Home

Bongo

Le bongo (Tragelaphus eurycerus) est l’antilope la plus colorée d’Afrique. Vous ne croiserez pas cet animal dans les savanes africaines mais dans les forêts pluviales.
Parmi les mammifères d’Afrique, le bongo n’est pas le plus connu  et malheureusement, il se fait de plus en plus rare à l’état sauvage.

 

Portrait du bongo

Cette belle antilope possède une robe châtain roux. Les mâles deviennent brun-noir en vieillissant.
De fines rayures verticales blanches ornent les flancs. Mâles et femelles possèdent de longues cornes en forme de lyre.
Ces cornes peuvent mesurer jusqu’à un mètre de long.

Bongo

Bongo. By piglicker

Le dimorphisme sexuel est très accentué et les mâles sont beaucoup plus imposants. Leur poids varie de 240 à 400 kg tandis que les femelles ne dépassent pas 240 kg.

Le bongo est d’ailleurs la plus grande antilope africaine avec une hauteur au garrot qui atteint 1,40 m chez les mâles. Mais si le corps est massif, les jambes sont plus courtes que celles des autres antilopes. Cette morphologie permet au bongo de se glisser sans difficulté dans les forêts à l’épaisse canopée.
Pour ne pas empêtrer ses cornes dans la végétation, il les « pose » sur son dos. Il s’en sert également pour casser les plus hautes branches.

Bongo

Le bongo est la plus grande antilope africaine. By ltshears

Le bongo vit en Afrique occidentale. De petites populations évoluent également dans les montagnes et forêts du Kenya et du Congo.

Les bongos apprécient les clairières et les endroits dégagés qui permettent la croissance des buissons, des herbes, des plantes grimpantes et des bambous dont ils se nourrissent. Ils manifestent une préférence pour les feuilles jeunes, riches en glucides et faibles en fibres.

Ils n’hésitent pas à s’aventurer dans les zones cultivées pour se régaler de céréales et les jardins.

Mode de vie

Les bongos forment de petits groupes de 5 à 6 individus qui cherchent leur nourriture ensemble mais certains troupeaux peuvent comporter plusieurs dizaines d’individus.
Les mâles ne sont pas très territoriaux et plusieurs mâles peuvent vivre au sein du même troupeau.

Bongo

Le bongo est discret et difficile à observer. By Brent and MariLynn

Ces antilopes sont actives le jour comme la nuit.  La journée, elles restent camouflés dans les buissons et sortent, à la nuit venue, pour s’alimenter.

Rapides, elles s’enfuient au moindre bruit suspect et elles sont difficiles à observer et donc à étudier.

Reproduction

Les femelles sont réceptives toutes les trois semaines environ pour une courte durée d’environ trois jours.
La gestation dure de 282 à 285 jours. La femelle met au monde un seul petit qui pèse environ 19 kg.

Jeune bongo

Bébé bongo. By ltshears

Exceptionnellement, elle peut mettre au monde deux petits dont les poids respectifs seront moins importants.

Le bongo et l’homme

Le bongo a une influence très positive sur son biotope car il défriche les forêts et favorise la croissance de nombreuses dont dépendent d’autres animaux.

Cette antilope est chassée avec des chiens par les populations locales pour sa viande. De plus, la destruction de son habitat et le braconnage ont amené le déclin des populations.

Bongo en captivité

De nombreux bongos vivent en captivité. By Silvain de Munck . (Site de l'auteur)

Des projets de protection des forêts pluviales ainsi que des mesures de protection de l’espèce donnent un petit espoir pour le bongo.

Plusieurs associations travaillent pour que l’on puisse réintroduire des individus nés en captivité dans leur environnement naturel.
En effet, la population de bongos maintenue en captivité tend aujourd’hui à surpasser celle qui vit à l’état sauvage.
De nombreux zoos d’Amérique du Nord participent à cette réintroduction progressive.

Pour le moment, le bongo est toujours classé comme espèce menacée par l’IUCN.

V. Battaglia (30.05.2009)

Classification: Animalia. Mammalia. Artiodactyla. Bovidae. Tragelaphus
Espèce: Tragelaphus eurycerus

< Mammifères