Home

En avril 2012, la police brésilienne a arrêté trois personnes soupçonnées des meurtres d'au moins deux femmes.
Ce trio composé de deux femmes et un homme a créé une secte baptisée le Cartel. Non seulement ils se sont rendus coupables de meurtre, mais également de cannibalisme.

C'est dans la ville de Guaranhuns, au Brésil, que Jorge Beltrao Negromonte, Elizabeth Pires da Silveira et Bruna da Silva ont été pris d'une frénésie meurtrière sous prétexte de « purifier le monde » et de réduire la démographie.
Après avoir attiré leurs victimes en leur proposant un petit emploi de garde d'enfants, ils décidaient si la jeune femme était une « bonne personne » ou une « mauvaise personne ».
Dans le deuxième cas, la victime était tuée puis découpée pour être mangée ; manger de la chair humaine devait, selon les assassins, servir à « purifier leur âme ».

Le reste des victimes était ensuite cuit pour servir d'ingrédient dans des beignets vendus dans le quartier.

Beignet

Des beignets à la chair humaine

Deux corps ont été retrouvés dans le jardin des trois Brésiliens. Heureusement que la police a mis un terme à cette folie, car le trio s'était donné pour objectif de tuer trois femmes chaque année.
Une petite fille de 5 ans a également été retrouvée dans la maison. Il s'agirait de l'enfant de l'une des victimes.

Ces meurtriers cannibales se sont inspirés d'un livre The Relationships of a Schizophrenic de Da Silveira, un enseignant, qui a décrit dans l'ouvrage diverses pratiques de cannibalisme.

C'est grâce à une caméra de surveillance placée dans un magasin que les assassins ont pu être identifiés. En effet, ils ont utilisé la carte de crédit de l'une de leurs victimes pour effectuer des achats.

V. Battaglia (05.05.2012)

 

Source : Brazilian police swoop on 'cannibal' cult. ABC News