Home

Animaux < Mammifères < Castor

Castor

Il existe un rongeur que ses qualités de bâtisseur distinguent : c’est l’inventif castor. Ce qui rend le castor aussi sympathique à nos yeux, c’est que son comportement est semblable sur de nombreux points au nôtre.
Le castor est le deuxième plus gros rongeur au monde. Aucun animal n’exerce une influence aussi considérable sur son environnement que lui. Le castor s’est adapté à de nombreux habitats. Aujourd’hui, il existe deux espèces : le castor Européen (Castor fiber) et le castor Nord-Américain (Castor canadensis).

Les plus grandes structures connues de castor

Le castor d’Amérique du Nord est un architecte exceptionnel. En une vingtaine de jours, il construit sa hutte, en utilisant 3 tonnes de matériaux.
La plus grande hutte de castor répertoriée mesurait 12,1 m de large et 4,8 m de haut.

Le plus grand barrage connu s’étendait sur 1,5 km.

Il ne faut pas plus d’une journée à une famille de castors pour ériger un barrage d’une longueur d’1, 5 m.

Le castor : proche de l’homme

Mâle ou femelle, le castor est monogame. Sa structure sociale est constituée de petites cellules familiales, logées dans des huttes ou des terriers. Ces cellules rassemblent le couple et les enfants ainsi que la progéniture de l’année précédente.

Castor

Ce castor semble prier. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Comme nous, le castor dispose d’un mode de communication très élaboré. Certaines tribus indiennes ont surnommé ce rongeur « les petits frères qui parlent ».
Ce surnom se rapporte au vaste répertoire de sons que ces grands bavards utilisent : cris, soupirs, plaintes, gémissements, murmures …

Leur langage est très riche et inclut des émissions d’odeurs, de sons, de claquements produits par la queue ainsi que divers gestes et postures.

Bavardages de castors (MP3)

Pour menacer, le castor feule comme un chat, dos voûté et poil hérissé. L'expression la plus incroyable est celle dite d'exhibition. Un castor, en présence d'un congénère étranger qui viole son domaine, se saisit d'une branche et l'agite au-dessus de la tête comme un gourdin.

Castor

Le castor dispose d’un mode de communication très élaboré. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Autre caractéristique qui le rapproche de l’homme : sa capacité à stocker et à transporter sa nourriture.
Le castor ne se contente pas de stocker mais organise un véritable réseau aquatique de transport entre différents entrepôts et les terriers.
De plus, ce bâtisseur est capable de construire des barrages monumentaux sur les cours d’eau : jusqu’à trois mètres de haut pour plusieurs centaines de mètres de long.

Castor qui transporte des materiaux

Un castor transporte les matériaux . (CC BY-SA 3.0)

Ce qui le distingue vraiment des autres mammifères est sa capacité à utiliser son environnement ainsi que les matériaux pour organiser un biotope parfait.
De la même manière que nous construisons nos villes, le castor bâtit et remodèle la nature à sa convenance.

Le castor : le plus gros rongeur d’Europe

Le castor fait partie de l’ordre des rongeurs (rodentia) et de la famille des castoridae (castoridés).
Il peut atteindre jusqu’à 1,20 m (du museau à la queue) pour un poids moyen de 35 kg. Seul le capybara (ou cabiai) qui vit en Amérique du Sud le surpasse avec un poids maximum de 70 kg.

Castor

Le castor est le plus gros rongeur d'Europe. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Bien sur, comparé à ses ancêtres, notre castor actuel parait bien petit. Ils avaient la taille d’un ours et pesaient 300 kg.

Le castor Européen (Castor fiber) vit principalement dans le nord de la France et en Eurasie où il a été introduit dans de nombreuses régions.
Le castor Nord-Américain (Castor canadensis) vit du Canada aux Etats-Unis. Il a également été introduit en Europe et en Scandinavie.

Castor nord-americain

Castor Nord-Américain . By Sherseydc Steve . (CC BY-SA 3.0)

Les deux espèces de castors font partie du sous-ordre des sciuromorphes qui incluent également les écureuils ou le castor de montagne qui n’a, malgré son nom, aucune parenté avec les castoridés.

L’apparition des castors

Le genre proprement dit est apparu en Europe au cours du Pliocène c’est-à-dire il y a 3 à 7 millions d’années. D’Eurasie, certains individus migrèrent ensuite en Amérique lorsque ces deux continents étaient encore réunis par un isthme.
Suite à la dérive des continents, le castor nord-américain se différencia. On estime que cette séparation remonte à environ 12 000 ans.
Les deux espèces sont si proches qu’il a fallu une analyse chromosomique pour les différencier.

Crane de castor

Crâne de Castor. By Petromyzon . (CC BY-NC-SA 3.0)

Le castor Européen possède 48 chromosomes tandis que le Nord-américain n’en a que 40. Le castor canadien est le meilleur bâtisseur et il est également le plus lourd, bien que plus petit.

La guerre du castor

Le castor est une figure emblématique de l’époque de la conquête de l’Ouest américain. La célèbre toque de Davy Crockett était faite en peau de castor.

Un rectificatif d'un internaute: " La toque de ce célèbre pionnier est plutôt faite d'une peau de raton laveur, un animal aux habitudes moins nobles, habitué qu'il est de fouiller dans nos poubelles québécoises... ( Daniel Lebarbé, Montréal)

Castor

Le castor a eu une grande influence sur l'histoire du continent nord-américain. By Mad Paul . (CC BY-NC-SA 3.0)

Ce rongeur a eu une influence considérable sur l’histoire de ce continent. La guerre de 7 ans qui opposa la France aux Anglais entre 1756 et 1763 avait entre autres enjeux, la prise de possession des zones de piégeages de castors. La fourrure de ces animaux était alors très convoitée, notamment pour confectionner les chapeaux portés par les élégantes d’Europe.
Les Français furent battus par les Anglais et perdirent le contrôle du nord de l’Amérique.

Le castor : un excellent nageur

Les pieds sont palmés, la queue plate est couverte d’écailles et le pelage est parfaitement étanche.
L’animal obstrue tous ses orifices quand il plonge.

Castor qui nage

Le castor est un excellent nageur. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Sur la terre ferme, le castor est pataud. Par contre, dans l’eau il se métamorphose. Il peut alors atteindre la vitesse de 7 km/h.
Il peut facilement rester en apnée 5 minutes et peut parcourir sous l’eau 750 m.

Le castor peut rester en apnée 5 minutes

Le castor peut rester en apnée 5 minutes. By dc John . (CC BY-SA 3.0)

Les pieds palmés du castor assurent une colossale force de propulsion. Les pattes postérieures avoisinent 20 cm de large.
Sa queue aplatie est un signe d’adaptation au mode de vie aquatique. Elle fait office de gouvernail. Un réseau sanguin lui confère un rôle d’évacuation de la chaleur interne en été.

L’architecte des rivières

Le castor édifie et entretient des barrages, creuse des canaux et abat des arbres, tout cela en pleine nuit.
Cette activité a un triple objectif :

  • Se protéger des prédateurs
  • Augmenter la stabilité de l’habitat
  • Exploiter au maximum les ressources

Un castor en train de construire un barrage

Un castor en train de construire un barrage. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Si la journée, il dort, par contre, la nuit, il travaille avec acharnement. Tout d’abord, il construit son gîte qui est toujours souterrain.
A cet effet, il creuse avec ses pattes antérieures un terrier dans la berge, avec une entrée sous la surface de l’eau.
Sous les climats plus rudes, il bâtit une véritable petite hutte au-dessus du niveau de l’eau.

Castor

Le castor est un grand architecte. © Emme Interactive

Son terrier est un véritable petit appartement. L’accès au terrier est submergé. Ce tunnel d'environ 10 m de long mène à un plancher où le castor se sèche. Surélevé, on trouve la mezzanine qui fait office de chambre. Elle est douillettement garnie de copeaux de bois et de brindilles.
Une cheminée d’aération pallie l’éventuelle formation de glace hivernale et fait également office de sortie de secours.

Barrage de castor

Barrage de castor. By Daily Invention . (CC BY-SA 3.0)

Près de leur terrier, les castors aménagent, sous l’eau, un grand garde-manger. L’eau fait office de réfrigérateur. L’été, les castors prennent leur repas au réfectoire, une plage voisine aménagée à cet usage.

Des barrages monumentaux

L’objectif du castor quand il construit un barrage est d’assurer une profondeur d’eau suffisante pour stocker sa nourriture.
De plus, ce barrage permet de maintenir l’entrée de son terrier sous l’eau. La construction est décidée dès que le niveau de l’eau baisse.

Barrage de castor

Un barrage de castor en France. By Daniel Paquet . (CC BY-SA 3.0)

A cet effet, il achemine des rondins de bois qu’il plante dans le fond de la rivière. Il y adjoint des branches transversales entrecroisées. L’ensemble est consolidé par de la boue et des matériaux divers.
La moyenne des barrages est de 23 m de long mais en Amérique du Nord, on peut en observer d’une longueur de 700 m, pour plus de 3 m de haut !

Le castor peut adapter son barrage au sens du courant et le modifier si nécessaire. Il colmate la moindre fuite et si le niveau de l’eau monte, il pratique une ouverture temporaire.

Le castor : un vrai bûcheron

Ses constructions amènent le castor à débiter du bois en permanence. Pour cela, il utilise ses quatre formidables incisives comme scie. Les incisives inférieures rongent activement.

Arbre scié par un castor

Arbre scié par un castor. By Crcollins . (CC BY-SA 3.0)

Comme chez tous les rongeurs, les incisives poussent en permanence. En une demi-heure, un castor peut abattre un arbre au tronc de douze centimètres de diamètre.
Quand l’arbre est gros, il tourne autour comme s’il taillait un énorme crayon.

Au premier craquement, il se met à l’abri. Parfois, le pauvre bûcheron périt mais c’est assez rare.

Arbre scié par un castor

Le castor est un vrai bûcheron. By Bernt Rostad . (CC BY-SA 3.0)

Le castor est strictement herbivore. Il se nourrit de plantes aquatiques mais aussi de trembles (peuplier aux feuilles mobiles). Le bois rentre dans son alimentation l'hiver. En effet, lors des hivers rigoureux, nos castors restent au chaud dans leurs huttes ou terriers. Pour se nourrir, ils comptent sur le bois stocké sous l'eau et sur les réserves de graisse de leur queue.

La vie sociale du castor

La structure sociale est matriarcale. Quand la femelle disparaît, la cellule se dissout. Chaque famille possède son territoire individuel et chaque membre participe aux différents travaux. Chaque cellule familiale délimite son domaine en laissant des traces odorantes.
Les glandes sécrètent une substance appelée « le castoréum » dont l’odeur est acre et musquée.
Les agressions entre familles sont extrêmement rares.

Famille de castors

Une famille de castors. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Le castor choisit un partenaire pour la vie entière. La vie de famille est basée sur un faible taux de reproduction : une portée de un à cinq petits pour l’espèce eurasiatique, jusqu’à 8 petits pour l’espèce américaine.

La femelle est dominante dans la vie sociale sauf au moment du rut. L’accouplement s’effectue dans l’eau. La gestation dure 100 à 120 jours.

Castor

L’accouplement des castors s’effectue dans l’eau. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Le bébé castor pèse 450 à 750 grammes. Il est déjà couvert de poils. Il peut nager au bout de quelques heures seulement. Cependant, son poil n’est pas encore isolant.
Les six premières semaines, les bébés tètent leur mère.
Dès le sevrage qui intervient vers deux à trois mois, tous les membres se relaient pour apporter de la nourriture aux petits.

Cet environnement hyper protégé explique le faible taux de mortalité. Lors des premières sorties aquatiques, les parents restent à proximité. La queue sert de moyen de transport pour les jeunes.

Castor

Le castor choisit un partenaire pour la vie entière. © Emme Interactive

L’espérance de vie d’un castor est de 15 à 20 ans. Les jeunes se font dorloter deux ans puis doivent quitter le logis familial. Ils le font d’ailleurs de mauvaise grâce.

Le castor et l’homme

Après un véritable massacre qui a failli faire disparaître ce merveilleux animal, de nombreux programmes de réhabilitation et de réinsertion ont été mis en place.

Aujourd’hui, grâce à la protection dont il est l’objet, on compte environ 600 000 castors au Canada et 200 000 aux Etats-Unis.

Le castor est très habile de ses mains

Le castor est très habile de ses mains. © dinosoria.com . (CC BY-SA 3.0)

Les populations ont surtout reculé en Europe à cause de l’activité humaine. A partir du 12e siècle, la chasse intensive a fait disparaître le castor de nombreux pays de l’Ancien Monde. Il ne subsistait au début du 20e siècle que de petites colonies en France, en Allemagne, en Pologne ou en Russie.
On a donc tenté d’introduire l’espèce américaine. Malheureusement, cette espèce se reproduit beaucoup plus vite et a donc colonisé rapidement le biotope de l’espèce locale.
Les deux espèces ne se reproduisent pas entre-elles.
En Finlande, cette introduction a fait disparaître le castor eurasiatique.

Cependant, on peut dire que grâce à la protection, le castor a encore de beaux jours devant lui. Mais, la pollution risque de devenir son principal ennemi.

Castor

La pollution est le principal ennemi du castor. By Keven Law . (CC BY-SA 3.0)

Si le castor est accusé de causer des dommages dans les zones d’arboriculture, il faut rappeler qu’il apporte de nombreux bienfaits à son environnement.
L’édification des barrages, qui relèvent le niveau de l’eau, se répercute sur l’ensemble de la chaîne alimentaire aquatique. La croissance de plancton est favorisée et donc les poissons disposent d’une nourriture abondante.
Enfin, le barrage régule le débit de l’eau. Les crues diminuent d’intensité ce qui est favorable à l’homme.
Grâce aux castors, la végétation environnante est irriguée tout l’été.

Classification : Animalia . Vertebrata. Mammalia. Rodentia. Castoridae. Castor

V.Battaglia (04. 2005) M.à.J 03.2012

Ragondin . Capybara

< Mammifères