Home

Du Crétacé inférieur au Crétacé supérieur, sévissait l'un des plus terribles prédateurs : Carcharodontosaurus « Lézard aux dents de requin ». Carcharodontosaurus saharicus vivait notamment dans le Sahara, à une époque où le désert était encore recouvert de végétation luxuriante.

Récemment, une nouvelle espèce de Carcharodontosaurus a été découverte : Carcharodontosaurus iguidensis

Carcharodontosaurus saharicus

Les fossiles retrouvés en 1927 ont été détruits lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. C'est en 1994 que des chercheurs trouvèrent un crâne entier, long de 1,60 m, soit plus gros que celui du Tyrannosaure. À ce jour, son squelette demeure introuvable. Malgré tout, les chercheurs ont pu baptiser ce dinosaure grâce à ses dents.

Dent de Carcharodontosaurus

Dent de Carcharodontosaurus reconnaissable à ses stries. © dinosoria.com

En effet, les dents du Carcharodontosaurus présentent une caractéristique remarquable que l'on ne rencontre pas chez les autres théropodes : elles possèdent de petites stries à l'arrière. Une dent suffit donc à identifier l'animal.

Son surnom provient de cette particularité, car certaines de ses dents ressemblent un peu à des dents du grand requin blanc.

Un autre crâne, découvert au Maroc, mesure 1,75 m de long. Le poids estimé de ce prédateur est de 7 t.

Ce prédateur évoluait parmi les gigantesques sauropodes qu'étaient Paralititan et Rebbachisaurus. La taille présumée du Carcharodontosaurus lui permettait certainement de s'attaquer à ces grands herbivores. Ce théropode s'attaquait également à des herbivores à la taille plus modeste comme Ouranosaurus.

Carcharodontosaurus contre Paralititan

Illustration de Carcharodontosaurus s'attaquant à Paralititan. Des dents du prédateur ont été retrouvées dans des squelettes de ce sauropode. © Greg Hurrys

En effet, la taille de Carcharodontosaurus saharicus est estimée à 13,5 m. Malgré sa taille impressionnante, Carcharodontosaurus possédait des faiblesses. Des simulations informatiques tendent à prouver que la force de ses mâchoires était insuffisante pour maintenir une grosse proie qui se débattait. De plus, ses longues dents étaient trop fragiles pour broyer des os.

Carcharodontosaurus

Illustration de Carcharodontosaurus . © dinosoria.com

On suppose donc que ses dents très aiguisées lui servaient à mordre afin de provoquer une hémorragie. Carcharodontosaurus n'avait plus qu'a attendre que sa proie se vide de son sang pour festoyer.

D'autres fossiles fragmentaires ont été découverts au Niger, en Tunisie, au Maroc, en Libye et en Algérie.

Des preuves fossiles démontrent que ces prédateurs se battaient entre-eux. Des crânes présentent de nombreuses marques de morsures provenant d'individus de la même espèce. Des luttes de territoire ou pour la reproduction se déroulaient règulièrement.

Dent de Carcharodontosaurus

Dent de Carcharodontosaurus . © dinosoria.com

En 2008, de nouvelles analyses sur des squelettes ont permis de détecter des cavités. Carcharodontosaurus possédaient certainement des sacs aériens. Ces sacs assurent le flux continu de l'air chargé d'oxygène à travers les poumons. Les oiseaux disposent d'un système similaire. Ils augmentent considérablement la capacité à inspirer et allègent le poids du corps en cas d'effort.

Leur intérêt pour un grand prédateur réside dans la capacité à courir plus vite et plus longtemps.

Carcharodontosaurus

Illustration de Carcharodontosaurus . © dinosoria.com

Giganotosaurus est également un membre de la famille des Carcharodontosauridés. Ce gros carnivore argentin ressemble tellement à son cousin africain que certains paléontologues pensent qu'il s'agit d'une seule et même espèce.

Carcharodontosaurus iguidensis

Une nouvelle espèce a été décrite en 2007 : Carcharodontosaurus iguidensis

Les fossiles, datés de 95 millions d’années, dormaient depuis plusieurs années dans un laboratoire de Chicago.
C’est un étudiant, Steve Brusatte, qui a réalisé l’importance de ces fossiles.

Carcharodontosaurus

Photomontage d'un crâne de Carcharodontosaurus par rapport à un crâne humain. © dinosoria.com

Ces fossiles avaient été mis au jour au Niger en 1997 par une expédition dirigée par Paul Sereno de l’Université de Chicago.
Ils étaient en attente de classification. C’est en les étudiant pour les répertorier que cet étudiant a observé une ressemblance avec d’autres fossiles de Carcharodontosaurus, découverts au Maroc.

Les fossiles comprennent des fragments de mâchoire, de la boîte crânienne et du cou. Une description en est faite dans le Journal of Vertebrate Paleontology. La longueur du crâne est estimée à environ 1,75 m de long.

Crane de carcharodontosaurus

Crâne de Carcharodontosaurus saharicus . By Chezk0 (Site de l'auteur)

Pour les chercheurs, cette nouvelle espèce est l’un des plus grands carnivores qui aient jamais vécu, rivalisant avec le Tyrannosaurus en férocité et en taille.

Sa taille est estimée à 13 m de long. Steve Brusatte fait d’ailleurs remarquer qu’au Crétacé le Sahara était peuplé d’animaux assez effrayants.
Carcharodontosaurus rivalisait avec Spinosaurus et ses 17 m de long ou les Abélisauridés, Spinostropheus gautieri et Rugops primus, également découverts par Paul Sereno dans le Sahara.

Illustration de Carcharodontosaurus

Ce théropode a disparu à la fin du Crétacé. Illustration © dinosoria.com

Pour reprendre, les termes de Steve Brusatte « Carcharodontosaurus iguidensis avait des mâchoires énormes équipées de dents de la taille d’une banane ».

Classification : Saurischia Theropoda Tetanurae Carnosauria Carcharodontosauridae

V.Battaglia (12.2003). M.à.J 01.2008