Home

Animaux < Reptiles < Serpents < Boa constrictor

Boa constricteur ou Boa constrictor

Le Boa constrictor vit en Amérique Latine, du Mexique jusqu’en Argentine. Véritable géant parmi les serpents, le Boa constrictor n’est pourtant pas terrifiant.
Pendant longtemps, le boa constricteur a été considéré comme un prédateur fantastique. Les voyageurs racontaient que ce serpent était capable d’engloutir d’une seule bouchée l’explorateur qui passait.
En réalité, ce géant passe sa vie dans le creux des arbres ou dans des terriers abandonnés.

Caractéristiques du Boa constrictor

Les Boïdés possèdent des mâchoires supérieures très mobiles par rapport à la boîte crânienne. Les deux mandibules peuvent s’écarter largement.
Les vestiges du bassin et des fémurs subsistent. ; ces derniers forment des ergots saillants de chaque côté du cloaque, au moins chez les mâles, ce qui est un des rares cas de dimorphisme sexuel.
Tous les boas possèdent des fossettes labiales thermosensibles.

Boa constrictor

Boa constrictor. © dinosoria.com

Le comportement social est peu développé chez les serpents, considérés comme les moins sociaux des reptiles. Cependant, une forme de comportement social est représentée par des regroupements de serpents. Ces regroupements sont généralement d’ordre écologique. Ainsi, les exigences de la thermorégulation peuvent amener des regroupements hivernaux.

Les Boïdés se refroidissent moins vite et se réchauffent plus vite en groupe, comme l’a montré une étude effectuée sur le boa constricteur.
Le boa mue comme tous les serpents.

Ce boa aime rester à la même place et seule la faim l’oblige à se déplacer. D’un naturel docile, il peut mordre l’homme s’il se sent menacé. Mais, les attaques directes contre l'homme sont extrêmement rares.

Mue d'un boa

Mue d'un boa. © dinosoria.com

La taille de ce boa varie beaucoup selon les sous-espèces. Les plus petits spécimens mesurent moins d'un mètre tandis que les plus grands peuvent atteindre exceptionnellement près de 5 m.

Le poids varie bien sûr selon la taille, 10 à 27 kg.

La colonne vertébrale est constituée de 435 vertèbres alors que celle de l’homme n’en compte que 33.
C’est avec cette colonne vertébrale très vigoureuse qu’il étouffe ses proies.

Technique de chasse

Sa technique de chasse consiste simplement à attendre qu’une proie passe à sa portée. Pour cela, le boa se laisse pendre à une branche et guette tout ce qui bouge. Il assure son accrochage à la branche par une prise de la portion postérieure du tronc et de la queue ; tout le reste du corps est suspendu dans le vide et prêt à bondir sur une proie.

Boa constrictor

Boa constrictor constrictor. By wwarby

Il chasse surtout à la nuit tombée. Il peut repérer ses victimes grâce à un dispositif récepteur situé dans sa boîte crânienne, ultra sensible aux infrarouges.
La précision de ce mécanisme est remarquable.

Un boa adulte a une nette préférence pour les mammifères de bonne taille comme l’Agout.

Boa constrictor

Le boa constrictor passe beaucoup de temps dans les arbres. © dinosoria.com

Une fois la proie repérée, il propulse sa tête à la vitesse de 36 km/h. Il abat alors ses puissantes mâchoires sur sa victime. Ses mâchoires sont pourvues de dents en crochets, non venimeux.
Une fois sa proie bien maintenue, le boa peut l'étouffer puis l'avaler, de préférence la tête la première.

La mise à mort par constriction ne met en jeu que le système musculaire. Les boas, les pythons et de nombreuses couleuvres maintiennent ainsi la victime dans leurs mâchoires, et enroulent leur corps autour d’elle en la comprimant.
Le processus est si rapide qu’un petit animal peut être tué en quelques secondes, par asphyxie et arrêt cardiaque.

Boa constrictor

Le boa constrictor est en apparence placide, mais ses attaques sont très rapides. © dinosoria.com

Les grands serpents comme les boas ou les pythons ont un crâne peu spécialisé. Ils sont opportunistes. Quand un boa devient adulte, il se contente de chasser ce qu’il rencontre. En fait, l’essentiel des proies de ces grands serpents est constitué d’animaux de taille modeste. On sait que le boa constrictor trouve une importante source de nourriture au sein des colonies de chauves-souris.

Les cas de cannibalisme dans leur environnement naturel sont rares chez les Boïdés. Par contre, en captivité, on a observé deux Boïdés qui convoitaient le même rat : l’un des deux a été ingéré avec la proie.

Test sur le dosage de l'effort pour étouffer une proie

En 2012, Scott Boback et les chercheurs du Dickinson College (États-Unis) ont mené des expériences afin de déterminer quelle est l'énergie dépensée par un boa constricteur quand il étouffe une proie.
Ils ont démontré que, lorsque le serpent sent les battements du cœur de la victime s'arrêter, il cesse de l'étouffer.
La constriction oblige le boa à dépenser sept fois plus d'énergie que lorsqu'il est au repos. Il module donc sa pression afin d'économiser de l'énergie. D'après les expériences menées sur des rats morts, munis de cœurs artificiels, l'étreinte dure entre neuf et seize minutes.

Reproduction

Tous les boas sont ovovivipares. Les œufs sont maintenus à l’intérieur du corps de la mère jusqu’à l’éclosion. Ces conditions leur assurent une humidité constante et une température régulée.
L’inconvénient de ce type de reproduction est que la femelle gestante est handicapée. Elle se déplace moins vite et doit se préoccuper davantage de sa thermorégulation.

Le boa constrictor donne naissance jusqu’à 60 petits par portée. Les nouveau-nés sont pleinement formés. À la naissance, ils mesurent environ 50 cm. Le jeune boa passe la plupart de son temps dans les arbres.

La maturité sexuelle est atteinte à un peu moins de 2 ans. La période de gestation dure 36 semaines.

Boa constrictor

Ce boa constrictor a repéré une proie. © dinosoria.com

La femelle ne s’occupe pas des petits qui doivent se débrouiller seuls dès leur naissance.

En liberté, leur longévité est d'environ 20 ans. En captivité, elle peut atteindre 25 ans.

Boa constrictor imperator

C'est le boa le plus commun. Sa robe arbore de nombreuses couleurs variées ainsi que des formes différentes.

Sa taille varie de 1 à 3 mètres. On le trouve en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. C'est le boa qui est le plus vendu dans les magasins spécialisés.

Calme, il se laisse manipuler facilement. Cela ne doit pas vous faire oublier que tous les boas sont potentiellement dangereux de par leur taille.

Boa constrictor imperator

Jeune Boa constrictor imperator. By Lady Shmee

Jeunes, ils sont plus agressifs et n'hésitent pas à mordre. Leur morsure est sans danger. La gestation dure environ 4 mois. Selon son âge et son état de santé, elle peut mettre au monde entre 15 et 50 jeunes.

Moins d'une semaine après leur naissance, les serpenteaux font leur première mue.

Carnivores en liberté, ces boas mangent sans problème des rats, souris ou lapins en captivité. Dans son environnement naturel, le boa constrictor ne mange que des proies vivantes, par contre, il accepte des proies mortes en terrarium.

Protection du boa constrictor

Le boa constrictor imperator est en annexe II de la convention de Washington et en annexe B du règlement européen.

En Guyane, l'homme est son principal prédateur. Chassé pour sa peau, un arrêté du 15 mai 1986 en a fixé la protection.

D'une manière générale, sa peau étant très appréciée en maroquinerie, il est chassé. Heureusement pour lui, il se reproduit très bien en captivité.

Terrarium

  • 200 x 60 x 80 cm minimum
  • Type tropical humide avec un substrat d'éclats d'écorces, des abris au sol, un grand bassin et de grosses branches
  • Éclairage : par lampe ou néon
  • Humidité : 60 à 70 %
  • Température : Jour : point chaud à 32 °C et point froid à 26 °C. Nuit : 26 °C environ
  • Alimentation : Rongeurs

Classification: Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes. Boidae. Boinae. Boa

Il existe dix sous-espèces de Boa constrictor.

V.Battaglia (05.2004) M.à.J 05.2012

Références

Reptiles, éditions Proxima 2001
Serpents, Nigel Marvin et Rob Harvey, éditions Solar 1996
Grand guide encyclopédique des serpents, éditions Artémis 1999

< Serpents