Home

Animaux < Mammifères < Chien de prairie

Chien de prairie

Malgré son nom, le chien de prairie, genre Cynomys, n’est pas un chien, mais un rongeur. Cet animal appartient à la grande famille des Sciuridae dont font également partie les écureuils terrestres.
Ce sont les premiers colons, partis à la conquête du Nouveau Monde au XVIe siècle, qui ont confondu le cri d'alarme de ce rongeur avec l'aboiement d'un chien.
Le chien de prairie et plus particulièrement le chien de prairie à queue noire (Cynomys ludovicianus ) est devenu depuis quelques années un animal de compagnie (NAC), très apprécié.

Les espèces

Il existe cinq espèces de chiens de prairie toutes nord-américaines :

Chien de prairie à queue noire (Cynomys ludovicianus ). Texas. Frontière États-Unis et Canada. Zones arides, plaines sèches. Le chien de prairie à queue noire a deux mues par an. Ces mues modifient la coloration du pelage.

Chien de prarie à queue noire

Cynomys ludovicianus. © dinosoria.com

Cette espèce possède de plus petites molaires que les autres chiens de prairie. Leur cri d'alerte se distingue également des autres espèces.
C'est la seule espèce qui n'hiberne pas.

Chien de prairie du Mexique (Cynomys mexicanus ). Mexique. Zones arides jusqu'à 2 200 m d'altitude.

Chien de prairie du Colorado (Cynomys gunnisoni). Vallées et hauts plateaux des Montagnes Rocheuses, jusqu'à 3 600 m d'altitude. Utah, Colorado, Nouveau-Mexique et Arizona.

Chien de prairie du Colorado

Cynomys gunnisoni © dinosoria.com

Le chien de prairie du Colorado ne possède que 40 chromosomes au lieu de 50 pour les autres chiens de prairie.

Chien de prairie à queue blanche (Cynomys leucurus). Wyoming, nord-ouest du Colorado, nord-est de l'Utah, Montana. Zones sèches et hautes altitudes.

Chien de prairie à queue blanche

Cynomys leucurus. By The Tardigrade

Chien de prairie de l'Utah (Cynomys parvidens). Sud-ouest de l'Utah. Plaines sèches composées de végétation basse avec une terre profonde afin de s'isoler des prédateurs et du froid.

L'espèce la plus commune est le chien de prairie à queue noire. En captivité, cette espèce a une espérance de vie de 8 ans environ.

En liberté, le chien de prairie pèse entre 600 g et jusqu'à 2 kg pour le chien de prairie du Mexique. Le mâle est plus gros que la femelle. En captivité, il a tendance à l’obésité et peut atteindre plus de 2 kilos.

Mode de vie

Les différentes espèces ont un mode de vie très semblable. Le chien de prairie est diurne. Il est essentiellement herbivore, mais se nourrit aussi d’insectes comme les sauterelles.
L'eau contenue dans les végétaux suffit en principe à ces rongeurs.

Chien de prairie

Le chien de prairie est essentiellement herbivore. Cynomys leucurus. By Patrick Theiner

Les chiens de prairie disposent d’une étonnante variété de signaux, d’une douzaine de vocalisations et de caresses, qui leur permettent d’échanger des informations avec les autres membres de la communauté.

Le hurlement répété sert à prévenir le clan d'un danger. Le hurlement qui ressemble un peu à un ricanement sert de signal pour la cohésion du groupe.

Les chiens de prairie ont de nombreux prédateurs naturels : faucons, aigles, coyotes, blaireau, renards, mouffettes, visons...
Le putois est particulièrement redoutable, car il attaque dans le terrier même et tue ses occupants pour s’y installer.

Les chiens de prairie, sauf le chien de prairie à queue noire, hibernent à partir d’octobre ou novembre jusqu’à mars. La durée dépend de la latitude.

Chien de prairie à queue noire

Cynomys ludovicianus. By Sibylle Stofer

Ces petits rongeurs vivent en colonies géantes de plusieurs centaines d’individus.
Véritable labyrinthe de galeries, ces « villes » souterraines abritent plusieurs clans d’une dizaine de membres.
Chaque clan est très territorial et chasse sans pitié tout intrus, y compris leurs congénères.

La plus grande colonie de chiens de prairie à queue noire a été observée au Texas. Elle couvrait une superficie de 65 000 km² et contenait environ 400 millions d'individus !

D’un puits central part une série de couloirs qui s’étendent sur 3 à 30 mètres de long et jusqu’à environ 4 mètres de profondeur.
Ces galeries conduisent aux chambres d’habitation et de stockage. Toutes sont reliées par des boyaux.

Chien de prairie

Le chien de prairie est un rongeur qui vit en colonies. © dinosoria.com

De nombreux trous, espacés de 5 à 6 mètres, permettent aux chiens de prairie de se mettre à l’abri en cas d’alerte.
Ces orifices sont bordés d’un petit remblai de terre durcie à coups de museau, qui sert de poste d’observation et protège les nids des inondations.

Un clan ou « coterie » rassemble un mâle, trois ou quatre femelles, et leurs petits.

Cynomys ludovicianus

Chiens de prairie à queue noire qui font le guet. © dinosoria.com

Un peu comme les suricates, le guetteur, tendu comme un arc, lance un yip strident en cas de danger.

À l’entrée des terriers, les chiens de prairie s’embrassent ; en réalité, ils se touchent les dents pour se reconnaître.

Reproduction du chien de prairie

Au printemps, les mâles s’affrontent pour la possession d’un harem. Ils se fixent du regard, entrechoquent leurs dents. Puis, ils plaquent leur queue sur le sol avant de se bondir dessus, toutes griffes dehors.
Le combat, qui dure moins de 30 minutes, est parfois sanglant.

La période d’accouplement, la gestation et l’importance des portées varient selon les espèces.

Jeune chien de prairie et sa mère

Le jeune chien de prairie fait l'objet de soins maternels jusqu'à son indépendance. © dinosoria.com

Chien de prairie du Colorado : accouplement fin mars. Gestation de 28 à 32 jours. Une portée annuelle de 3 à 4 petits

Chien de prairie à queue noire : accouplement de janvier à avril ; gestation de 35 jours en moyenne ; une portée annuelle de 3 à 6 petits.

Chien de prairie à queue blanche : accouplement à la sortie de l'hibernation en mars. Gestation de 30 jours. Une portée annuelle de 2 à 8 petits. Maturité sexuelle à 1 an. Le taux de mortalité des jeunes est de 40 %.

Jeunes chiens de prairie en train de jouer

Jeunes chiens de prairie à queue noire en train de jouer. © dinosoria.com

Chien de prairie du Mexique : accouplement entre janvier et mars. Gestation de 30 jours. Une portée annuelle de 1 à 6 petits. Maturité sexuelle à 1 an pour la femelle et 2 ans pour le mâle.

Les petits naissent aveugles et nus. Ils restent dans le terrier pendant environ un mois. Le sevrage intervient vers 6 semaines.

Le chien de prairie et l'homme

En 1900, environ cinq milliards de chiens de prairie vivaient du Mexique au Canada. En un siècle, leur population a chuté de 98 %.
Ils sont victimes du fusil des éleveurs qui les accusent de ravager leurs terres, des bulldozers qui détruisent leurs cités ou encore des empoisonnements à la strychnine.

Le chien de prairie à queue noire, qui reste le plus répandu, occupait autrefois les grandes prairies d'Amérique du Nord depuis la Saskatchewan jusqu'au Mexique, mais, de nos jours, il vit en groupe sur des territoires plus isolés et plus limités.

Chien de prairie

L'homme a essayé d'éradiquer le chien de prairie. © dinosoria.com

Le chien de prairie à queue blanche a survécu à de nombreux programmes d'extermination. En 1923, dans le Wyoming, une loi a été votée afin d'exterminer ce rongeur. À la fin de la même année, 95 % de la population dans cet État a été éradiquée.
Bien que très réduite, la population de chiens de prairie trouve aujourd'hui refuge dans les parcs nationaux.

Le chien de prairie : un animal domestique sous haute surveillance

Le public s’est pris d’un certain engouement pour ce petit rongeur. Cependant, en France, le chien de prairie est interdit à l'importation depuis octobre 2000. Cette décision a été motivée par le fait que la peste bubonique sévit parmi les chiens de prairie américains.

Cynomys ludovicianus

Le chien de prairie n'est pas un animal domestique. Cynomys ludovicianus. By Anna Hesser

La détention de chien de prairie n'est plus possible depuis le mois de mai 2005. Ceux qui ont été achetés antérieurement peuvent rester chez leurs propriétaires dans la mesure où vous en avez moins de 5, que vous les fassiez identifier par puce électronique et que surtout, vous ne les vendiez pas ou alors à des personnes détentrices d'un certificat de capacité spécifique, délivré par la direction des services vétérinaires.

Cynomys mexicanus est classé en annexe 1 de la CITES.

Le chien de prairie est un animal sociable, mais il est fortement conseillé de stériliser les mâles avant la puberté, car ils peuvent développer un comportement agressif et dangereux pour les propriétaires. En effet, les morsures peuvent être très douloureuses.
On retrouve là l’instinct développé en milieu naturel : territorialité et combat pour la possession des femelles.

Toute manipulation doit faire l’objet des plus grandes précautions. Si l’animal se sent stressé, il n’hésitera pas à mordre ou à griffer.

Chiens de prairie

Les chiens de prairie sont sociables mais supportent mal la captivité. © dinosoria.com

Le problème de la détention en captivité de cet animal est que très peu de gens peuvent reconstituer son environnement naturel.
Pour cela, il faut un grand terrain entouré d’un grillage profondément enterré. Il faut également y mettre des tunnels en terre cuite et de nombreux abris.
De plus, ce n’est pas un animal solitaire ce qui signifie qu’il faut prévoir un mâle pour 2 à 4 femelles.
En cage, ce rongeur ne sera jamais heureux, même avec les meilleurs soins.

Son régime alimentaire est herbivore, à base de foin, de granulés pour lapin, de mélange de graines. On pourra ajouter de temps en temps, du pain sec ou des fruits frais.

Quelques précisions apportées par Delphine le 15.11.2005 :

Concernant l’alimentation, le problème des aliments pour lapins c'est qu'ils contiennent de la luzerne. C’est déconseillé pour un chien de prairie ou du moins ce composant ne doit pas dépasser 25 % de son alimentation.
Les croquettes pour chien sont à bannir, car elles contiennent beaucoup trop de protéines. Elles sont donc trop riches en graisse.

Les affections les plus fréquemment rencontrées concernent la peau (parasites externes et teigne notamment), le tube digestif (diarrhées) et les dents.

Classification : Vertebrata. Mammalia. Rodentia. Sciuridae. Cynomys

V. Battaglia (12.10.2005). M.à.J 05.2012

Ecureuil. Marmotte

Liens

Cynomys sur Animal Diversity Web
Cynomys gunnisoni sur Encyclopedia of Life
Cynomys ludovicianus sur Animal Diversity Web

< Mammifères