les autres), chacun évalue les forces adverses. Si l'une des bandes compte plus de mâles adultes que l'autre, elle aura la préséance. La troupe dominée se retirera sans bruit et évitera la zone tant que l'autre groupe s'y trouvera.

Arboricole ou terrestre ?

Le chimpanzé est actif le jour et il part à la recherche de nourriture dès l'aube. Très agile dans les branches, il reste cependant longtemps au sol.

Il a développé un mode de locomotion: la marche dorso-digitale, à quatre pattes, les pieds posés à plat sur le sol et les bras reposant sur la jointure des doigts.

Main d'un chimpanzé

Main d'un chimpanzé. © dinosoria.com

Il adopte la station debout pour parcourir de courtes distances, s'il a les bras chargés de nourriture ou de branchages.

Il grimpe aux arbres selon une technique qui lui est propre: les pieds poussent ensemble le corps vers le haut, tandis que les mains, accrochées au tronc, se placent successivement l'une au-dessus de l'autre. Enfin, il lui arrive de s'élancer d'arbre en arbre.

Main d'un chimpanzé

Chimpanzé qui monte à un arbre. © dinosoria.com

S'ils sont en bande, un seul initie le mouvement: les autres suivent, en respectant une distance de sécurité et en reproduisant exactement les mêmes gestes que le premier.

Homme et chimpanzé

Illustration Elisabeth Smith

Peut-on dire pour autant que le chimpanzé est arboricole? Ce n'est pas sûr, bien qu'il passe beaucoup de son temps dans les arbres.

En effet, selon le zoologiste anglais Vernon Reynolds, le point déterminant sur ce sujet est la manière dont l'animal prend la fuite lorsqu'il a peur. Or le chimpanzé, loin de s'enfuir par la cime des arbres comme la plupart des autres singes, dégringole de branche en branche par bonds de dix mètres, touche le sol le plus loin possible de ce qui l'a effrayé et part en courant.

Le chimpanzé est-il sociable ?

Malgré leur réputation d'animaux doux et sociables, les chimpanzés dérogent parfois à cette image.

Tout d'abord, ce sont des animaux extrêmement bruyants. L'ensemble de la forêt retentit souvent pendant de longues minutes de cris que la communauté entière pousse à l'unisson.

En outre, meurtres, infanticides et cannibalisme ne sont pas rares. Ainsi, une mère ne s'aventure en territoire voisin qu'à ses risques et périls. Les mâles de l'autre communauté savent qu'elle n'appartient pas à leur groupe et peuvent parfaitement la tuer et dévorer son petit.

Femelle chimpanzé et son petit

Femelle chimpanzé et son petit. © dinosoria.com

De même, le chimpanzé se livre parfois au vol de nourriture. L'une de ses victimes favorites est le babouin: en effet, malgré des canines qui tiennent en respect les grands fauves, ce dernier ne réagit pas à l'agression des chimpanzés.

Chimpanzé

Les chimpanzés sont sociables mais pas aussi pacifiques qu'on le pense. © dinosoria.com

Mais en dépit de ces exactions, assez rares, et qui ne sont pas dirigées envers les membres de leur propre communauté, les chimpanzés font preuve d'une grande sociabilité.

Ainsi, ils confient souvent à une seule mère la responsabilité de plusieurs petits, constituant ainsi des « crèches » improvisées.

Femelle chimpanzé et son bébé

Femelle chimpanzé et son bébé. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

De plus, malgré l'effroi momentané qu'elle provoque chez celui qui en est victime, l'attitude d'intimidation du mâle dominant envers un membre de son groupe ne dure généralement guère plus d'une minute. Comme saisi d'une lubie passagère, le maître manifeste bruyamment sa supériorité, et se calme aussitôt.

Liens sociaux et intelligence

Une des activités favorites des singes est l'épouillage. Assis côte à côte, le chimpanzé fouille la fourrure d'un de ses congénères et en ôte de ses doigts agiles les petits parasites qui s'y logent.

Le toilettage représente autre chose qu'une simple mesure d'hygiène: c'est pour les chimpanzés un acte social qui resserre les liens amicaux que les membres de la communauté ont soin de manifester.

Séance d'épouillage chez des chimpanzés

Séance d'épouillage. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Ils aiment également se tapoter le dos, se donner l'accolade, se tenir par la main et s'embrasser. C'est sûrement cette sociabilité, et aussi quelques-unes de ces attitudes qui en font un animal aussi sympathique et intéressant à observer dans son milieu naturel.

On le découvre versatile, quand il délaisse une papaye à moitié dévorée pour une autre, ou même romantique quand il admire un coucher de soleil du haut d'un rocher.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les chimpanzés comptent parmi les animaux les plus intelligents de la planète. Leur capacité crânienne est de 350 à 380 cm3 (contre 1350 cm3 pour Homo sapiens).

Ils ont une vie sociale élaborée, communiquent entre eux au moyen de mimiques, de signes et de sons très variés. Ils sont en mesure de résoudre par la réflexion un grand éventail de problèmes et utilisent des outils pour se défendre ou s'alimenter. C'est d'ailleurs dans l'habileté qu'ils déploient pour se nourrir que les chimpanzés font le mieux la démonstration de leur intelligence.

Cerveau chimpanzé

Cette partie du cerveau qui contrôle les activités de création est très développée ( Illustration Elisabeth Smith)

Ainsi, pour extraire la graine des noix de palme, le chimpanzé a inventé l'enclume: il pose le fruit sur une surface dure et le frappe avec une pierre.

Il se sert d'une branche comme levier, pour détacher de l'arbre une fourmilière qui y est accrochée et dont il est friand.

Chimpanzé qui fouille une termitière

Chimpanzé qui fouille une termitière. © dinosoria.com

Mais il y a plus étonnant encore: il prépare ses outils longtemps à l'avance. Parfois près d'un kilomètre avant d'atteindre une termitière, il ramasse les branches qui lui serviront d'hameçon.

II sait également choisir l'outil le mieux approprié à la tâche qu'il s'est fixée s'il doit ouvrir un fruit tendre, il négligera la pierre qu'il a sous la main et parcourra plusieurs centaines de mètres à la recherche du marteau adéquat.

Chimpanzé qui utilise un outil

Ce chimpanzé utilise une branche pour casser des noix. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Défendre son espace ou sa progéniture est aussi un impératif de taille pour le chimpanzé. Là encore, il fait preuve d'une inventivité remarquable. II s'empare de branches et les brandit comme des gourdins, ou effraie son ennemi en lui lançant toutes sortes de projectiles.

Le langage des chimpanzés

Depuis la fin des années 1960, certains psychologues tentent d'infirmer la théorie de Chomsky, selon laquelle le langage humain est réservé aux Hommes, en apprenant à des chimpanzés à communiquer dans la langue des signes.

Le premier succès dans ce domaine est attribué à une femelle chimpanzé nommée Washoe, à laquelle des chercheurs américains ont enseigné une forme de langue des signes américaine (LSA).

Dans un premier temps, Washoe n'a utilisé qu'un seul signe à la fois pour désigner des objets, mais petit à petit, comme les humains, elle a commencé à faire preuve d'une créativité certaine, quoique limitée, et a utilisé des signes individuels ou en séquence qu'elle n'avait jamais vus ou que personne ne lui avait jamais enseignés.

Langage des chimpanzés

Illustration © John Cox

Plus récemment, d'autres psychologues qui travaillent avec des chimpanzés leur ont enseigné à communiquer par LSA mais également en utilisant d'autres méthodes, qui font appel notamment à des jetons en plastique et à l'outil informatique.

Dans toutes ces expériences, les chimpanzés démontrent qu'ils sont capables d'apprendre certains éléments du système de langage humain.

Langage des chimpanzés

Illustration © John Cox

S'il n'avait pas le larynx aussi haut, le chimpanzé parlerait certainement. Il peut juste articuler quelques syllabes, mais cela a suffi à quelques-uns pour pouvoir communiquer avec l'Homme, par signes et phonétisation. Les résultats de certains singes, surprenants, n'en restent pas moins exceptionnels.

Etude d'un chimpanzé

Jouets, couvertures et télévision enrichissent les journées d'un jeune chimpanzé au Centre Régional de Primatologie Yerkes en Géorgie (© National Geographic)

Le primatologue Crawford a tenté une expérience simple mais qui a bien mis en valeur une faculté moins connue du chimpanzé: l'entraide. Deux chimpanzés, habitués à soulever seuls une caisse où se trouvait une banane ont naturellement, sur un simple signe de l'un d'eux, tiré ensemble sur la corde le jour où la caisse s'est avérée plus lourde.

Cri chimpanzé . Cri chimpanzé N°2 . Cri chimpanzé N°3

Les chimpanzés en effet communiquent entre eux par un langage élaboré. On a recensé jusqu'à vingt-trois cris différents. Associés à des mimiques, des grimaces, ces cris expriment toute la palette des sentiments: la satisfaction, la colère, le plaisir, la peur, etc.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Mais ils véhiculent aussi des notions plus abstraites: ainsi, les chimpanzés s'informent-ils les uns les autres quand un des leurs a capturé une proie.

Enfin, il arrive que des chimpanzés de Tanzanie mastiquent lentement les feuilles d'une plante appelée aspilia. Dénuée de toute valeur nutritive, cette plante contient un puissant antibiotique naturel.

Il est donc probable que les chimpanzés se transmettent, non seulement les techniques propres à assurer leur nourriture et leur défense, mais aussi des traditions plus abstraites. Et en effet, des chercheurs ont démontré que le chimpanzé communique à l'aide d'un langage symbolique très complexe.

Régime alimentaire du chimpanzé

Le chimpanzé est avant tout végétarien. Mais, c'est un animal qu'on dit «opportuniste» car il mange ce qu'il trouve dans la nature.
Son régime alimentaire est principalement composé de fruits.

Le chimpanzé ne stocke pas de nourriture: ceux qui vivent dans la savane ont parfois à couvrir un territoire de 400 km² pour satisfaire leurs besoins. On estime qu'un chimpanzé consacre entre six et huit heures par jour à manger ou à rechercher sa nourriture.

Chimpanzé

Le chimpanzé est avant tout végétarien. (Parc zoologique de Rome) © dinosoria.com

Surtout pendant la saison sèche, il consomme également des bourgeons, des fleurs, des feuilles, des tiges, des écorces, etc.

Essentiellement végétarien, le chimpanzé se nourrit aussi d'insectes, et notamment de fourmis, de termites et de chenilles. Il arrive également que certains, habitant la savane, mangent de petits mammifères dont la taille peut atteindre celle du potamochère, le voisin africain du sanglier.

Dans la réserve du fleuve Gombe, en Tanzanie, la primatologue Jane van Lawick-Goodall en a même vu dévorer d'autres singes.

Lorsqu'il se comporte en prédateur, c'est bien souvent le hasard qui lui désigne sa proie, singes, jeune antilope ou petit rongeur, que le singe capture par surprise ou après l'avoir traquée et éloignée de sa mère.

Plus rarement, le chimpanzé chasse en bande. On a observé, en Côte d'Ivoire, une troupe de six individus réunie pour bloquer dans les branches un singe adulte d'une autre espèce.

Une fois toutes les issues interdites à leur proie, un mâle se charge de la mise à mort. Lorsqu'il consomme de la viande, le chimpanzé la mastique lentement et avale quelques feuilles après chaque bouchée.

Bébé chimpanzé

Bébé chimpanzé. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Le chimpanzé boit peu. Il sait recueillir dans ses lèvres l'eau de pluie retenue par une feuille, plonger sa main dans l'eau et faire goutter le liquide au-dessus de sa bouche, ou encore se servir d'une feuille ou d'une écorce comme coupelle pour puiser au creux des troncs d'arbre.

La reproduction

Au contraire de beaucoup d'animaux, le chimpanzé commun ne s'embarrasse d'aucune parade sexuelle.

La femelle, lorsqu'elle est prête à s'accoupler, se signale par le gonflement de ses organes génitaux, qui prennent une teinte rouge-rosé, agissant comme un véritable appel pour les mâles adultes.

Le groupe n'est pas structuré sur le mode du couple: chaque mâle peut se reproduire avec n'importe laquelle des femelles. La primatologue Jane Goodall a même observé une femelle accepter l'accouplement avec sept mâles successifs !

Bébé chimpanzé

Bébé chimpanzé dans les bras de sa mère. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Il arrive que la femelle en prenne l'initiative, mais deux fois sur trois c'est le mâle qui s'approche par derrière et la couvre immédiatement.

Les chaleurs des femelles se produisent toutes les quatre à six semaines, sauf pendant la période d'allaitement qui dure 30 à 54 mois. C'est pourquoi, bien qu'elle reste fertile en moyenne vingt-cinq ans, il est très rare qu'une femelle donne naissance à plus de cinq petits dans sa vie. L'intervalle entre deux grossesses varie de 2,5 ans à 5,5 ans.

Bébé chimpanzé

Bébé chimpanzé. (Parc zoologique de Chester) © dinosoria.com

La gestation dure en moyenne 230 jours. La femelle met au monde un petit pesant entre 1,8 et 2 kilos. Les jumeaux sont exceptionnels et dans ce cas, l'un des deux meurt généralement au bout de quelques jours.

Le chimpanzé naît avec une face claire, qui foncera au fil des années, sauf pour le bonobo, dont le visage est immédiatement noir.

Comme chez les humains, le nouveau-né est entièrement démuni et sa mère doit pourvoir à l'ensemble de ses besoins. Commence alors la longue période de l'allaitement.

Il parvient, vers quatre mois, à se tenir à califourchon sur son dos.

Femelle chimpanzé et son bébé

Femelle chimpanzé qui berce son bébé. (Parc zoologique de Chester) © dinosoria.com

À deux ans, le chimpanzé joue bruyamment en compagnie de ses congénères. Il sait trouver sa nourriture dans la nature. Mais si son régime alimentaire est alors essentiellement composé d'éléments solides, sa mère n'en continue pas moins de l'allaiter, et ce, même si elle met au monde un nouveau petit.
Les jeunes ne quittent véritablement la protection maternelle qu'à la puberté, vers neuf ans.

Apprentissage d'une jeune chimpanzé

Le jeune chimpanzé apprend au contact des siens en répétant le smêmes gestes. © dinosoria.com

Jusque-là, le lien maternel a été extrêmement fort. À mesure que sa croissance avance, le jeune s'écarte progressivement d'elle. À l'adolescence, il reste fréquemment seul ou en compagnie d'adultes qui ne sont pas ses parents. À treize ans, il abandonne le jeu et le lien privilégié qu'il entretenait avec sa mère est rompu. Adulte parmi les adultes, le jeune mâle devra s'imposer dans le groupe.

La protection du chimpanzé

Le commerce de chimpanzé continue malgré son interdiction. Zoos et cirques sont très demandeurs ainsi que les chercheurs qui les utilisent en laboratoire.
De plus, leur milieu naturel est saccagé à cause de la pression démographique.

Bébé chimpanzé

Bébé chimpanzé. (Parc zoologique de Rome) © dinosoria.com

On estime aujourd’hui la population de chimpanzés communs à environ 250 000 pour 10 à 20 000 bonobos.

Les Européens et les Asiatiques sont demandeurs de chimpanzés. On estime que pour chaque jeune capturé, 10 à 30 adultes sont tués. Cette tuerie ne s’effectue que pour l’amusement de l’Homme….

Près de 50% des chimpanzés exportés illégalement meurent pendant le voyage. Pour ceux qui sont récupérés, la réimplantation dans leur milieu naturel est très difficile. Ils ont subi un tel traumatisme qu’ils ne peuvent plus se réacclimater à la vie sauvage.
Cependant, des centres spécialisés essayent de s’y employer.

Jeune chimpanzé

Près de 50% des chimpanzés exportés illégalement meurent pendant le voyage. (Monkeyworld Ape Rescue Centre, Dorset) © dinosoria.com

Seul les pays africains pourront sauver les primates. Ces pays prennent aujourd’hui conscience de l’attrait de la nature pour les touristes. Ce tourisme est une source de revenus et cet interêt financier pourra peut-être sauver nos proches cousins.

Dernières découvertes sur les chimpanzés

Les chimpanzés utilisent des outils depuis au moins 4 300 ans. C'est ce qui ressort d'une découverte effectuée en février 2007 en Côte d'Ivoire.

L'équipe d'archéologues dirigée par Julio Mercader a effectué des recherches sur trois sites de la forêt de Taï. Il ont découvert à dix mètres de profondeur, des pierres utilisées comme percuteurs. Une analyse approfondie a permit de déceler des restes d'amidon provenant de noix locales.
L'université de Calgary (Canada) a publié cette étude  dans les PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

Source : BBC News

V.Battaglia (14.09.2006). M.à.J 09.2009

Bonobo

Références

Le chimpanzé, Editions Marshall Cavendish 1994
Hommage aux primates, Steve Bloom ; Editions Könemann
Larousse des Animaux. Les grands singes pp.118 à 121. Editions Larousse 2006

< Mammifères