Home

Course de traîneau à chiens

En Alaska, la course de traîneaux à chiens est le sport national. Cependant, quelques tribus Inuits continuent à utiliser ces chiens de traîneau pour la pêche, la chasse et bien sûr se déplacer dans les régions polaires.
La course de traîneau à chiens n’est pas un sport comme les autres. Il existe une véritable osmose entre le musher (conducteur d'attelage) et ses chiens.
Sans une parfaite harmonie et entente entre l’homme et ses chiens, ce travail d’équipe n’est pas possible.
Actuellement, quatre races de chiens sont officiellement reconnues pour les compétitions : le husky sibérien (Siberian Husky), le Samoyède, l’Alaskan malamute (ou Malamute d’Alaska) et le groenlandais ou chien esquimau.

Quelques règles de la course de traîneau à chiens

Il existe des manières variées d’atteler les chiens sur un traîneau : la file unique, deux files parallèles ou en éventail comme les Esquimaux.
Le chien de tête se situe souvent un peu en avant de ses congénères, de 6 à 10 chiens et jusqu’à 18 parfois.
Le chien de traîneau travaille jusqu’à 8 ans et tire des charges de 40 à 50 kilos par individu.

 

By Misterbisson

Les 2 plus grandes courses de traîneau du monde se déroulent en Alaska :

  • La yukon Quest qui relie Whitehorse au Canada à Fairbanks
  • L'Iditarod qui relie Anchorage à Nome

By Wheeldog

Le musher ne transmet ses ordres à son équipage qu’à la voix. Il doit être respecté par les chiens comme le serait le dominant de la meute.
Le chien de tête est le plus intelligent et sait retransmettre à ses congénères les ordres du musher.

 

By Feuillu

Chacun joue un rôle et c’est la coordination de l’ensemble qui permet d’atteindre le plus haut niveau.

Le musher est aidé par le handler qui participe à l’entretien des chiens : les nourrir, les soigner. Il aide également à atteler le traîneau.

 

By Taisau

Bien que ce sport soit principalement pratiqué en Amérique du Nord, de nombreux amateurs ont permis son développement en Europe.

 

Il existe aujourd’hui plusieurs disciplines :

La Pulka est une luge ou barquette tirée par un, deux ou trois chiens au maximum. L’homme est à ski de fond et relié à la pulka par un cordon élastique.

Le ski-joering ressemble à la pulka mais le skieur de fond est directement relié à son ou ses chiens sans luge.

 

By Zoic

La course de traîneau à chiens se subdivise en plusieurs catégories en fonction de la race des chiens et du nombre de chiens attelés.

Autant dire que n’importe qui ne peut pas pratiquer ce sport. En effet, un bon musher doit aimer les chiens, les respecter et savoir communiquer avec eux.
Il les choisit à la naissance et les soignera toute leur vie. Il est donc impératif de mettre à leur disposition un vaste espace.
De plus, c’est un sport qui nécessite un gros budget.

Les chiens de traîneau

Originaires de Sibérie, d’Alaska ou du Groenland, les chiens de traîneau ont tous à l'origine été sélectionnés pour tracter de lourdes charges dans la neige. De ce fait, les quatre races sont endurantes, capables de resiter à des températures extrèmes et très indépendantes.

 

V.Battaglia (01.07.2007)

Husky sibérien . Samoyède . Alaskan malamute . Chien esquimau ou Groenlandais

Lien externe

Fédération Française de Pulka et traîneau à chiens (FFPTC)

Toutes les photos étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

 

< Races de chiens